16 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 novembre 2006

La crise au Soudan s'étend : état d'urgence au Tchad


Marie-Pier Riendeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2016
Condamnation de l'ex-président tchadien Hissène Habré à la prison à vie

décembre
1990
Renversement du président tchadien Hissène Habré

septembre
1987
Signature d'un accord de cessez-le-feu entre le Tchad et la Libye

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

février
1979
Début de la guerre civile au Tchad

avril
1975
Renversement du président tchadien Ngarta Tombalbaye


1974
Famine au Sahel

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

Au début de novembre 2006, des affrontements entre les communautés arabes et non arabes ont fait plus de 200 morts dans le sud-est du Tchad. Plusieurs villages, près de la frontière tchado-soudanaise, ont été attaqués, pillés et incendiés, causant la mort de nombreuse personnes et forçant le déplacement de plusieurs centaines d'autres(1). Ces attaques portent le nombre de déplacés du sud-est tchadien à près de 68 000(2).

L'état d'urgence pour calmer le jeu Suite à ces affrontements, le gouvernement tchadien a décrété, le 13 novembre 2006, l'état d'urgence sur la majorité du territoire. Dans un communiqué, les autorités gouvernementales ont indiqué que « compte tenu de la gravité de la situation et de l'ampleur que prennent ces affrontements, le gouvernement a adopté un décret instituant l'état d'urgence dans les trois régions actuellement touchées, Ouaddaï, Wadi Fira (Biltine) et Salamat »(3) dans l'est du pays. Par mesure de prévention, l'état d'urgence a aussi été adopté pour les régions du BET (Borkou, Ennedi, Tibesti, nord), du Moyen-Chari (sud) de Hadjer Lamis (Chari Baguirmi, ouest), et la ville de N'Djamena(4). Cette mesure permet au gouvernement de nommer des ministres résidents dans ces régions et « les doter de tous les moyens et de tous les pouvoirs d'action »(5) nécessaires au rétablissement de l'ordre. La censure des journaux privés est aussi devenue un moyen pour les autorités de calmer le jeu dans le sud-est du pays.

Origine et explications

L'origine de ces affrontements est claire pour la population et pour le gouvernement tchadien; les groupes qui ont mené les attaques dans le sud-est du pays sont d'origine soudanaise. Selon plusieurs sources, les attaques auraient été menées par des hommes fortement armés se déplaçant à cheval. Les villageois désignent leurs attaquants comme des "Djandjawids", ces même cavaliers qui font des ravages dans la population du Darfour voisin(6). Pour les autorités gouvernementales du Tchad le constat est le même; les responsables de ces attaques sont d'origine soudanaise. Le gouvernement tchadien croit même en « une stratégie globale élaborée et mise en oeuvre par le gouvernement soudanais pour la déstabilisation du Tchad »(7).

Mais au-delà des rumeurs et des accusations, il faut tenir compte de quelques faits pour comprendre la situation. Lors de l'éclatement des conflits au Darfour en 2003, plusieurs hauts responsables du pouvoir au Tchad ont pris le parti des groupes rebelles. Les autorités soudanaises ont alors soutenu les rebelles tchadiens en leur offrants bases et armes. Ce sont « ces alliances croisées [qui] ont favorisé le pourrissement de la situation »(8). Les responsables de ces attaques pourraient donc aussi être des membres de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) qui cherchent à renverser le gouvernement. En effet, le régime du président Idriss Déby est contesté par plusieurs. Président depuis la fuite d'Hissène Habré en 1990, Déby a entamé sont troisième mandat en mai 2006 avec 77,5% des voix. Malgré cet important appui le président Déby est fortement critiqué à cause, entre autres, de la centralisation des pouvoirs en la personne du président. De plus, en 2000, on estimait le bilan du régime Déby à plus de 25 000 morts(9).

Selon plusieurs experts, les perspectives d'avenir ne sont pas encourageantes pour la région. En effet, certains observateurs craignent que la situation explosive de certaines régions entraîne la déstabilisation de d'autres pays. De plus en plus, « les observateurs redoutent l'activation d'un [...] modèle artificiel d'antagonismes entre "tribus arabes" et "ethnies négro-africaines" »(10). Dans cette perspective, tous les pays du Sahel pourraient, dans un effet domino, tomber en conflits les uns contre les autres.

L'état d'urgence au Tchad se veut donc une solution temporaire à une situation enracinée dans plusieurs pays de la région. L'ONU parle de plus en plus d'une intervention au Darfour, mais sera-t-elle suffisante?




Références:

(1)HCR, « Des villages tchadiens attaqués et incendiés, de nombreux morts et des centaines de personnes en fuite », Actualité, [En ligne], http://www.unhcr.fr/cgi-bin/texis/vtx/news/ opendoc.htm?tbl=NEWS&id=455332a12, (page consultée le 16 novembre 2006).

(2) HCR, « Le situation se détériore au sud-est du Tchad », Actualité, [En ligne], http://www.unhcr.fr/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc... (page consultée le 16 novembre 2006).

(3) LE SOIR, « L'état d'urgence est décrété », Le Soir, 14 novembre 2006, p. 15.

(4) AFP, « Le régime décrète l'état d'urgence pour arrêter les violences », Tchad, [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/pays/tchad/gabarit_art... (page consultée le 16 novembre 2006).

(5) LE SOIR, « L'état d'urgence ... », p. 15.

(6) AFP, « Le régime ... », (page consultée le 16 novembre 2006).

(7) LE SOIR, « L'état d'urgence ... », p. 15.

(8) RÉMY, Jean-Philippe, « La crise du Darfour, qui se propage au Tchad et à la Centrafrique, risque d'embraser la région », le Monde, 16 novembre 2006, [En ligne], http://www.lemonde.fr/ web/article/0,1-0@2-3212,36-835123@51-821653,0.html, (page consultée le 16 novembre 2006).

(9) WIKIPÉDIA, « Idriss Déby Itno », Wikipédia, [En ligne], http://fr.wikipedia.org/wiki/Idriss_ D%C3%A9by_Itno, (page consultée le 16 novembre 2006).

(10) RÉMY, Jean-Philippe, « La crise du Darfour? », (page consultée le 16 novembre 2006).

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Idriss Déby : un règne incessant pour le Tchad
>février 2016


Le G5 Sahel : une offensive antiterroriste amorcée
>janvier 2016


Tchad : justice sera-t-elle rendue aux victimes d'Hissène Habré?
>octobre 2015


Tchad : l'ancien président Hissène Habré devant la justice
>septembre 2013


Les Nations unies remplaceront l'Union européenne au Tchad
>février 2009


Tchad : quand le soutien français vacille
>novembre 2008


La crise au Soudan s'étend : état d'urgence au Tchad
>novembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019