21 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 février 2007

Le canal de Panamá ouvre ses portes aux titans d'acier


Laura Huyghe
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

juillet
1981
Décès du leader panaméen Omar Torrijos

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

octobre
1968
Renversement du président panaméen Arnulfo Arias

janvier
1964
Émeutes à Panama

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

janvier
1955
Assassinat du président panaméen José Antonio Remón

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 22 octobre 2006, les Panaméens ont plébiscité le projet d'agrandissement du canal de Panamá en Amérique centrale. Martin Torrijos, élu à la présidence en mai 2004 sous la bannière du Parti révolutionnaire démocratique (PRD, centre-gauche), s'est réjoui de la « volonté majoritaire des Panaméens »(1) de lancer ce projet ambitieux. D'après les résultats du Tribunal électoral du Panamá, le « oui » l'a emporté avec 78 % des voix contre 22 % de « non ». Succès à relativiser, puisque 57% des 2,1 millions d'électeurs potentiels se sont abstenus de voter.

Petite histoire d'un grand projet

Ce projet proposé par le président Torrijos et l'Autorité du canal de Panamá (ACP) n'est que la continuité d'un grand nombre de travaux titanesques dans cet isthme reliant l'océan Pacifique à l'océan Atlantique. L'idée de la construction d'un canal remonte au XVIe siècle. Cependant, les travaux ne sont entrepris qu'en 1881 par le Français Ferdinand de Lesseps. Trop téméraire suite à sa réalisation du canal de Suez, il ne mènera pas à terme ce projet pharamineux, devenu rapidement un véritable gouffre financier et humain. En 1904, les Américains rachètent les droits et les propriétés de la Compagnie nouvelle du canal pour 40 millions de dollars. Avec l'accord de Panamá, ils obtiennent « la souveraineté totale » (2) sur la zone du canal en échange de 10 millions de dollars supplémentaires. Le canal sera inauguré en août 1914, puis sera finalement rétrocédé aux Panaméens le 31 décembre 1999. A présent, il se trouve sous la direction de l'ACP.

Le destin de cette République centre-américaine demeure étroitement lié à l'essor du canal de Panamá qui érige ce petit pays de trois millions d'habitants en « capitale logistique du continent américain »(3). L'expansion du commerce maritime de la fin du XXe siècle, notamment l'accélération des échanges sino-américains, a grandement profité au canal de Panamá qui représente 5 % du commerce international et environ 80 % du produit intérieur brut panaméen. En 2005, près de 14 000 navires et 280 millions de tonnes de marchandises ont transité par cette voie interocéanique qui s'étend sur 80 kilomètres. Victime de son succès, le canal de Panamá doit désormais moderniser ses infrastructures pour accueillir dès 2015, les grands pétroliers et les cargos Post-Panamax. D'une longueur de 366 mètres et d'une largeur de 49 mètres, ces derniers sont trop imposants pour traverser les 26 mètres de dénivelé entre le Pacifique et l'Atlantique. Avec l'obtention d'un vote positif au référendum, le président Torrijos s'est ainsi engagé à lancer les travaux d'élargissement de cette route stratégique, en construisant une troisième voie de navigation plus large. Ce « chantier pharaonique »(4), planifié sur 7 ans et estimé à 5,25 milliards de dollars, attise déjà les convoitises des grands établissements financiers comme BNP-Paribas(5).

Le canal de Panamá au coeur de la controverse

Considérant le rôle stratégique du canal de Panamá, il ne faut pas s'étonner que le référendum de 2006 ait été précédé d'un débat animé. Ainsi, les fervents partisans du « OUI » s'accordent sur la nécessité d'élargir la célèbre route maritime latino-américaine, symbole de prospérité économique et de fierté nationale au Panamá. Ils estiment que ces travaux permettront de contrer le projet de canal nicaraguayen et d'éviter que le canal ne devienne obsolète à l'horizon 2012. En matière de financement, le gouvernement prévoit une hausse annuelle de 3,5 % des droits de passage, ainsi que des emprunts à l'étranger d'un montant de 1,84 milliards d'euros pour couvrir les dépenses. Il souligne aussi l'importance du canal pour l'essor économique du pays et rappelle que le chantier pourra générer jusqu'à 35 000 emplois indirects, argument de poids dans un pays où le taux de chômage est évalué à 9,5% de la population active(6).

Toutefois, comme le prouvent les résultats du référendum, ces gigantesques travaux sont loin de faire l'unanimité. Les détracteurs de ce projet jugé « coûteux », « non nécessaire » et « risqué »(7), n'hésitent pas à taxer le gouvernement social-démocrate de clientélisme(8) et à dénoncer cette initiative qui risque de bénéficier davantage à l'oligarchie et aux multinationales qu'aux 40% de Panaméens vivant en dessous du seuil de pauvreté. Nombreux sont ceux à critiquer ce nouvel investissement susceptible de creuser la dette panaméenne en plus d'alimenter la corruption. Quant aux organismes écologistes, ils semblent tout aussi inquiets des effets néfastes de ce mégaprojet(9).




Références:

(1) ANONYME, « Les Panaméens disent oui à l'élargissement de leur canal », La Croix, 24 octobre 2006, p.8

(2) MICHEL Olivier, « Panama, le canal des géants », Le Figaro, 20 janvier 2007, p.53

(3) FAUX Frédéric, « PANAMA », La Presse, 24 octobre 2006, p.8

(4) STERN Babette, « Panamá : oui à l'élargissement du canal », Libération, 24 octobre 2006, p.10

(5) Loc.cit.

(6) WEISSERT Will, « L'élargissement du Canal de Panamá approuvé par référendum », La Presse Canadienne, 23 octobre 2006, p.13

(7) AFP, « L'élargissement du canal de Panama en passe d'être adopté », Le Figaro, 23 octobre 2006, p.4

(8) CAROIT Jean-Michel, « Les Panaméens approuvent le projet d'élargissement du canal », Le Monde, 24 octobre 2006, p.5

(9) CAROIT Jean-Michel, « Les Panaméens se prononcent sur l'élargissement du canal », Le Monde, 23 octobre 2006, p.5

Dernière modification: 2007-05-02 13:40:51

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Laurentino « Tino » Cortizo sera le candidat du Parti révolutionnaire démocratique pour la présidentielle panaméenne
>janvier 2019


Taïwan en colère : le Panama rompt ses relations diplomatiques
>novembre 2017


Le canal de Panama : de nouvelles voies pour l'autoroute du monde
>septembre 2016


La hache de guerre enterrée entre le Venezuela et Panama
>février 2015


Bilan mitigé pour le sommet ibéro-américain de Panama
>février 2014


Panama : un succès économique remarquable
>décembre 2012


Panama : retour de Noriega 22 ans après la chute de son régime
>janvier 2012


Noriega : un dictateur panaméen paie pour ses crimes du passé
>septembre 2010


Le canal de Panamá ouvre ses portes aux titans d'acier
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019