21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 septembre 2007

Coopération, terrorisme et antiaméricanisme au sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai


Alain Desjourdy
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) tenait, le 16 août 2007, son septième sommet des chefs d'États à Bichkek, capitale du Kirghizstan en Asie centrale. Fondée les 14 et 15 juin 2001 à Shanghai, cette organisation internationale est la version bureaucratisée d'un regroupement d'États informel créé en 1996 sous le nom de «Shanghai Five». L'Organisation compte actuellement six membres permanents (Chine, Russie, Tadjikistan, Kirghizstan, Kazakhstan, Ouzbékistan) et quatre États observateurs (Inde, Mongolie, Iran et Pakistan) (1).

Les objectifs de l'OCS sont : «instaurer, entre les membres, des relations de confiance mutuelle ainsi que de bon voisinage» et «faciliter et accroitre la coopération en matière de politique, d'échanges commerciaux, d'économie, de sciences, de technologies de culture (...) d'éducation, d'énergie, de transports». Elle cherche aussi à «travailler ensemble pour préserver la paix, la sécurité et la stabilité en Asie centrale» et «élaborer un nouvel ordre politique et économique international plus juste et démocratique (2) ».

La sécurité et l'énergie au coeur des discussions

Les thématiques du sommet de Bichkek furent la sécurité et l'énergie. En ce qui concerne la sécurité, les discussions ont porté sur la stabilité politique de la région chinoise du Xinjiang, la possibilité d'un bouclier anti-missile étatsunien en Europe de l'Est et la présence occidentale en Asie centrale. Concernant l'énergie, les discussions ont porté sur l'accès aux ressources énergétiques ainsi que sur la création d'un «club énergétique» comprenant un système de «cartel gazier». Parmi les autres sujets abordés, notons des pourparlers sur l'intégration économique de la région et la lutte au trafic de drogue.

Le sommet s'est conclu avec la signature de huit documents (3), dont un «renforçant les mécanismes de coopération en matière de sécurité» et un sur «le bon voisinage» entre les membres permanents de l'OCS. De plus, l'idée d'un «club énergétique» comprenant un «cartel gazier» limitant les entreprises étrangères se retrouve dans le communiqué officiel du sommet (4).

Le terrorisme et les influences occidentales en terrain ennemi

Devant la presse, la Russie et la Chine ont souhaité que l'OCS remplace les États-Unis dans la région. Visant les États-Unis, le Président russe Vladimir Poutine a déclaré que «toutes les tentatives de résoudre seul les problèmes mondiaux et régionaux sont vaines (5) ». La volonté de l'OCS de limiter l'influence étatsunienne est concrète, notamment avec le «club énergétique» de M.Poutine. Selon Nicolas Gvosdev, spécialiste de l'Asie centrale, avec ce club «les États-Unis auront beaucoup plus de difficultés à isoler économiquement l'Iran, à réduire l'influence de la Russie sur les ressources énergétiques de l'Asie centrale (6) ». Par ailleurs, les dirigeants russe et chinois ont affirmé leur opposition à la présence étatsunienne en Asie centrale (7). L'exercice militaire de l'OCS en Russie (8) est un autre indicateur de la volonté des deux hégémons d'assurer seuls la sécurité dans la région.

Lorsque l'OCS parle de terrorisme, il s'agit de lutte au séparatisme. Le cas des ouïgoures du Xinjiang est l'exemple type. La population de cette région située dans l'ouest de la Chine est majoritairement de confession musulmane. Au Xinjiang, il existe un mouvement indépendantiste organisant des «révoltes sporadiques (9) » interprétées comme des actes terroristes par les autorités chinoises. Or, l'aide et la légitimation de l'OCS deviennent essentiels à la Chine «pour contenir les séparatistes du Xinjiang (10) ». Sous prétexte de lutte antiterroriste, Beijing combat donc ces peuples revendicateurs par des arrestations ou des mises à mort (11). La Russie, étant aux prises avec un mouvement similaire en Tchétchénie, appuie la Chine et souhaite augmenter les interventions militaires dans les régions «rebelles».

Finalement, il faut souligner la quête de puissance de la Russie. Effectivement, une volonté de superpuissance que la Russie détenait à l'époque de la Guerre froide servirait à combler la faiblesse de l'État russe. Selon Ivan Safranchuk, directeur du World Security Institute (WSI) à Moscou, «Moscou (...) ne veut pas être faible par rapport à Washington (12) ». Ceci vient expliquer la reprise des vols de vieux bombardiers remisés depuis 1992 (13). Cependant, les États-Unis ne sont pas impressionnés par ces manoeuvres militaires. Sean McCormack, porte-parole du département d'État, a déclaré que «si la Russie estime qu'elle doit sortir certains de ses vieux appareils de son grenier et les faire voler, cela la regarde (14) ».




Références:

(1) SHANGAI COOPERATION ORGANISATION, Brief introduction to the Shanghai Cooperation Organisation, (En ligne), 25 août 2007, http://www.sectsco.org/html/00026.html, (Page consultée le 6 septembre 2007).

(2) Loc.cit.

(3) SMITH, Adèle. «En Asie centrale, Pékin et Moscou se posent en rivaux de Washington», Les Echos (Paris), 20 août 2007, p. 9.

(4) JOONEED, Khan. Organisation de coopération de Shanghai : Un contrepoids aux É.-U, La Presse (Montréal), 17 août 2007, p. A15.

(5) CEDRE, Alexandre. «Le Kremlin défie l'Amérique en Asie Centrale», Le Figaro (Paris), 17 août 2007, p.4.

(6) SMITH, Adèle. op. cit.

(7) BROUSSEAU, François. «L'anti-OTAN?», Le Devoir (Montréal), 20 août 2007, p. B1.

(8) REUTERS. «Jeux de guerre sino-russes dans l'Oural», Le Devoir (Montréal), 18 août 2007, p.A7.

(9) MARIA SALA, Ilara. «Assimilation forcée dans le Xinjiang chinois», Le Monde Diplomatique (Paris), février 2002, pp.8-9.

(10) BUSSARD, Stéphane. «Moscou entend faire du Groupe de Shanghai une nouvelle arme contre l'OTAN», Le Temps (Genève), 16 août 2007, p.4.

(11) KELLNER, Thierry. Chine : le Xinjiang et les Ouïgours, (En ligne), janvier 2002, http://www.diploweb.com/p7kell2.htm, (Page consultée le 6 septembre 2007).

(12) CEDRE, Alexandre. Op. Cit.

(13) JÉRO, Marie. «Vladimir Poutine annonce la reprise des vols de bombardiers stratégiques russes», Le Monde (Paris), 20 août 2007, p.5.

(14) REUTERS. op. cit.

Dernière modification: 2007-10-12 15:38:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Alibaba : le géant chinois se sépare de son fondateur
>octobre 2019


Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019