15 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 janvier 2007

Mort de Theodor Kollek : Israël se rappelle


Marianna Gabriel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Israël

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

mars
2015
Élections législatives en Israël

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

janvier
2014
Décès de l'ex-premier ministre israélien Ariel Sharon

janvier
2013
Élections législatives en Israël

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2009
Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

janvier
2003
Tenue d'élections législatives en Israël

février
2001
Élection en Israël d'un gouvernement dirigé par Ariel Sharon

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

novembre
1995
Assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

septembre
1984
Formation en Israël d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Shimon Peres

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

Peu de personnes peuvent se targuer d'avoir été réélues à six reprises à la tête d'une ville. Theodor Kollek a toutefois réussi cet exploit comme maire de Jérusalem entre 1965 et 1993. Le 2 janvier dernier, Israël pleurait la mort de ce bâtisseur de la capitale de l'État hébreu. Homme politique respecté, il a été enterré au cimetière du Mont Herzl où sont inhumés les grands Israéliens (1).

Né le 27 mai 1911 en Autriche, Teddy Kollek est arrive en Palestine avec sa famille à l'âge de trois ans. Il devient un fervent sioniste (2) et un des fondateurs du Kibboutz Ein Gef (3). Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Kollek et le futur Premier ministre israélien, David Ben Gourion, organisent l'exode des Juifs d'Europe centrale. En effet, à l'aide de l'organisation clandestine Haganah (4), créée en 1920, ils réussissent à faire fuir les Juifs et les faire rentrer dans le territoire palestinien. Nommé ministre plénipotentiaire à Washington en 1950, il est le négociateur de la première assistance économique américaine à l'État hébreu. Ensuite, Israël le rappelle comme directeur de la présidence du conseil deux ans plus tard.

Un maire qui ne laisse pas indifférent

En 1967, Kollek devient maire de Jérusalem, une ville séparée par les grandes différences culturelles et religieuses entre Juifs et Arabes. Opposé à toute politique d'assimilation, il désire, comme nouveau dirigeant de la municipalité, conserver la spécificité du multiculturalisme de la capitale. Il dit alors que « l'erreur c'est de vouloir l'intégration. Chaque communauté veut préserver son identité ; Jérusalem n'est administrable que si elle reste ce qu'elle a toujours été : une addition de ghettos »(5) . Suite à la guerre des six jours, Kollek ne veut pas installer une fraternité entre ces deux peuples, mais les convaincre d'aimer cette ville : « Il n'a fallu que quelques minutes en juin 1967 pour que tombent les murs qui divisèrent la ville pendant dix-neuf ans ; mais il faudra encore deux cents ans pour combler le fossé existant entre Juifs et Arabes de Jérusalem »(6). Kollek a toujours été un diplomate et un homme de compromis, mais la ville de Jérusalem devait « rester réunifiée et à jamais la capitale du peuple juif »(7).

Ce maire, ouvert au dialogue entre Juifs et Arabes, est au coeur d'une controverse internationale entre 1960 et 1980. Sous la gouverne de l'État d'Israël, sa ville connaît une transformation qui reposera sur la philosophie du « maximum de terres avec le minimum d'Arabes »(8).

En effet, le gouvernement adopte une politique très contestée par la communauté internationale : la municipalité du Grand Jérusalem. Elle consistait à la confiscation des terres appartenant à des familles arabes pour «...un total de 24.200 dunams...(9)» et «...sur lesquelles ont été construites des résidences habitées par 182.000 colons...»(10). Cette décision a suscité des réactions au plan mondial. Les États-Unis se disaient «... préoccupés par la décision annoncée par le gouvernement israélien, qui n'est pas à même de contribuer au processus de paix et met à mal la confiance tellement nécessaire pour instaurer une paix durable»(11).

Un héritage positif

Malgré cet accroc, la population se rappellera de Teddy Kollek pour son dévouement à l'endroit de Jérusalem. Pendant ses mandats, il reconstruisit cette ville très pauvre et lui donna une allure de cité en la rendant parmi les plus belles d'Israël. Il fit notamment bâtir des théâtres, des musées, des jardins et des écoles. Ainsi, même les résidants arabes ont eu accès à des infrastructures éducatives, sanitaires et culturelles(12). De plus, les chefs arabes de Jordanie reconnaissent que la surveillance de Teddy Kollek sur le territoire annexé a été généralement bienveillante(13).

Suite au décès de Kollek, le Premier ministre israélien, Ehoud Olmert, a affirmé que « Jérusalem était le rêve et l'amour de Teddy...» et qu'il «...a su aussi transmettre cet amour partout dans le monde »(14). Les Palestiniens se souviennent de lui comme d'un homme de coeur et se rappellent de l'aide qu'il a offert à une famille palestinienne en lui donnant un vieil autobus pour lui permettre de vivre dans la rue(15). Qualifié de «grand humaniste» par les autorités autrichiennes(16), Kollek aura marqué le vingtième siècle en plus d'influencer ses pairs qui marcheront dans ses traces.

Référence

1. EuroNews, « Obsèques de Teddy Kollek, l'ancien maire de Jérusalem », EuroNews, 14 janvier, [hyperlien] Le sionisme est un mouvement politique qui affirme le droit à l'existence d'un État juif en Palestine,Wikipédia, l'encyclopédie libre, « Teddy Kollek », Wikipedia, 7 janvier 2007, [hyperlien]

3. Ibid. Les Kibboutz sont des communautés collectivistes, localisées dans tout Israël et créées au cours du XXe siècle pour le mouvement sioniste (nationalisme juif).

4. Ibid. (Signifie défense en hébreu).

5. ALAIN, Frachon, « Teddy Kollek, maire de Jérusalem de 1965 à 1993 », Le Monde, 3 janvier 2007, [hyperlien] Ibid.

7. Ibid.

8. Ibid.

9. Un dounam est une unité de mesure de surface. Elle n'appartient pas au système de mesure d'unité international. 1 dounam équivaut à : 1.000 m² (précisément). [hyperlien] AYYAM, Al, « Étude de la colonisation à l'intérieur et à l'extérieur de Jérusalem-Est », Palestine-Solidarité, 29 septembre 2005, [hyperlien] ONU, « Conseil de sécurité : les États membres regrettent la décision d'Israël de construire de nouveaux logements à Jérusalem-Est », ONU, 6 mars 1997, [hyperlien] ARNOLD, Newman/Getty, « Milestones: Teddy Kollek, 1911-2007 », Time, 2 janvier 2007, [hyperlien] Ibid.

14. GUYSEN, « Teddy Kollek », Israël news, 4 janvier 2007, [hyperlien] ANNIKA, Hampson , « The last Palestinian in Gilo », Al Jazeera, 7 mai 2003, [hyperlien] EuroNews, « Obsèques de Teddy Kollek, l'ancien maire de Jérusalem », EuroNews, 14 janvier, [hyperlien] « Étude de la colonisation à l'intérieur et à l'extérieur de Jérusalem-Est », Palestine-Solidarité, 29 septembre 2005, [hyperlien] (consulté le 18 janvier).

DANA PICARD, Claire, « Témoignage personnel sur Teddy Kollek : Gueoula Presburger », Arouts 7, 18 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 13 janvier).

EuroNews, « Obsèques de Teddy Kollek, l'ancien maire de Jérusalem », EuroNews, 14 janvier, [hyperlien] (consulté le 13 janvier).

FRACHON, Alain, « Teddy Kollek, maire de Jérusalem de 1965 à 1993 », Le Monde, 3 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 12 janvier).

GUYSEN, « Teddy Kollek », Israël news, 4 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 11 janvier).

HAMPSON, Annika, « The last Palestinian in Gilo », Al Jazeera, 7 mai 2003, [hyperlien] (consulté le 18 janvier).

NEWMAN / GETTY, Arnold, « Milestones: Teddy Kollek, 1911-2007 », Time, 2 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 13 janvier).

ONU, «Conseil de sécurité : les États membres regrettent la décision d'Israël de construire de nouveaux logements à Jérusalem-Est», ONU, 6 mars 1997, [hyperlien] (consulté le 18 janvier).

SAMOUL, Rachel, « Hommage à Teddy Kollek », DesInfos, 8 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 13 janvier).

SCHATTNER, Marius, « Disparition de Teddy Kollek, l'un des grands bâtisseurs de Jérusalem », AFP, 2 janvier 2007, [hyperlien] (consulté le 13 janvier).

Wikipédia l'encyclopédie libre, « Teddy Kollek », Wikipedia, 7 janvier 2007, [hyperlien] (consulté 13 janvier).



Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Israël : quand la gauche chute à droite
>mars 2018


Israël : un pays de contrastes socio-économiques
>janvier 2018


Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche
>janvier 2018


Conflit syrien : rencontre entre la Russie et Israël
>octobre 2017


Crise identitaire à l'UNESCO
>octobre 2017


Shimon Pérès : un bilan ambigu
>janvier 2017


Réconciliation à intérêts partagés entre Israël et la Turquie
>septembre 2016


Le Foyer juif brouillera-t-il les cartes aux élections israéliennes ?
>février 2015


La place de l'or bleu dans le conflit israélo-palestinien
>février 2015


Cessez-le-feu entre Israël et la Palestine : du déjà-vu...
>octobre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019