Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 octobre 2005

Pologne : le conservateur Lech Kaczynski remporte l'élection présidentielle


Valérie Leblanc
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2015
Élection en Pologne du parti Droit et Justice

avril
2010
Écrasement d'un avion transportant le président polonais Lech Kaczynski

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

octobre
2007
Élection en Pologne d'un gouvernement dirigé par Donald Tusk

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

mai
1997
Tenue d’un référendum constitutionnel en Pologne

décembre
1990
Élection de Lech Walesa à la présidence de la Pologne

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

septembre
1980
Fondation du syndicat Solidarnosc en Pologne

juin
1979
Premier voyage du pape Jean-Paul II en Pologne

octobre
1978
Élection du pape Jean-Paul II

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1970
Soulèvements ouvriers dans plusieurs villes polonaises

juin
1956
Dénouement d'une grève spontanée à Poznan, en Pologne

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

janvier
1947
Tenue d'élections législatives en Pologne

Le conservateur Lech Kaczynski deviendra le président de la Pologne après sa victoire au deuxième tour de scrutin du 23 octobre 2005. Il prendra ses fonctions à compter du 23 décembre 2005. Malgré les sondages préélectoraux qui donnaient un avantage à son rival Donald Tusk, Kaczynski remporta la majorité des voix. Le premier tour du 9 octobre 2005 avait prédisposé les deux candidats de droite à une lutte serrée au deuxième tour.

La Pologne a manifestement pris un virage à droite. En effet, les résultats des élections législatives du 25 septembre 2005 ont aussi mis en place un gouvernement de coalition entre deux partis de droite : les chrétiens de Droit et Justice (PiS) et les libéraux de la Plate-forme civique (PO).

Les législatives de septembre ont permis d'élire les 460 députés que contient la Diète (chambre basse du Parlement). Le PiS est arrivé en tête avec 26% des voix. Cependant, la majorité de sièges nécessaire pour gouverner (50%) n'avait pas été atteinte et le parti a du s'allier à la PO pour former un gouvernement de coalition. La PO avait remporté 24% des suffrages, ce qui amena l'alliance à obtenir finalement l'appui et le nombre de siège nécessaire pour former le gouvernement. Le parti qui était au pouvoir depuis 2001, l'Alliance de la gauche démocratique (SLD), récolta 11% des voix. Plusieurs scandales de corruption et d'abus de pouvoir lors de leur mandat seraient la cause de leur défaite. Les conservateurs avaient d'ailleurs mit l'emphase sur les principes d'éthique gouvernementale au cours de la campagne électorale (1).

Par la suite, les regards se tournèrent vers la campagne présidentielle polonaise. La course opposait une douzaine de candidats. Comme l'avaient supposé les sondages, le libéral Tusk et le conservateur Kaczynski, provenant des deux partis alliés lors des législatives, sont arrivés en tête du premier tour de scrutin. Tusk a obtenu 36% des suffrages contre 33% pour son rival Kaczynski (2). Comme la majorité nécessaire de 50% n'avait pas été atteinte par un des deux candidats, un deuxième tour fut nécessaire.

À la surprise générale, c'est finalement Kaczynski, le maire de Varsovie, qui fut élu le troisième président de la Pologne post-communiste. D'ailleurs, «Aucun des grands instituts de sondage n'avait prévu [sa] victoire [?] même si les toutes dernières enquêtes avaient pronostiqué une course très serrée» (3). Il remporta l'élection présidentielle avec 54% des voix contre 46% pour son rival libéral. Le taux de participation a été de 51% (4). Cet écart entre les deux candidats serait dû à la politique «attrape-tout» de Kaczynski. Il aurait réussi à récupérer une grande part du 15 % de voix qu'avait obtenu au premier tour le chef du parti anti-européen d'Autodéfense, Andrzej Lepper.

En revanche, les politiques conservatrices de Kaczynski, en faveur de la peine de mort et contre l'avortement et l'homosexualité, lui auraient attiré le vote des partisans ultra-catholiques de la Ligue des familles polonaises (LPR) (5).

Au lendemain de cette victoire, le pays doit s'attendre à un retour prononcé vers les valeurs traditionnelles polonaises. Kaczynski, ancien membre du syndicat anti-communiste Solidarité de Lech Walesa, prône un fort nationalisme polonais envers la Russie et l'Allemagne qu'il qualifie d'«ennemis héréditaires». Il porte aussi une méfiance aiguë face à la perte de souveraineté que suppose l'adhésion de 2004 à l'Union européenne (UE). De plus, le nouveau président préconise un catholicisme rigide pour contrer la dissolution des moeurs (6). Décidément, l'arrivée de Kaczynski confirme la tendance au repli identitaire que vit la Pologne et d'autres nations européennes (7).

Le nouveau président s'est fixé trois priorités. Il compte premièrement lutter contre le chômage qui touche 18% de la population active (8). Ensuite, il souhaite réorienter l'économie de la Pologne dans un sens plus libéral afin d'éradiquer les derniers vestiges du passé communiste.

La famille Kaczynski sort gagnante de cette série d'élections. C'est que le frère jumeau identique de Lech, Jaroslaw, est président du parti qui remporta les législative (PiS). Cependant, Jaroslaw a refusé d'occuper le poste de premier ministre qui lui revenait pour ne pas nuire à la campagne de son frère. Les enquêtes tendent à démontrer que les Polonais n'accepteraient pas que deux personnalités difficiles à différencier occupent les postes de premier ministre et de chef d'État (9). Cependant, le tandem entre les deux frères est depuis toujours inséparable. Il est donc évident que Jaroslaw restera présent dans la sphère politique polonaise malgré qu'aucun poste important ne lui soit accordé (10).

Dorénavant, l'ensemble de la politique polonaise se déroulera à droite. La rupture se fera à tous les paliers de gouvernement. L'alliance des partis de droite (la PO et le PiS) gouvernera au niveau législatif à la place du parti de gauche SLD. De plus, le conservateur Kaczynski sera président remplaçant l'ex-communiste Aleksander Kwasniewski issu de la SLD.




Références:

(1) BILODEAU, Jean-Christophe, «Victoire de la droite aux élections législatives en Pologne», Perspective monde, 25 septembre 2005, [En Ligne], http://bilan1.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMAnaly... (consultée le 24 octobre 2005).

(2) GERA, Vanessa, «Pologne: duel serré à droite entre un libéral et un conservateur», La Presse Canadienne, 9 octobre 2005.

(3) TESTAULT, Jean-Luc, «Kaczynski, surprenant gagnant», Le Devoir, 24 octobre 2005, p. B1.

(4) AGENCE FRANCE PRESSE, «Pologne : élection confirmée de Lech Kaczynski à la présidence», Libération, 25 octobre 2005, p.10.

(5) AMALRIC, Jacques, «La Pologne des «s?urs ennemies»», Libération, 27 octobre 2005, p.37.

(6) Loc. cit.

(7) JULLIARD, Jacques, «Le vestige populaire», Le Nouvel Observateur, 27 octobre 2005, p.52.

(8) DIPLOMATIE.BE, L'économie polonaise 2005, [En ligne], http://72.14.207.104/search?q=cache:Nu1IWzcI8TYJ:w... (consulté le 27 octobre 2005).

(9) TESTAULT, Jean-Luc, Op. cit., p.B1.

(10)JULLIARD, Jacques, Op. cit., p.52.

Dernière modification: 2007-10-22 21:11:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une confrontation entre la Pologne et l'Union européenne
>octobre 2018


Pologne : des mouvements migratoires inégaux
>avril 2017


L'avortement en Pologne : volte-face du gouvernement
>novembre 2016


Élections en Pologne : un vent de changements
>janvier 2016


Une surprise lors de l'élection présidentielle en Pologne
>septembre 2015


Donald Tusk : la détermination que l'Europe attendait
>janvier 2015


L'héritage controversé de Wojciech Jaruzelski
>septembre 2014


Le parcours d'un célèbre politicien polonais : Lech Walesa
>janvier 2014


« Steadfast Jazz » de l'OTAN: un écho de la guerre froide ?
>janvier 2014


Varsovie : aucun progrès mesurable lors du sommet sur les changements climatiques
>janvier 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016