25 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

8 octobre 2005

Un violent séisme secoue la région du Cachemire


Pauline Heitz
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Le 8 octobre dernier, un séisme d'une magnitude de 7,6 sur l'échelle de Richter a frappé le Cachemire pakistanais, situé à la frontière entre l'Inde et la Pakistan. Le dernier bilan officiel présenté le 15 octobre par le ministre de l'Intérieur pakistanais, Aftab Sherpao, fait état de 38 000 morts et de 62 000 blessés. Dans la partie indienne du Cachemire, 1329 personnes ont péri et 5000 autres ont été blessées.

Selon les estimations, des millions de personnes sont directement affectées par le tremblement de terre. L'hiver approchant, les représentants de l'armée pakistanaise et les organisations de secours ont décidé d'abandonner les recherches de possibles survivants pour se concentrer sur le sort des rescapés. En fait, « les équipes techniques (?) ont indiqué que les chances de survie étaient désormais inférieures à deux pour cent (1) ». Devant l'urgence de la situation, les autorités tentent d'organiser des zones d'hébergement pour les 3,3 millions de sans-abri.

La plupart d'entre eux manquent d'eau, de nourriture et de tentes et dans ses régions montagneuses, leur survie est préoccupante. Comme l'a indiqué le coordinateur de l'aide d'urgence de l'Organisation des nations unies (ONU), « c'est (un) cauchemar, un tremblement de terre très violent dans les montagnes de l'Himalaya juste avant l'hiver, avec des millions de personnes affectées. (2) ».

L'aide aux sinistrés arrivent au compte-gouttes. Confrontés aux obstacles naturels tels que la montagne ou les pluies diluviennes de ces derniers jours, l'armée pakistanaise et les organismes d'aide essaient de mettre en place des dispositifs permettant un meilleur accès aux populations reculées. Cependant, seuls les hélicoptères de l'armée et les mules peuvent atteindre les villages encore isolés. C'est à dos d'âne qu'ont été acheminés les vivres pour la ville dévastée de Balakot, dans le nord du Pakistan.

La communauté internationale se mobilise Devant ce que le président pakistanais, Pervez Musharraf, a qualifié de « plus importante tragédie de l'histoire (3) » du Pakistan, l'aide internationale s'est rapidement organisée. L'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) a « décidé d'organiser un pont aérien stratégique pour le Pakistan afin d'y acheminer de l'aide humanitaire.(4) » De son côté, l'ONU a indiqué que la part des pays donateurs se chiffrait à 165 millions de dollars américains. Au total, la communauté internationale versera jusqu'à 350 millions de dollars américains.

Le Canada, qui a déjà versé 20 millions de dollars, a donné un million de dollars à la Croix rouge et au Croissant rouge pour que l'aide urgente soit déployée le plus rapidement possible.

Se souvenant de l'aide reçue du Pakistan lors du tremblement de terre de Gujarât en 2001, l'Inde a envoyé 25 tonnes de matériel à son frère ennemi. En effet, depuis 1947, les deux pays se disputent le territoire du Cachemire. Aussi, le Pakistan a ainsi accepté les secours indiens mais a rejeté toute forme de collaboration sur le terrain. Le président Musharraf a affirmé : « Nous voulons (leur) exprimer notre gratitude. (5) ». Cependant, cette catastrophe ne semble pas améliorer les relations entre les deux pays.

Par contre, ce séisme semble avoir un effet intéressant sur les relations, jusque là inexistantes, entre le Pakistan et Israël. En effet, M. Musharraf a demandé de l'aide à la communauté juive américaine. Selon le porte-parole de l'armée pakistanaise, le président du Conseil juif mondial, Jack Rosen, a alors « demandé au président s'il accepterait de l'aide d'Israël, et celui-ci a répondu oui, mais une aide financière et de l'équipement lourd (6) ».

Des critiques contre l'armée pakistanaise

L'armée pakistanaise a durement été critiquée pour sa gestion de la crise et la lenteur de ses réactions. Le président Musharraf, qui est aussi général de l'armée, a indiqué qu' « aucun pays n'est prêt pour un tel désastre et qu'il (leur) a fallu huit à douze heures pour collecter l'information. (7)». Mais le général à la retraite, Talaat Massoud, s'interroge tout de même : « comment est-ce possible que toutes les communications cessent de fonctionner? (8)»

En effet, sachant que depuis la création du Pakistan, en 1947, l'armée bénéficie de plus de la moitié du budget national, ces explications manquent de rigueur selon M. Massoud. Le chef des réfugiés venus d'Inde à la suite de la partition en 1947, Alfat Hussein ajoute même que « si l'armée n'a qu'une vingtaine d'hélicoptères, il est temps (d'ouvrir) une enquête pour savoir où est passé notre argent (9) ».

Devant la lenteur des secours, les mouvements islamistes se déploient. Dans les zones reculées et difficiles d'accès, plusieurs organisations religieuses envoient des hommes ou mobilisent des villageois pour aider les sinistrés. Souvent, ce sont les premiers arrivés dans ces régions dévastées et ils sont accueillis à bras ouverts par les habitants en détresse. Tarek Massoud, chef de la mission médicale du Jamaat ud-Daawa (mouvement extrémiste islamiste banni par le gouvernement pakistanais à l'insistance des États-Unis), explique qu'« ils ont déjà secourus plus de 10 000 personnes (10) ». En fait, ce qui a mis quelques heures a être détruit, prendra sûrement plusieurs années à être reconstruit.




Références: :

(1) AGENCE FRANCE PRESSE, Le séisme au Pakistan a fait 38 000 morts et des millions de sans-abri, http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-... 15 oct. 2005

(2) Ibid.

(3) Ibid.

(4) DAILI TIMES, Non le gouvernement n'est pas responsable de la tragédie, http://www.courrierinternational.com/article.asp?o... archives, 13 oct. 2005

(5) LE MONDE.FR, Le séisme au Cachemire conforte le réchauffement diplomatique entre la Pakistan et l'Inde, http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0... oct. 2005

(6) Ibid.

(7) CHIPAUX, Françoise. L'armée pakistanaise critiquée pour sa gestion de secours, Le Monde (Paris), 14 oct. 2005

(8) Ibid.

(9) MERCIER, Cécile. Au Pakistan, l'islamisme campe sur les décombres du séisme, Libération (Paris), 15 oct. 2005

(10) Ibid.

- Site Internet de Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/ - Site Internet de Courrier International, http://www.courrierinternational.com/gabarits/defa... Site Internet de Le Monde, http://www.lemonde.fr/

Dernière modification: 2007-05-02 08:59:05

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un violent séisme secoue la région du Cachemire
>octobre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016