Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

10 décembre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 February 2007

Crise au Darfour: une réplique du Rwanda?


Stéphanie Nadeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

September
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

January
2011
Tenue d'un referendum sur l'indépendance du Soudan du Sud

February
2003
Début d'un conflit dans la province du Darfour, au Soudan

April
1985
Renversement du gouvernement de Gaafar Mohammed Nimeiry au Soudan

May
1983
Début d'une guerre civile au Soudan

September
1976
Apparition du virus Ébola en Afrique

February
1972
Signature d'un accord mettant fin à la guerre civile au Soudan

May
1969
Accession du colonel Gaafar Mohammed Nimeiry à la présidence du Soudan

August
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

April
1965
Élection d'un nouveau gouvernement au Soudan

May
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

September
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

November
1958
Accession au pouvoir du général Ibrahim Abboud au Soudan

January
1956
Proclamation de l'indépendance du Soudan

Le Darfour, une province située dans l'ouest du Soudan, connaît depuis plusieurs années une crise que plusieurs ont qualifié de nettoyage ethnique ou encore de génocide. La majorité islamique exerce une forte répression sur la minorité noire. Selon Radio-Canada, on dénombre 70 000 morts et 1,5 million de réfugiés depuis 2005.

Afin de bien comprendre cette problématique, il est important de retourner au 15e siècle. À cette époque, des Arabes d'Égypte sont venus s'installer au Soudan et ont repoussé les populations noires de religion chrétienne ou animiste vers le sud du pays. Au fil du temps, les deux groupes se sont mêlés mais les tensions sont tout de même demeurées (1).

La situation a dégénéré au début des années 1980, puisqu'un climat de guerre civile quasi permanent s'est installé entre les deux groupes ethniques. L'un des enjeux les plus importants pour la population dans ce conflit concerne l'accès à l'eau, étant donné que le Darfour vit une sécheresse depuis une vingtaine d'années et que de nombreux puits ont été détruits (2).

Incapable d'en supporter d'avantage, la population noire s'est révoltée en 2003. Le gouvernement central soudanais, étant contrôlé par les islamistes, a réagi violemment en commettant, par l'entremise des janjawids, des atrocités envers les Noirs, détruisant des villages entiers et violant des femmes (3). Les janjawids sont des miliciens recrutés par le gouvernement soudanais dans les tribus arabes du Darfour.

Suite à ces moyens de répression, des centaines de milliers de réfugiés ont fui leurs domiciles afin de trouver refuge au Soudan et au Tchad, pays voisin du Soudan, dans des camps où ils souffrent de malnutrition (4). En 2004, l'Organisation des Nations unies (ONU) estimait à 1,45 millions le nombre de personnes ayant fui leur domicile mais demeurant toujours au Soudan (5).

Acteurs en force : les janjawids

Le conflit au Darfour oppose principalement les rebelles du Mouvement de libération du Soudan (SLM/A), qui sont alliés au Mouvement justice et égalité (JEM), aux forces gouvernementales et aux janjawids (6).

Faisant allusion au SLM/A, le président soudanais, Omar al-Béchir, affirmait en décembre 2004 que : «Notre première priorité [celle du gouvernement] sera l'anéantissement de la rébellion et de tout hors-la-loi qui porte les armes» (7). En réplique à ces propos, le porte-parole du SLM/A, Ahmed Abdel-Shafi Yagoub, déclarait que : «La situation est très, très mauvaise. Nous appelons la communauté internationale à intervenir pour apporter de l'aide». De plus, il accusait le gouvernement d'orchestrer un puissant nettoyage ethnique(8).

Cependant, plusieurs questions peuvent être soulevées relativement aux propos du gouvernement soudanais sur le SLM/A, puisque plusieurs témoignages démontrent les atrocités qu'exercent les janjawids sur les civils. Ce groupe de miliciens, qui porte l'uniforme de l'armée et qui est aussi appelé «les diables à cheval», exerce une véritable terreur (9). Ainsi, certains affirmaient qu'en : «quelques heures, ils ont tué des hommes, parfois brûlés vifs, violé les femmes et les filles dès l'âge de 8 ans en leur criant qu'elles allaient enfin avoir un bébé arabe, pillé les troupeaux, brûlé les maisons, empoisonné les puits, [...]» (10).

La communauté internationale

Le président al-Béchir se montre très réticent face à une intervention de la communauté internationale. Il juge que ce type d'intervention va à l'encontre de sa souveraineté (11). De plus, dans le quotidien progouvernemental soudanais Al Anbaâ, le président al-Béchir affirmait en 2004 que : «L'objectif véritable de la campagne internationale n'est pas de dénoncer la situation dans la région troublée du Darfour, mais de donner un coup d'arrêt à la progression de l'islam dans le pays»(12).

Les États-Unis ont cependant imposé un délai, se terminant le 1er janvier 2007, afin que le gouvernement soudanais accepte par écrit une force de paix de l'ONU, sous peine de devoir faire face à une action coercitive(13). Le président al-Béchir a affirmé son soutien au plan de paix proposé sans toutefois accepter directement le déploiement de 20 000 Casques bleus de l'ONU (14). Il a démontré une certaine volonté de coopération, qui peut laisser présager un minimum d'espoir pour l'avenir, même si peu de choix s'offraient réellement à lui.




Références:

(1)POIRIER, Dominique et Hélène TAINTURIER. «Le point», Montréal, Radio-Canada, 22 septembre 2004.

(2)Ibid.

(3)Ibid.

... un véritable nettoyage ethnique». http://www.lesnouvelles.org/P10_magazine/21_thema/... 10 février 2007. Page consultée le 10 février 2007.

(7) «Le président Omar al-Béchir veut «anéantir» la rébellion», Afrique express, no. 285, février 2004.

(8)Ibid.

(9)«Urgence au Darfour», L'arche, le mensuel du judaïsme français, no. 566, juin 2005.

(10) Ibid.

(11)LEFEBVRE, Pierre. «Bruits de bottes au Soudan». http://www.primo-europe.org/showdocs.php?rub=5.php... 26 juillet 2004. Page consultée le 10 février 2007.

(12)Ibid.

(13) «Darfour : Washington accorde un délai à Khartoum avant une action». http://www.armees.com/Darfour-Washington-accorde-u... 9 janvier 200. Page consultée le 10 février 2007.

(14) Ibid.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016