21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

4 février 2007

Cinquième anniversaire commémorant l'enlèvement d'Ingrid Betancourt


Christian Gouin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juin
2018
Élection d’Ivan Duque à la présidence de la Colombie

juin
2016
Accord de cessez-le-feu entre le gouvernement colombien et les FARC

juillet
2008
Libération de la femme politique colombienne Ingrid Betancourt

décembre
1993
Décès du criminel colombien Pablo Escobar


1981
Naissance du cartel de Medellin en Colombie

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

janvier
1971
Publication d'un essai de Gustavo Guttierez sur la théologie de la libération

avril
1970
Élection en Colombie entraînant la création du mouvement de guérilla M19

août
1968
Ouverture d'une conférence épiscopale à Medellin, en Colombie

mars
1967
Parution de l'encyclique Populorum Progressio

février
1966
Décès du prêtre colombien Camilo Torres

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mai
1958
Levée de l'état de siège après l'élection d'Alberto Lleras Camargo en Colombie

mai
1957
Renversement du président colombien Gustavo Rojas Pinilla

avril
1948
Émeutes du Bogotazo en Colombie

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 23 février 2007 prochain, la Fédération internationale des Comités de soutien à Ingrid Betancourt (FICIB) soulignera le 5e anniversaire de l'enlèvement de cette dernière par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Mme Betancourt fait partie des 58 personnalités politiques ou militaires prisonnières des FARC, qui réclament du gouvernement colombien la libération de près de 500 de leurs membres.

Une femme engagée

L'esprit critique et révolutionnaire d'Ingrid Betancourt s'est particulièrement développé grâce à ses parents, qui furent hautement impliqués socialement et politiquement. Son père fut notamment ambassadeur de la Colombie à l'UNESCO et sa mère sénatrice de Colombie. Ingrid bénéficia de leur notoriété et de leur attitude engagée pour forger sa posture politique.

Le parcours politique d'Ingrid Betancourt est tout à fait courageux. Diplômée de l'Institut politique de Paris, elle décida de retourner en Colombie en 1990 à la suite de l'assassinat de M. Luis Carlos Galan, candidat à la présidence colombienne. Elle fit son entrée au ministère des Finances à l'âge de 29 ans. Elle s'impliqua de manière importante à l'élection de sa mère au Sénat, avant de faire elle-même le saut en politique. Candidate à la Chambre des députés en 1994, elle dénonça haut et fort le fond de corruption de la vie politique en Colombie. Dévouée pour la cause qu'elle défend, Ingrid entame une grève de la faim au Parlement qui atteindra la raison de milliers de Colombiens (1).

Sa perspicacité lui permit de gravir en peu de temps les échelons politiques et de devenir sénatrice en 1998. Elle est également la fondatrice de son propre parti écologiste, «Oxygène vert», qui dénonce à voix haute la corruption des politiciens et l'influence des narcotrafiquants. Ingrid décide de démissionner de son poste de sénatrice à la fin de l'année 2001 pour se présenter à l'élection présidentielle de mai 2002 (2). Elle fut défaite par le candidat de la droite, Alvaro Uribe.

Prisonnière des FARC

L'enlèvement d'Ingrid Betancourt et de sa partenaire d'élection, Clara Rojas, fait suite à une décision contestable du gouvernement d'Andres Pastrana. Celui-ci refusa de fournir le déplacement aérien aux candidats à la présidence, alors que les hostilités entre les forces gouvernementales et les FARC occupent une vaste zone. Les deux femmes furent enlevées le 23 février 2002 lors d'un barrage établi sur une route par la guérilla (3).

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie sont un groupe rebelle formé de près de 35 000 membres et qui est responsable de 31% des enlèvements en Colombie (4). Peu avant l'élection présidentielle de 2002, les FARC avaient libéré unilatéralement 240 soldats et policiers dans le but que le gouvernement de Pastrana libère en échange des guérilleros. Le gouvernement refusa de libérer les guérilleros, sous le prétexte de l'alinéa 1 (b) de l'article 3 commun aux quatre conventions de Genève, qui stipule que tous les kidnappés et otages civils devraient être libérés immédiatement, sans conditions et unilatéralement (5). Devant le refus gouvernemental d'établir un accord d'échange humanitaire, les FARC entreprirent donc l'enlèvement de personnalités publiques pour obtenir la libération de leurs membres. En ce sens, l'enlèvement d'Ingrid Betancourt représentait donc pour les FARC une excellente monnaie d'échange.

Depuis l'enlèvement d'Ingrid Betancourt, très peu de preuves permettent d'affirmer, hors de tout doute, qu'elle est en vie. Le commandant Raul Reyes, porte-parole des FARC, affirma en août 2006 qu'Ingrid Betancourt est vivante et qu'elle est en bonne santé (6). Mais à part la parole de ce représentant, seulement deux extraits vidéo datant de juillet 2002 et d'août 2003 permettent à ceux qui soutiennent sa libération de croire en sa survie (7).

Une cause célèbre

Cela fait maintenant presque cinq ans qu'Ingrid Betancourt est détenue par les FARC. Depuis son enlèvement, de nombreux comités de soutien se sont organisés afin de soutenir la mémoire et le travail entrepris par Mme Betancourt. On en retrouve dans près de 39 pays. En janvier 2005, le bureau de coordination des comités a même pris la décision de créer la Fédération internationale des Comités Ingrid Betancourt (FICIB).

Les manifestations et les pétitions réclamant la libération de Mme Betancourt se sont multipliées depuis son enlèvement. Le populaire chanteur français, Renaud, a notamment donné un concert bénéfice à l'occasion du 4e anniversaire de l'enlèvement de Mme Betancourt. Le titre était «Renaud dans la jungle» (8).

Malgré la réticence du président Uribe de négocier les accords d'un échange humanitaire avec les FARC, celui-ci se dit tout de même ouvert à la possibilité d'entreprendre un échange de prisonniers. Malheureusement, à la suite d'un attentat survenu le 19 octobre 2006 à l'Université militaire de Bogota, M. Uribe mit fin aux négociations, affirmant que l'attentat fut exécuté par les FARC (9).

Par ailleurs, Fernando Araujo, ancien ministre colombien et prisonnier depuis six ans, a échappé à ses ravisseurs à la suite d'un raid de l'armée nationale contre les FARC. Contrairement à la famille d'Ingrid Betancourt, la famille de M. Araujo avait autorisé le raid (10). Suite à cet évènement, la France, la famille d'Ingrid Betancourt et la FICIB ont fait savoir qu'elles redoutent toute tentative de libération par la force. Selon eux, seul un échange humanitaire de bonne foi assurerait les conditions nécessaires à la libération de Mme Betancourt et des 57 autres personnalités politiques et militaires prisonnières des FARC (11).




Références:

(1) COMITÉ DE SOUTIEN À INGRID BETANCOURT, «Le parcours d'Ingrid», http://www.4ingrid.com/princ/accueil.htm, 2002, page consultée le 31 janvier 2007.

(2) COMITÉ DE SOUTIEN À INGRID BETANCOURT, «Un enlèvement qui arrange beaucoup de monde», http://www.4ingrid.com/princ/accueil.htm, 2002, page consultée le 31 janvier 2007.

(3) LEMOINE, Maurice, «La Colombie d'Ingrid Betancourt», Le Monde diplomatique (section archive), avril 2006.

(4) Ibid.

(5) INSTITUT CANADIEN D'INFORMATION JURIDIQUE, «Loi sur les Conventions de Genève», http://www.canlii.org/ca/loi/g-3/partie244027.html, 1985, consultée le 3 février 2007.

(6) AP, «Ingrid Betancourt «va bien» selon le porte-parole des FARC, La Presse Canadienne, 23 août 2006.

(7) BURGUET, Armand (site officiel d'Ingrid Betancourt), «Son enlèvement par les FARC», http://www.betancourt.info/Fr/Video30aug03.htm, Mars 2002, page consultée le 31 janvier 2007.

(8) ZULUAGA, Martha, «Ingrid Betancourt, Renaud et les Américains?», Centre de recherche sur la mondialisation, http://www.mondialisation.ca/index.php?context=vie... 18 mars 2006, page consultée le 4 février 2007.

(9) AP, «Uribe refuse de négocier avec les FARC», Le Devoir, samedi 21 octobre 2006, p. A10.

(10) AP, «Un ancien ministre colombien, otage des FARC, recouvre la liberté après six ans de captivité», La Presse Canadienne, vendredi 5 janvier 2007

(11) AP, «Paris s'oppose à nouveau à toute libération d'otage par la force en Colombie», La Presse Canadienne, lundi 15 janvier 2007.



Dernière modification: 2007-05-02 09:27:00

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

À l'ombre d'Uribe : une main de fer dans un gant de velours
>mars 2019


Il y a 25 ans : la fin du règne d'Escobar en Colombie
>octobre 2018


Visite papale en Colombie : vers une réconciliation durable?
>janvier 2018


La Colombie hôte du Congrès de l'Internationale socialiste pour la paix et l'unité
>octobre 2017


Les FARC au coeur des élections en Colombie
>septembre 2014


Sommet de l'Alliance du Pacifique en Colombie : inclusif et prometteur de changement
>octobre 2013


Un climat peu favorable à la paix se poursuit en Colombie
>février 2013


Une grande victoire pour la Colombie : la mort de Mono Jojoy
>octobre 2010


Colombie : l'élection de Santos permet d'enterrer la hache de guerre avec Chavez
>septembre 2010


Les FARC sur une pente descendante
>avril 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016