20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 mars 2007

L'Afrique: un continent délaissé


Kevin Chaput
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2000
Acceptation d'une trêve mettant fin à la guerre entre l'Éthiopie et l'Érythrée

mai
1993
Proclamation de l'indépendance de l'Érythrée

avril
1988
Signature d'un accord de paix mettant fin à la guerre de l'Ogaden

octobre
1984
Diffusion d'un reportage troublant à la BBC sur la famine en Éthiopie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juin
1977
Début de la guerre entre la Somalie et l'Éthiopie

septembre
1974
Déposition de l'empereur éthiopien Haïlé Sélassié

mars
1964
Conclusion d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit entre la Somalie et l'Éthiopie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

Est-ce réalisable de mettre en place un partenariat mondial pour le développement? Ce partenariat fait pourtant partie des objectifs du Millénaire pour le développement de l'Organisation des Nations unies, visées acceptées par la communauté internationale. Les pays en développement ont une grande responsabilité dans ce projet, mais le support international est indispensable à sa réalisation. Le contexte actuel de mondialisation nous impose un accroissement continu des interactions internationales sensées contribuer au développement mondial. Malgré les discours en faveur d'actions concertées, la réalité persiste : l'Afrique est délaissée car l'aide est encore loin d'être suffisante au redressement économique du continent.

Depuis longtemps sous la tutelle des institutions occidentales, le continent africain peine à s'épanouir. Pourtant, les donations et l'implication dans le développement mondial des États occidentaux ne cessent de croître. Le monde ayant aujourd'hui de nouveaux modèles de développement, l'Afrique sera-t-elle en mesure d'obtenir le soutien nécessaire au sien? La multiplicité des contacts avec la Chine permettra-t-elle à certains pays africains de se sortir de la spirale de la pauvreté? Bref, le redressement économique de l'Afrique passe-t-il nécessairement par l'aide de l'Occident? Malgré les efforts persistants des Africains, de leurs gouvernements et des États émergents, les pays occidentaux demeurent les seuls, pour le moment, à détenir les capacités et les outils nécessaires à l'essor de l'Afrique.

L'inévitable Occident

La suprématie des institutions financières occidentales incite les pays africains à utiliser les moyens établis par celles-ci afin de mieux s'intégrer internationalement. Le cadre de développement actuel est fondamentalement redevable aux Occidentaux. De plus, les pays développés s'engagent régulièrement à accroître leurs contributions à l'Afrique. L'allègement de la dette, l'amélioration de la gouvernance et l'augmentation de l'aide au développement sont les principaux éléments menant vers l'intégration du continent africain. Celui-ci a, à sa disposition, les outils essentiels à son développement; l'Occident lui propose son aide via la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, mais aussi par le biais du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Même si le modèle occidental de développement pour l'Afrique a de nombreuses faiblesses, il demeure inévitable dans la mesure où le système international est fondamentalement un système occidental. Les grandes institutions internationales ont, pour la grande majorité, été créées par et pour les pays occidentaux. Cela dit, il est compréhensible que celles-ci aient pour principale fonction de protéger les intérêts de leurs fondateurs. L'Occident s'est donné les instruments de ses ambitions : grâce au système international, les puissances occidentales sont en mesure de conserver leur prédominance. C'est pourquoi le continent africain n'a d'autres choix que de passer par l'aide occidentale pour se développer.

Des alternatives limitées

La croissance rapide de la Chine oblige ce pays à diversifier ses sources d'approvisionnement en matières premières. D'où l'importance accordée par les dirigeants chinois aux pays africains. Car ces derniers sont pour la plupart de grands producteurs de matières premières, comme le pétrole et la bauxite. Cependant, même si la Chine s'intéresse au continent noir, il n'en demeure pas moins que les dirigeants chinois sont d'abord préoccupés par leur développement interne avant celui de l'Afrique. À vrai dire, les intérêts chinois sont principalement d'ordre économique, même si les politiciens chinois se targuent de contribuer au développement de certains pays africains. Pour ce qui est du soutien de l'Amérique du Sud, il se limite à l'appui idéologique qui vise un développement davantage social qu'économique. Donc, mis à part les puissances occidentales, rares sont les pays aptes à contribuer au redressement économique de l'Afrique.

Les pays occidentaux forment donc le principal moteur du développement mondial, et plus précisément de l'Afrique, puisqu'ils sont les seuls qui détiennent l'expertise et le financement nécessaires pour le faire. Que ce soit via leurs gouvernements, leurs multinationales ou leurs Organisations non-gouvernementales (ONG), ils sont les seuls à avoir les capacités pour motiver le partenariat mondial pour le développement.

Si les puissances occidentales détiennent les instruments et les capacités nécessaires au développement de l'Afrique, comment se fait-il que ce continent soit encore aujourd'hui le marginal de la communauté internationale? C'est que pour amener les Occidentaux à utiliser leurs capacités, ils doivent y reconnaître leurs propres intérêts. Or, rares sont les Occidentaux qui ont l'aide au développement international comme priorité. Tant et aussi longtemps que la population mondiale ne se soulèvera pas pour exiger une aide convenable aux pays pauvres, les puissants États continueront de dépenser dans leur budget militaire plus que ce qu'il faudrait pour enrayer la pauvreté sur la planète. Bref, le redressement économique de l'Afrique passe obligatoirement par l'aide de l'Occident. Il reste à déterminer combien de temps il faudra aux dirigeants occidentaux pour répondre aux besoins toujours plus criants des Africains.




Références:

Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, Statistiques, Afrique, [En ligne], http://www.unctad.org/Templates/WebFlyer.asp?intIt... page consultée le 16 mars 2007.

Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, Le Développement économique en Afrique : repenser le rôle de l'investissement étranger direct, Genève, janvier 2005, 129p.

LATOUCHE, Serge, Et la décroissance sauvera le Sud?, Le Monde diplomatique, novembre 2004, [En ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2004/11/LATOUCHE/... page consultée le 16 mars 2007.

MILLET, Damien et Éric, TOUSSAINT, Les faux-semblants de l'aide au développement, Le Monde diplomatique, juillet 2005, [En ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2005/07/MILLET/12467, page consultée le 16 mars 2007.

ROBERT, Anne-Cécile, Rêve d'une « seconde indépendance » sur le continent africain, Le Monde diplomatique, novembre 2006, [En ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2006/11/ROBERT/14... page consultée le 16 mars 2007.

SERVANT, Jean-Christophe, La Chine à l'assaut du marché africain, Le Monde diplomatique, mai 2005, [En ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/SERVANT/1... page consultée le 16 mars 2007.

Dernière modification: 2007-05-02 09:15:14

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Abiy Ahmed sonne le glas des conflits en Éthiopie
>octobre 2018


Opinions mitigées sur la nomination du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé
>octobre 2017


Éthiopie : La répression au service de la stabilité
>janvier 2017


Sommet économique éthiopien : audace et ambition au rendez-vous
>janvier 2016


2015 : année décisive pour l'atteinte des objectifs mondiaux de développement durable
>octobre 2015


Copier-coller de 2010 aux législatives éthiopiennes
>septembre 2015


L'ethnie oromo en Éthiopie : d'épicentre historique à groupe rebelle réprimé
>novembre 2014


Éthiopie : l'opposition est en marche
>septembre 2013


L'Union africaine : d'un chef à l'autre
>février 2010


Échec total des troupes éthiopiennes en Somalie
>janvier 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019