18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 septembre 2007

Un missile fantôme en Géorgie


Olivier Mongeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2008
Cessez-le-feu dans le conflit entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud

novembre
2003
Démission du président de la Géorgie, Edouard Chevardnadze

Le 7 août 2007, le ministère des Affaires de l'Intérieur géorgien a déclaré avoir découvert la veille un missile de 1000 tonnes dans une région proche de la république séparatiste géorgienne d'Ossétie (1). Le ministère géorgien a affirmé que le missile, qui n'a pas explosé, provenait d'un des deux bombardiers russes Soukhoï 24 qui survolait l'endroit (2). Il accusait par le fait même Moscou d'avoir violé l'espace aérien géorgien et d'avoir largué le missile en question (3). Le gouvernement géorgien a d'ailleurs présenté aux médias les restes du missile en question marqué d'inscriptions cyrilliques (4). Il a aussi affirmé avoir des témoins de la scène et des preuves sur radar confirmant le survol de l'espace aérien par des avions russes (5).

De son côté, le gouvernement russe, par la voix de Mr. Peskov, le porte-parole du président, a nié catégoriquement ces accusations (6). De plus, l'armée de l'air russe a confirmé qu'aucun vol dans cette région n'a été accompli violant de ce fait l'espace géorgien (7).

Réactions vives de la Géorgie

À la suite de cette découverte, le gouvernement géorgien a déclenché une enquête en plus d'avoir sur place des démineurs et observateurs de la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) (8). Le ministre des Affaires Étrangères, Mr. Bejouachvili, a demandé à la communauté internationale d'agir contre l'acte de la Russie (9). De plus, il a déclaré que ce n'était pas la première fois que les russes s'introduisaient sur le territoire géorgien en bombardant le territoire, ce qui a forcé le gouvernement géorgien à demander à l'Organisation des Nations unies (ONU), par l'entremise du Conseil de Sécurité (CS), de se saisir de la cause (10). Toujours selon Mr. Bejouachvili, la raison majeure des affirmations du gouvernement est que la Géorgie ne possède pas de tel missile et encore moins de bombardier pouvant les tirer, ce qui tend à apputer les dires de la Géorgie (11).

C'est le 8 août que le représentant permanent adjoint de la Géorgie à l'ONU, Irakli Chikovani, a demandé au président du CS de convoquer une réunion extraordinaire pour traiter de l'acte de la Russie (12). Mr. Chikovani a aussi déclaré que l'acte russe ne peut être considéré autrement que comme une attaque contre un pays souverain, tel que le définit le paragraphe 4 de l'article 2 de la Charte de l'ONU, et que son pays ne peut tolérer une telle offense (13). Quelques semaines plus tard, le représentant permanent de la Géorgie, Irakli Alasania, a présenté les conclusions de deux groupes d'experts internationaux indépendants qui confirmaient irréfutablement qu'il y avait eu une implication russe dans le tir de missile (14). Leurs conclusions confirment donc la thèse de départ du gouvernement géorgien et Mr. Alasania n'a pas ménagé ses mots pour affirmer que la Russie essaie de cacher la vérité en s'opposant à toute implication internationale ou discussion sur le sujet (15).

Relations diplomatiques tendues

Pour ajouter au cafouillage diplomatique, le président de la région séparatiste de l'Ossétie du Sud, Mr. Edouard Kokoïty, a affirmé de son côté que le gouvernement géorgien a tenté de discréditer la Russie et de faire peur à la population (16). Du côté de la Russie, le représentant à l'ONU, Vitaly Churkin, assure avec toute confiance que le tir du missile est un acte délibéré et provoqué de la Géorgie qui a intérêt à ce que la situation s'aggrave (17). Il souligne également que les conclusions des experts du côté géorgien comportent plusieurs contradictions (18). Toutefois, pour démontrer que la Géorgie est sérieuse dans ses affirmations, elle a démontré que la Russie avait violé son espace aérien auparavant (19). Cela s'était produit le 11 mars dernier avec l'écrasement d'un avion russe en Abkhazie, un autre territoire séparatiste de la Géorgie (20).

Précisons que la diplomatie entre la Russie et la Géorgie a toujours été tendue depuis l'indépendance de la Géorgie en 1991 (21). En 1998, la Géorgie est sortie du pacte de sécurité de la communauté des États indépendants et a demandé en 2002 d'adhérer à l'Alliance atlantique (OTAN) (22). En 2003, la révolution de la rose permettait à un président pro-occidental de prendre le pouvoir (23). Enfin, en 2006, la Russie coupait les livraisons de gaz et l'importation de certains produits géorgiens.




Références:

(1) LE MONDE, « Tbilissi accuse Moscou d'avoir bombardé une région géorgienne », Le Monde, mercredi le 8 août 2007, p.5.

(2) MANDEVILLE, Laure, « Nouveau coup de sang russo-géorgien », Le Figaro, mercredi le 8 août 2007, p. 4.

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) Loc. cit.

(6) Loc. cit.

(7) Loc. cit.

(8) Loc. cit.

(9) MANDEVILLE, Laure, « Gela Bejouchvili : la communauté internationale doit réagir », Le Figaro, mercredi le 8 août 2007, p. 4.

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) NATIONS UNIES, «Conférence de presse d'Irakli Chikovani représentant permanent adjoint de la Géorgie », 8 août 2007, [en ligne], http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/Conf0708... (consulté le 30 août 2007).

(13) Loc. cit.

(14) NATIONS UNIES, «Conférence de presse d'Irakli Alasania, représentant permanent de la Géorgie », 21 août 2007, [en ligne], http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/Conf0708... (consulté le 30 août 2007).

(15) Loc. cit.

(16) LE MONDE, « Tbilissi accuse Moscou? op. cit, p.5.

(17) NATIONS UNIES, «Conférence de presse du représentant permanent de la Fédération de Russie, Vitaly Churkin », 21 août 2007, [en ligne], http://www.un.org/News/fr-press/docs/2007/Conf0708... (consulté le 30 août 2007).

(18) Loc. cit.

(19) JÉGO, Marie, « Tbilissi accuse Moscou de violations répétées de son espace aérien », Le Monde, mardi le 28 août 2007, p.5.

(20) Loc. cit.

(21) LE MONDE, « Tbilissi accuse Moscou d'avoir fait tirer un missile sur son territoire : Chronologie », Le Monde, jeudi le 9 août 2007, p.4.

(22) Loc. cit.

(23) Loc. cit.

Dernière modification: 2007-09-14 12:23:36

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un vent de renouveau en Géorgie après cinq années à faire du surplace
>février 2019


La Géorgie et l'Union européenne : un flirt qui s'éternise
>février 2016


Relations Géorgie - Russie : le conflit oublié
>décembre 2015


Géorgie : une ère de changement
>décembre 2013


La visite de Dick Cheney souligne l'appui américain à la Géorgie
>septembre 2008


Manifestation en Géorgie : une élection frauduleuse?
>février 2008


Un missile fantôme en Géorgie
>septembre 2007


Un signe d'apaisement dans les relations russo-géorgiennes
>janvier 2007


La tension monte entre la Géorgie et la Russie
>octobre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019