22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 mars 2007

L'Iran et le monde : La partie de poker de l'Iran


Marianna Gabriel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Jamais la communauté internationale n'avait autant parlé de l'Iran depuis la révolution islamique de 1979 et la guerre avec l'Irak dans les années 80(1). Nul doute que l'arrivée de Mahmoud d'Ahmadinejad à la tête du pays y est pour quelque chose et que celui-ci continuera de jouer le tout pour le tout au cours des prochaines années. Les dossiers du nucléaire iranien et de l'intervention américaine en Irak permettent à ce jeune dirigeant de jouer toute une partie de poker à l'heure actuelle.

Tout au long du 19e siècle, l'Iran féodal été l'enjeu d'une vive compétition entre les puissances, notamment la Russie et la Grande-Bretagne, mais c'est seulement dans les années 70 qu'il est devenu l'allié privilégié des États-Unis. La révolution de 1979 a toutefois permis l'instauration de la République islamique et la politique étrangère de l'Iran a changé radicalement. Aujourd'hui, Téhéran, avec ses ressources pétrolières et sa situation géopolitique, joue un rôle de plus en plus majeur au Moyen-Orient. Le président Ahmadinejad le sait et il s'en sert pour promouvoir l'enrichissement d'uranium, ce qui inquiète la communauté internationale.

Coups de maître

Le 11 septembre 2001 a constitué une étape importante pour l'Iran. L'inclusion de ce dernier dans « l'Axe du mal » par George W. Bush attise les tensions entre réformateurs et conservateurs dans les strates du pouvoir, mais tend à favoriser leur rôle de puissance non-alignée(2). Tel un as des échecs, Ahmadinejad a placé ses pions au bon endroit de manière à s'assurer une protection accrue tout en étant prêt à l'offensive. Actuellement, l'Iran essaie d'élargir ses horizons et son cercle d'alliance avec succès. L'Iran a signé une entente d'échange de pétrole avec la France ainsi qu'avec la Chine. À cela, la Russie bloque, grâce à son droit de veto au Conseil de sécurité, toute tentative de sanctions majeures contre la République islamique(3).

Cette nouvelle puissance émergente inquiète l'Occident qui se sent menacé et qui craint une déstabilisation de l'équilibre des forces au plan international et surtout régional. Le vide de puissance laissé au Moyen-Orient par la chute de l'URSS, permet aujourd'hui à l'Iran d'élargir les tentacules de son influence politique. Cependant, cette expansion ne se fait pas sans heurt, à la fois au sein des pays occidentaux et de la communauté sunnite. En effet, il est intéressant de constater l'inquiétude de la part de l'Arabie saoudite et des autres pays musulmans comme l'Égypte(4).

Un contexte favorable

Pour la première fois, un pays chiite avec un dirigeant de cette confession musulmane aspire à la puissance centrale dans un bassin majoritairement sunnite et arabe. Convaincu de sa puissance, l'Iran a su profiter de la guerre au Liban et en Irak pour promouvoir ses intérêts et ses ambitions. Elle tire même profit de cette situation pour y faire entrer des armes et, du même coup, déstabiliser les puissances non-arabes(5).

Un autre élément qui avantage l'Iran est le fait que bien peu de pays pourraient actuellement intervenir militairement dans cet État. Les États-Unis sont occupés en Irak et en Afghanistan, Israël ne peut agir seul, les pays arabes n'ont pas la puissance nécessaire et la Russie se satisfait de la situation actuelle. Par surcroît, l'Iran s'est dotée des torpilles sous-marines les plus puissantes au monde avec celles de l'ex-URSS. De plus, en disposant de missiles balistiques de type Shahab-3, l'Iran est en mesure d'avoir une influence considérable en Asie, en Europe et en Afrique(6).

Cette perspective a permis à Ahmadinejad de faire trembler le monde avec son programme nucléaire. Sachant que personne n'est réellement prêt à déployer la force pour l'en empêcher, ce président radical continue d'avancer dans cette voie.

En conclusion, l'Iran aspire à devenir une plaque tournante au Moyen-Orient et, présentement, bien peu de pays peuvent bloquer cette progression. Toutefois, lorsque certains problèmes seront réglés en Irak et en Afghanistan, les pays occidentaux auront les ressources nécessaires pour intervenir dans ce pays et pourront même profiter de l'appui de certains pays musulmans(7). Deux scénarios sont possibles : soit les puissances occidentales vont s'attaquer directement à la république islamique, soit l'Iran développera l'arme atomique et se protégera par la peur.




Références:

(1)Encyclopédie libreWikipedia, «Iran», Encyclopédie libreWikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Iran#Exportation_de_l... Dominique, «Pourquoi l'Iran fait-elle partie de l'« axe du mal » de George W. Bush ? », 5 sur 5, Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/url.asp?/nouvelles/5sur... arabe de la France, «L'axe anti americaine Chine Iran Russie Venezuela», Politique arabe de la France, http://politiquearabedelafrance.blogspot.com/2005/... E. SWISHER, «Neutralizzare la Palestina, per concentrarsi sull'Iran», Sguardo sulla stampa Euro-Araba, http://www.arabnews.it/index.php?p=2096.

... Simon, «L'Iran contre les Saoudiens dans la bataille de Beyrouth», The Guardian, http://questionscritiques.free.fr/edito/Simon_Tisd... Stéphane, «L'escalade nucléaire», Radio-Canada, http://radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/pakistan... Karl, «Iran, Union européenne, États-Unis et Israël, Horizons et débats», numéro 31, juin 2005, http://www.horizons-et-debats.ch/31/31_16.htm.

Autres références

Albertalli/AP, «En Arabie saoudite, "durs" et "pragmatiques" sont en désaccord sur le dossier iranien», Le Figaro, http://www.lefigaro.fr/debats/20070305.FI... 24, «Allié des États-Unis en position délicate», France 24, http://www.france24.com/france24Public/fr/dossiers... Eugenio, «La potenza imperiale e la sua missione», La Repubblica, http://www.repubblica.it/2005/b/sezio...

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Moyen-Orient s'enflamme dans une nouvelle guerre froide
>octobre 2019


Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019