21 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 novembre 2006

Le jeu diplomatique du nucléaire iranien


Caroline Falcao
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Depuis quelques années, les mots « nucléaire » et « Iran », lorsque placés dans le même phrase, font frémir l'Occident. Pourtant en Iran, pays du Moyen-Orient situé à l'est de l'Irak, on travaille sur le nucléaire depuis plusieurs décennies.

C'est en 1959 que le gouvernement iranien fait ses premiers pas vers l'énergie nucléaire, alors qu'il achète un réacteur de recherche fabriqué par les Américains. Jusque dans les années 70, le pays bénéficie de l'apport de plusieurs états occidentaux afin d'améliorer son programme nucléaire. En 1979, c'est l'arrivée au pouvoir de l'ayatollah Khomeiny et le projet est abandonné. Avec la guerre Iran-Irak (1980 à 1988), le programme est réactivé, mais surtout à des fins militaires (1).

En 2002, l'Iran est mis sur la sellette quand le président américain George W. Bush affirme que le pays tente de développer des armes nucléaires (2). Deux ans plus tard, plusieurs rapports d'experts font état, entre autres, de la présence d'uranium enrichi dans le pays. Avec ces découvertes, on peut supposer que Téhéran pourrait posséder l'arme atomique d'ici trois à cinq ans (3).

À partir de ce moment, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se saisit de la question. Mais, en février 2006, elle défère le cas au Conseil de sécurité des Nations Unies (4). Celui-ci fixe à l'Iran une date butoir (31 août 2006) afin de cesser ses activités d'enrichissement d'uranium, sous peine de sanctions. Les Iraniens ignorent l'avertissement. En réaction, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (France, Etats-Unis, Russie, Chine et Grande-Bretagne) et l'Allemagne se réunissent à la fin du mois d'octobre afin d'examiner un projet de sanctions élaboré par les Européens (5).

Négociations ardues

Actuellement, la résolution qu'étudient les Six contient deux volets. D'abord, des sanctions économiques, afin d'empêcher la vente de technologie nucléaire à l'Iran. Ensuite, des sanctions individuelles qui prévoient, entre autres, d'entraver la liberté de mouvement des gens liés au développement du projet iranien et de geler leurs avoirs financiers à l'étranger (6).

Pour sa part, la Russie est très réticente envers cette résolution. Elle estime que le texte est trop sévère et désire apporter des amendements afin de supprimer toutes les sanctions individuelles envisagées. La Russie est une alliée traditionnelle de l'Iran et elle y possède de grands intérêts économiques, entre autres au niveau de certaines centrales nucléaires. En effet, en 1995, Moscou et Téhéran ont signé le contrat de construction d'une centrale d'énergie nucléaire située à Bouchehr, en Iran. Actuellement, la centrale est presque entièrement construite et il ne reste plus qu'à déterminer les délais définitifs de livraison du combustible nucléaire russe nécessaire à son lancement (7).

Par ailleurs, la Chine a des intérêts en Iran très semblables à ceux des Russes. Effectivement, les relations sino-iraniennes s'articulent principalement autour de l'énergie. Depuis plusieurs années déjà, Pékin transmet à Téhéran la technologie afin d'élaborer un programme nucléaire civil. De plus, la Chine compte énormément sur le pétrole iranien pour combler ses besoins énergétiques grandissants. En 2005, les deux pays ont effectué pour 9.5 milliards de dollars d'échanges commerciaux bilatéraux, la moitié de cette somme étant destinée à l'importation pétrolière chinoise (8). Aussi, le délégué chinois à l'ONU, Li Junhua, considère, en octobre 2006, qu'il est prématuré d'affirmer que le Conseil de sécurité est en mesure d'imposer des sanctions.

De leur côté, les États-Unis souhaitent un renforcement du projet de résolution européen. Pour eux, les amendements proposés par la Russie et appuyés par la Chine réduisent de façon trop importante la portée des sanctions. La Maison-Blanche, qui ne cache pas son appréhension face à l'Iran, désire une imposition rapide des représailles en affirmant que le projet nucléaire iranien est : « une claire menace à la paix et la sécurité internationale » (9).

En définitive, considérant les intérêts divergents présents autour de la table, nous pouvons nous attendre à des négociations longues et tendues de la part des Six.




Références:

1-RADIO-CANADA. « La question nucléaire », [En ligne], http://www.radio-canada.ca/ nouvelles/dossiers/iran/.

2-BBC NEWS. « Country profile : Iran », [En ligne], http://news.bbc.co.uk/ 2/hi/middle_east/country_profiles/790877.stm.

3- RADIO-CANADA. op.cit.

4- KIANPOUR, Darya. « Nucléaire : besoin énergétique ou choix stratégique ? », Radio France International, [En ligne], http://www.rfi.fr/actufr/articles/074/article_41864.asp, 13 février 2006.

5-COUTURIER, Hervé. « Sanctions contre l'Iran: les discussions des Six prennent un tour technique », La Presse, 13 novembre 2006, [s.p.].

6-BBC NEWS. « Russia queries EU draft on Iran », [En ligne], http://news.bbc.co.uk/go/pr/fr/-/2/hi/middle_east/... 26 octobre 2006.

7- STUDER, Elisabeth. « Russie-Iran/Nucléaire:l'avenir n'est pas bouché », [En ligne], http://www.leblogfinance.com/2006/09/russie_iran_et_.html, 25 septembre 2006.

8- CENTRE ÉTUDES ASIE. « Chine-Iran : des relations pragmatiques », [En ligne], http://www.centreasia.org/media/files/20061012_not... 12 octobre 2006.

9-COUTURIER. op.cit.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix
>mai 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019