Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 février 2007

Une Europe féminisée politiquement ?


Elsa Laurens
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Commémoration du centenaire de l'armistice marquant la fin de la Grande Guerre 1914-1918

novembre
2018
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

juin
2017
Élection du parti La République en marche ! aux législatives en France

mai
2017
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française

décembre
2015
Fin de la Conférence de Paris sur le changement climatique

novembre
2015
Attentats terroristes en France

janvier
2015
Manifestations d'envergure en France à la suite d'attentats terroristes

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

juin
2012
Élection d'une majorité de gauche aux législatives en France

mai
2012
Élection de François Hollande à la présidence de la République française

mai
2011
Arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française

février
2007
Dépôt d'un important rapport du GIEC sur les changements climatiques

octobre
2005
Éclosion de violence dans les banlieues parisiennes

mai
2005
Tenue d'un référendum en France sur le projet de Constitution européenne

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

Depuis quelques mois, en France, on parle beaucoup de Ségolène Royal, la candidate officielle du Parti socialiste pour l'élection présidentielle d'avril 2007. Bien qu'elle soit considérée comme l'un des deux candidats favoris, l'autre étant Nicolas Sarkozy de l'Union pour un mouvement populaire, la France se questionne sur la possibilité d'élire une femme.

D'ailleurs en Europe, on retrouve trois femmes qui sont chefs d'État et deux femmes chefs de gouvernement. Cela fait-il en sorte que l'on puisse dire que l'Europe se préoccupe de la place des femmes en politique ? Pour répondre à cela, il faut jeter un regard global. La situation des femmes sur la scène politique en Europe ne peut être étudiée sans prendre conscience du reste du monde. Aussi, nous posons ici un regard sur les femmes faisant de la politique sur le Vieux Continent, tout en osant une comparaison entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud.

L'Europe et les femmes

Les femmes forment 52 % de la population européenne, mais elles occupent moins de 50 % des sièges dans les Parlements européens. Dans le rapport de 2006 d'Ana Maria Gomes, préparé par la Commission des Droits de la femme et de l'Égalité des genres pour le Parlement européen, le principal message est que la « participation équilibrée des deux sexes à la prise de décision est une condition indispensable de la démocratie» (1). Or, au sein du Parlement européen, seulement 30 % des 732 députés sont des femmes.

Ce même rapport applaudit l'Espagne pour sa politique d'égalité des genres. Le Président espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a fait entrer un nombre considérable de femmes au sein de son gouvernement (2).

Toujours selon le rapport de Mme Gomes, les partis politiques d'Europe sont invités à «établir un seuil minimal de 40% et un seuil maximal de 60% de représentation de l'un et l'autre sexe sur leurs listes de candidats afin de garantir la parité» (3). Il reste à voir si cette proposition va être adoptée par les partis politiques.

Comparaison Nord/Sud

La comparaison Nord/Sud qui est proposée ici, n'est pas une comparaison hémisphérique. C'est plutôt une comparaison entre le Nord de l'Europe et le Sud de l'Europe. Pourquoi faire une telle comparaison ? Tout simplement parce qu'il existe une réelle différence entre la place occupée par les femmes européennes en politique, selon le territoire qu'elles habitent.

Ce sont les pays nordiques qui se rapprochent le plus de la parité. À ce niveau, la Suède est la championne d'Europe. En 2004, il y avait 45 % de femmes au gouvernement et en 2005 on retrouvait 38 % de femmes au Parlement. D'autres pays du Nord font bonne figure en ce qui concerne le pourcentage de femmes au Parlement. Le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne et l'Autriche affichent des taux d'occupation entre 32 % et 40 % de leur chambre basse par des femmes (4).

Certains pays d'Europe parviennent à franchir, parfois difficilement, le seuil de 20 % de femmes au Parlement. C'est le cas pour le Portugal, la Pologne et le Royaume-Uni. Pour sa part la France est loin en arrière avec 12,2% de députées à l'Assemblée nationale, ce qui la met à égalité avec la Slovénie. À la toute fin de ce palmarès, on retrouve l'Italie avec 11,5%, la Hongrie avec 9,1%, l'Albanie avec 6,4% et la Turquie avec un 4,4% (5).

Il est intéressant de savoir que la France, sous le gouvernement de Lionel Jospin de 1997 à 2002, la représentation féminine a atteint 31% et 33%, ce qui démontre un important recul depuis pour la France. À un point tel qu'Emmanuelle Latour, secrétaire générale de l'Observatoire de la parité, mentionne qu'en «1998, en France, il n'y avait pas plus de femmes à l'Assemblée nationale qu'en 1945» (6).

Qu'est-ce qui explique que les pays nordiques ont plus de femmes dans leurs gouvernements ? Il semblerait que deux hypothèses ressortent : la religion et les mouvements féministes (7). Dans le cas de la religion, la culture protestante serait plus ouverte et égalitaire que la culture catholique. Étant donné que le Nord de l'Europe est plus protestant que catholique, ceci pourrait contribuer à une explication. La seconde explication est dans les mouvements féministes. Les femmes d'Europe du Nord se sont battues pour leurs droits bien avant celles du Sud. Dès les années soixante-dix, les féministes du nord de l'Europe se sont attaquées à la mobilisation féminine dans les partis. Dès la fin de cette décennie, on retrouve des mécanismes de quotas dans tous les partis politiques. En revanche, les mouvements féministes français et du sud de l'Europe se sont préoccupés tardivement de la place des femmes en politique.

Quelques données mondiales

Selon l'Union interparlementaire, en novembre 2006 il y avait 43 961 membres dans les Parlements mondiaux (les deux chambres confondues). Du nombre 16,4 % étaient des femmes (8). Sur le continent américain, dans les deux chambres confondues, on retrouve en décembre 2006 40,8 % de femmes, tandis que dans l'Afrique subsaharienne il y a 16,8% de femmes, en Asie 16,1 %, dans le Pacifique 14,5% et dans les États arabes 8,6 % (9).

Il est à noter qu'en 2007-2008 il y aura différentes élections à travers le monde. Aux États-Unis on parle de l'élection possible d'Hillary Clinton. En mai 2007, la France va peut-être se retrouver avec une Présidente. Ce sont des évènements à suivre sur la scène internationale.

Évolution de la situation

Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, nous savons qu'il y avait 26 Parlements dans le monde et que seulement 3 % des députés étaient des femmes. En 1975, nous comptions 115 Parlements et 10,9 % de députées. Dix ans plus tard, dans les 136 Parlements de la planète, il y avait 12 % de femmes qui siégeaient. Par contre, ces derniers chiffres diminuent en 1995 pour arriver à 11,6 % de députées sur un total de 176 Parlements (10). À ce titre, il est donc faux de croire que plus que l'on avance dans le temps, plus la politique se féminise dans le monde.

Par contre, un récent rapport adopté par le Parlement européen met en évidence que « le nombre de femmes députées n'a cessé d'augmenter au cours des années, de 17,5 % en 1979 à 30,33 % en 2004 » (11). Cela ne veut pas dire que cette tendance va se maintenir, mais c'est tout de même optimiste.

Il est à souligner qu'après une longue lutte pour leurs droits, les Européennes ont augmenté leur présence sur la scène politique, avec par exemple Angela Merkel, devenue chancelière de l'Allemagne, ou Tarja Halonen, présidente de Finlande. Elles restent tout de même minoritaires en politique.

En somme, peut-on parler d'une Europe qui se féminise politiquement ? À chacun de juger avec les données précédentes. Avec l'élection présidentielle française qui approche, est-ce que la France va «oser» voter pour une femme et ainsi faire un virage féminin ? C'est ce que nous verrons en mai prochain, lors deu deuxième tour de l'élection française. Si cela arrive, ce sera une première pour la France. À cet égard, une autre question se pose lors d'élections. Vaut-il mieux voter pour la compétence d'une personne ou pour une femme, parce qu'elle est une femme ? Chacun son idée, mais c'est un autre débat.




Références:

(1) « Plus de femme dans la politique internationale ». Parlement Européen. http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopres... 16 novembre 2006. Page consultée le 16 février 2007.

(2) GOMES, Ana Maria. « Rapport sur les femmes dans la politique internationale ». Parlement Européen, 16 octobre 2006, 19 pages. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?lang... Page consultée le 16 février 2007.

(3) loc. cit.

(4) DUPUY, Frédérique. « Politique : Les femmes et l'Europe ». http://www.genreenaction.net/spip.php?article3323. 2004. Page consultée le 13 février 2007.

(5) Perspective monde. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/Bi... 2005. Page consultée le 18 février 2007. 40-41

(6) DUPUY, Frédérique. Op.cit.

(7) loc. cit.

(8) « Plus de femme dans la politique internationale ». Op. cit.

(9) « Les femmes dans les parlements nationaux ». Union interparlementaire. http://www.ipu.org/wmn-f/world.htm. 31 décembre 2006. Page consultée le 16 février 2007.

(10) « 50 d'histoire en bref ». Union interparlementaire. http://www.ipu.org/wmn-f/history.htm. Page consultée le 16 février 2007.

(11) « Toujours plus de femmes députées mais l'accès aux postes à responsabilités reste problématique » Parlement Européen. http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopres... 18 janvier 2007. Page consultée le 16 février 2007.

Autres références

ACHIN, Catherine. LÉVÊQUE, Sandrine. « Femmes en politique : trompe l'?il ou changement ? ». http://grit-transversales.org/article.php3?id_article=140. 26 novembre 2006. Page consultée le 13 février 2007.

« Égalité hommes-femmes : encore du travail ! » Parlement Européen. http://www.europarl.europa.eu/news/public/story_pa... 23 janvier 2007. Page consultée le 16 février 2007.

« Femmes présidentes de parlement national ». Union interparlementaire. http://www.ipu.org/wmn-f/speakers.htm. 31 décembre 2006. Page consultée le 16 février 2007.

«Les femmes et l'engagement politique dans l'Union européenne». www.deliberations.fr/article.php3?id_article=26. 28 mars 2005. Page consultée le 13 février 2007.

« Les femmes dans les parlements nationaux ». Union interparlementaire. http://www.ipu.org/wmn-f/classif.htm. 31 décembre 2006. Page consultée le 16 février 2007.

RIENDEAU, Marie-Pier. « Femmes africaines et politique : une lutte perpétuelle pour l'égalité ». Perspective monde. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... 2006. Page consultée le 16 février 2007.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...
>octobre 2018


Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?
>septembre 2018


Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg
>janvier 2018


Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France
>octobre 2017


Nostalgie ou changement sans dérangement
>juillet 2017


Présidentielle française: entre espoir et dépit
>février 2017


Des États-Unis à la France, Donald Trump ne laisse personne indifférent
>février 2017


Benoît Hamon : une victoire inattendue aux primaires de la gauche
>février 2017


Les réfugiés de Calais : le Royaume-Uni et la France face à l'immigration illégale
>janvier 2017


Présidentielle française : le débat sur la politique des 35 heures reprend
>janvier 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016