Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

12 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

9 September 2007

Élections mouvementées en Jamaïque


Jean-Philippe Gauvin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
1983
Débarquement de troupes américaines à la Grenade

December
1982
Signature de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer

Le 3 septembre 2007, Bruce Golding, chef du Jamaican Labor Party (JLP), a vu son parti prendre le pouvoir pour la première fois depuis 1989. M. Golding deviendra premier ministre à la suite de près de 20 ans de règne ininterrompu du People's National Party (PNP) (1). Le JLP a obtenu 33 sièges contre 27 pour le PNP de Mme Portia Simpson Miller, la première ministre sortante. Malgré un refus initial lors du décompte préliminaire, le PNP a finalement concédé l'élection. Golding fut donc assermenté au titre de premier ministre de la Jamaïque mardi le 11 septembre 2007 (2).

Des élections repoussées par le vent

Le 19 août 2007, l'arrivée en Jamaïque de l'ouragan Dean força la commission électorale du pays à repousser le jour du scrutin, originalement prévu pour le 27 août 2007 (3). Voulant d'abord évaluer l'amplitude des dommages causés par l'ouragan, les autorités ont finalement choisi la date du 3 septembre 2007 pour tenir les élections. Entre-temps, la première ministre avait dû se concentrer sur la sécurité nationale, appelant « la population des zones à risques à gagner les refuges dans les écoles, les églises et les installations sportives. (4) » L'ouragan aurait fait deux morts en Jamaïque (5).

Des thèmes récurrents

Lors de la campagne électorale, les deux partis ont mis l'accent sur l'éducation et la prospérité économique. Le PNP promettait un programme mettant fin à l'illettrisme en cinq ans (6). Pour sa part, le JLP promettait un accès à l'école pour tous, misant sur l'amélioration des institutions scolaires primaires. Le parti de Golding avait également promis de réduire la dette du pays afin d'alléger le fardeau fiscal. Le JLP avait aussi attaqué le PNP sur la question de la corruption, lui reprochant de ne pas donner suffisamment de ressources à la « Corruption Prevention Commission » (7).

Pas de mandat pour Simpson Miller

Portia Simpson Miller tentait de gagner une première élection en tant que chef du gouvernement. En effet, elle avait remplacé l'ex-premier ministre P.J. Patterson le 30 mars 2006, devenant ainsi la première femme présidente d'un parti et chef du gouvernement en Jamaïque (8). Les électeurs ont toutefois préféré porter au pouvoir le Parti travailliste de Golding. Ne remportant que 29 sièges sur 60 lors du comptage préliminaire, Simpson Miller refusait de concéder les élections. Elle céda à la fin du décompte, lorsque le JLP obtint 33 sièges contre 29 pour le PNP.

Toutefois, plusieurs députés du PNP espèrent encore former le gouvernement. Ayant perdu son siège à Barrington Gray par neuf voix, le député sortant Duncan du PNP demandera un recomptage magistral (9). Son parti demandera un recomptage dans deux autres circonscriptions, indiquant ainsi qu'il espère former le gouvernement à partir d'une décision des tribunaux (10). Il est à noter que dès le début de la campagne, les analystes prédisaient une égalité de sièges, sinon une lutte extrêmement serrée entre les deux partis (11).

Dure transition

Après ces péripéties, plusieurs citoyens se demandent pourquoi le processus de transition est aussi long. Une inquiétude persiste à savoir qui dirige les ministères durant cette transition. Le leader en chambre, Audley Shaw, rappelle aux secrétaires permanents qu'il est de leur devoir d'empêcher toute décision compromettant le système de gouvernement alors que le premier ministre n'a pas été entériné (12). Cela est d'autant plus important que plusieurs ministères auraient commencé à déchiqueter des papiers officiels du gouvernement (13).

Le docteur Carlton Davis, secrétaire du Cabinet, repousse pour sa part les rumeurs de corruption. Il explique que le déchiquetage fait partie des procédures normales lors d'un changement de gouvernement, et ce, depuis une cinquantaine d'années. De plus, le JLP aura de la difficulté à remplir ses promesses électorales, puisqu'il a appris aujourd'hui que son ministère des Finances devra faire face à un déficit de 15 milliards de dollars pour cette année (14).




Références:

(1) ANONYME, « Election victories », Jamaica Gleaner, 2 septembre 2007.

(2) Balford HENRY, « Golding becomes Ja's 8th PM today », The Jamaica Observer, 11 septembre 2007.

(3) ANONYME, « La Jamaïque reporte ses élections en attendant l'évaluation des dégâts causé par l'ouragan Dean », La Presse Canadienne, 21 août 2007.

(4) Jean-Michel CAROIT, « Le cyclone Dean menace les plates-formes pétrolières du golfe du Mexique », Le Monde, 21 août 2007, p. 5.

(5) ANONYME, « La Jamaïque reporte? », op. cit.

(6) Erica VIRTUE, « PNP targets full literacy within five years », The Jamaica Observer, 13 août 2007.

(7) Balford HENRY, « Corruption, garrison politics dominate debate », The Jamaican Observer, 14 août 2007.

(8) ANONYME, « Jamaica's first woman prime minister pledges to tackle crime », La Presse Canadienne, 30 mars 2006.

(9) Keril WRIGHT, « I have no fear of a magisterial recount, says JLP's Gray », The Jamaica Observer, 8 septembre 2007.

(10) Daraine LUTON, « PNP still hoping to form government », Jamaica Gleaner, 9 septembre 2007.

(11) Alicia DUNKLEY, « The G-G's agony », The Jamaican Observer, 9 août 2007.

(12) Balford HENRY, « Who is running the ministries? », The Jamaica Observer, 9 septembre 2007.

(13) Tyrone REID, « Ministries shred documents ahead of new administration », Jamaica Gleaner, 9 septembre 2007.

(14) Erica VIRTUE, « $15-b deficit faces new gov't », The Jamaica Observer, 8 septembre 2007.

Dernière modification: 2007-09-14 12:23:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016