22 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 janvier 2007

Parti travailliste anglais : que nous réserve l'après-Blair?


Guillaume Cloutier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

juin
2001
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

Si tout se passe comme prévu, le premier ministre du Royaume-Uni, M. Tony Blair, devrait quitter la vie politique au cours de l'été 2007, suite à 10 ans de pouvoir (1). Après avoir annoncé en octobre 2004 qu'il n'avait pas l'intention de rester à la tête du Parti travailliste (Labour Party) au-delà de son troisième mandat, une course à la succession s'est engagée, poussant de plus en plus M. Blair vers la porte.

Le règne du « New Labour »

Le règne de M. Blair a énormément marqué le visage politique britannique. À la suite de son couronnement comme chef du « Labour », en 1994, il doit remettre sur pied un parti confiné à l'opposition depuis l'élection de Margaret Thatcher en 1979. Il entreprend alors la refonte de son parti afin de concilier le libéralisme économique aux idées de gauche. Après son élection, en 1997, il pratique une politique économique qui relèvera le Royaume-Uni. Il réussit aussi à faire progresser le processus de paix en Irlande du Nord en plus de permettre la création de parlements régionaux (2). Les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis marquent un virage important dans la politique étrangère de M. Blair. Il suggère alors d'appuyer inconditionnellement le Président américain George W. Bush dans sa lutte contre le terrorisme.

Fin de règne entachée

Malgré l'opposition de la population, le premier ministre va de l'avant en participant à l'invasion de l'Irak aux côtés des États-Unis en 2003. L'impopularité de cette mission militaire viendra ternir l'image de Tony Blair, considéré comme incapable d'influencer George W. Bush sur cette question. Le Labour doit aussi faire face à plusieurs scandales, dont celui sur le financement illicite du parti (3). L'insatisfaction se fait ressentir lors des élections locales du 4 mai 2006 où le Labour doit se contenter de 26 % des voix, en chute de dix points (4).

À la suite de ces résultats décevants, M. Blair a refusé de s'engager sur un calendrier de départ précis : « Cela ne ferait que paralyser l'action du gouvernement, mettrait en danger les changements en cours en Grande-Bretagne, et, de ce fait, nuirait au pays (5). » Le 6 septembre 2006, une véritable révolte interne amène Tom Watson, ministre délégué à la Défense, et six haut-fonctionnaires à démissionner. Devant la pression, M. Blair annonce qu'il quittera ses fonctions dans les douze prochains mois, sans préciser à quel moment (6). Bien qu'aucune date n'ait été fixée jusqu'à maintenant, plusieurs candidats sont pressentis pour succéder à Tony Blair.

Gordon Brown, John Reid et John McDonnell : Trois successeurs s'agitent

Le chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances), M. Gordon Brown, est, à moins d'un revirement majeur, celui qui succédera à Tony Blair. Son destin est intimement lié à celui du premier ministre. Lors des débuts en politique des deux hommes, ils ont partagé le même bureau au Parlement britannique où ils ont forgé leur amitié. En 1994, lors de la course à la chefferie du parti, on raconte que MM. Blair et Brown ont concocté un « pacte » où le premier s'engageait à céder son poste au second à la fin d'un deuxième mandat (7). La longue attente de M. Brown et quelques mésententes sur des sujets clés auraient quelque peu affecté leur amitié. Déjà, il présente sa vision : « le New Labour s'ancrera au centre, dans le courant dominant, comme le parti de la réforme (8). » Un sondage YouGov du 15 septembre 2006 le place bon premier dans l'opinion publique comme favori à la succession de Tony Blair, loin devant ses principaux rivaux (9).

Le ministre de l'Intérieur, bon deuxième dans les sondages, est considéré comme l'homme de Tony Blair. À l'été 2006, il s'est fait connaître en Grande-Bretagne après avoir déjoué un attentat terroriste qui visait à faire exploser une dizaine d'avions en plein vol. Selon le sondage YouGov, M. Reid est crédité de 15 % des voix, soit 13 % de moins que Gordon Brown (10).

Le député John McDonnell, représentant de l'aile gauche du parti, est très respecté dans les milieux syndicaux. Il est bien sûr opposé à la tangente prise par son parti au cours des dernières années. Par contre, on doute qu'il réussira à obtenir l'appui de 40 députés nécessaire pour qu'il soit candidat (11).




Références:

(1) DUSSEAU, Brigitte. « Les manoeuvres ont commencé pour l'après-Blair », La Grande Époque, http://67.28.120.71/news/6-9-21/4944.html, 22 septembre 2006.

(2) MENEY, Florence. « Tony Blair : L'irrésistible ascension d'un bourgeois travailliste », Radio-Canada, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Dossiers/tete... LACHANCE, Véronique. « Crise au parti travailliste », Perspective Monde, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... 20 septembre 2006.

(4) DUPLOUICH, Jacques. « Douche froide pour Tony Blair » Le Figaro, http://www.lefigaro.fr/international/20060505.WWW0... 5 mai 2006.

(5) LANGELLIER, Jean-Pierre. «Tony Blair refuse d'envisager un départ anticipé », Le Monde, 10 mai 2006.

(6) LACHANCE, Véronique. Op. cit.

(7) LIMAT, Sabine. «La succède story de Gordon Brown au Labour », Libération, http://www.liberation.fr/actualite/monde/206789.FR.php, 26 septembre 2006.

(8) Ibid.

(9) DUSSEAU, Brigitte. « Les manoeuvres ont commencé pour l'après-Blair », La Grande Époque, http://67.28.120.71/news/6-9-21/4944.html, 22 septembre 2006.

(10) Ibid.

(11) AVIS, Peter. « Gordon Brown, prince héritier de la maison Blair », L'Humanité, 15 septembre 2006, p.12.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


20 ans plus tard : l'héritage contrasté de Tony Blair à la tête du Royaume-Uni
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016