Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 November 2006

Oaxaca : une mobilisation sociale sans précédent


Noémie Giguère
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

September
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

July
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

June
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

July
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

July
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

January
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

December
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

July
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

September
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

July
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

June
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

October
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Depuis le 22 mai 2006, des manifestations ont lieu à Oaxaca, une ville du Sud du Mexique, située dans la province du même nom. Au départ, le motif premier de ses rassemblements publics était les revendications salariales des enseignants. Par contre, à la suite de la répression policière et du manque de coopération du gouvernement de l'État, les habitants de Oaxaca ont commencé à demander la destitution de Ulises Ruiz du poste de gouverneur de l'État.

Des mois de tumultes

Tout a commencé en mai, lorsque les enseignants ont commencé à manifester pour demander au gouvernement de l'État une augmentation salariale ainsi que des déjeuners à l'école, des uniformes, des chaussures, des bourses et du matériel scolaire pour les élèves défavorisés (1).

Lors du rassemblement pacifique du 14 juin 2006, des centaines de policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes, du poivre de Cayenne ainsi que des armes de haut calibre afin de disperser les foules. De leur côté, les manifestants ont rétorqué avec des bâtons et en lançant des pierres (2). En outre, au moins cinq cas de viols commis par la police ont été signalés (3).

À la suite de cet évènement, une vague de protestation populaire a commencé afin de dénoncer le gouverneur Ulises Ruiz qui est en charge de la police de l'État. En fait, les manifestants lui reprochent d'avoir fait appel aux forces de l'ordre qui ont utilisé des moyens violents au lieu de discuter afin de tenter de régler le litige (4). Ensuite, une commission a été mise sur pied afin de négocier avec les professeurs, mais elle a été éliminée faute d'accord entre les parties.

Après cet échec, l'Association populaire des peuples de Oaxaca (APPO) a été créée. Elle est le regroupement de 350 groupes divers, soit des syndicats, des associations de paysans, d'étudiants et d'indigènes, ainsi qu'un regroupement de soixante-dix mille professeurs (5). L'APPO a comme objectif de destituer Ulises Ruiz de son poste. Ce dernier occupe son poste depuis décembre 2004 et devrait terminer son mandat en novembre 2010. Il ne semble pas disposé à démissionner de ses fonctions de gouverneur de Oaxaca.

Un lourd bilan pour Oaxaca

Les répercussions de ces manifestations sont importantes, tant sur le plan social qu'économique. Le bilan de pertes humaines s'élève à onze morts, dont un bébé, depuis le mois de mai.

Cette mobilisation sociale a aussi un impact significatif sur l'économie de Oaxaca qui est une ville coloniale normalement très touristique, mais qui a dû fermer de nombreuses industries et annuler des évènements culturels à cause du climat de violence qui y règne.

Pour l'instant, aucune entente n'a été conclue entre les manifestants et les représentants du gouvernement. La tension entre les deux partis est donc forte, notamment parce que le gouvernement mexicain a dépêché.4500 policiers de Mexico à Oaxaca (6).

En un mot, les habitants de Oaxaca dénoncent la répression et l'inaction du gouvernement de l'État. De plus, ils condamnent sévèrement les actions violentes posées envers les manifestants, le 14 juin 2006. En outre, cette mobilisation sociale qui regroupe une panoplie de groupes, dont des enseignants, paysans et étudiants, démontre que les habitants de Oaxaca sont solidaires, bien que l'issue de la crise semble encore loin. Il reste à voir si Ulises Ruiz va céder à la pression des manifestations ou si les protestataires vont délaisser son objectif de le destituer de son poste de gouverneur.




Références:

(1)Chacalon, «Oaxaca: A la opinión pública nacional », 9 octobre 2006, http://www.anarkismo.net/newswire.php?story_id=3896, (page consultée le 11 novembre 2006)

(2)Wikipedia, « Ulises Ruiz Ortiz», 11 novembre 2006, http://es.wikipedia.org/wiki/Ulises_Ruiz_Ortiz, (page consultée le 11 novembre 2006)

(3)Centro de Medios Libres de la Ciudad de México, «Alertan sobre primeras denuncias de violación a maestras en Oaxaca por la policía», http://vientos.info/cml/?q=node/3818, (page consultée le 11 novembre 2006)

(4)Wikipedia, « Conflicto magisterial de Oaxaca », 8 novembre 2006, http://es.wikipedia.org/wiki/Conflicto_magisterial... (page consultée le 11 novembre 2006)

(5) Chacalon, op.cit.

(6) Pablo, Perez, « Pas de sortie de crise en vue à Oaxaca », Le Devoir, lundi 6 novembre 2006, p.B-3.

AP, « La guérilla d'Oaxaca revendique plusieurs attaques à la bombe à Mexico », La Presse canadienne, lundi 6 novembre 2006

Francesc, Relea, « A Oaxaca, le bras de fer des enseignants continue », Courrier International, no.833, jeudi 29 octobre 2006, p.25.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016