Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

20 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

1 avril 2007

Quand les artistes du show-biz s'impliquent trop dans la politique


Viviane Joëssel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Commémoration du centenaire de l'armistice marquant la fin de la Grande Guerre 1914-1918

novembre
2018
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

juin
2017
Élection du parti La République en marche ! aux législatives en France

mai
2017
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française

décembre
2015
Fin de la Conférence de Paris sur le changement climatique

novembre
2015
Attentats terroristes en France

janvier
2015
Manifestations d'envergure en France à la suite d'attentats terroristes

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

juin
2012
Élection d'une majorité de gauche aux législatives en France

mai
2012
Élection de François Hollande à la présidence de la République française

mai
2011
Arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française

février
2007
Dépôt d'un important rapport du GIEC sur les changements climatiques

octobre
2005
Éclosion de violence dans les banlieues parisiennes

mai
2005
Tenue d'un référendum en France sur le projet de Constitution européenne

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

L'époque où les artistes comme Victor Hugo, Émile Zola et bien d'autres prenaient un véritable risque à s'engager politiquement, est révolue. De nos jours, l'intervention de l'artiste sur la scène publique est souvent sollicitée non seulement par la société civile, mais aussi par les hommes politiques, conscients de l'impact « affectif » qu'ils peuvent avoir.

À une époque où les hommes politiques sont plus facilement discrédités, où les gens sont plus cyniques à leur égard, un artiste peut, à sa façon, contribuer à l'avancement social. Mais l'exercice n'est pas évident dans une société où le média est important et constitue un véritable pouvoir, où chaque mot, chaque geste est interprété, analysé, scruté dans les moindres détails. L'artiste peut, en raison de son statut, de sa popularité, être un porte parole de la société en dénonçant les travers de celle-ci. Il peut même avoir un rôle d'intermédiaire entre la société civile et les représentants des hautes sphères de l'État.

L'opinion de l'artiste sur la scène publique mérite t-elle vraiment cette importance?

A mon sens, l'importance accordée à la parole de l'artiste peut être, à bien des égards, disproportionnée. Il revient donc aux artistes de faire attention à leurs actes et leurs paroles car, dans bien des cas, leur impact est important auprès de l'opinion publique, notamment par l'image qu'ils véhiculent. Les hommes politiques le savent et ont besoin de cet appui. Par exemple, dans le cadre de la campagne présidentielle en France, « les candidats affirment que les comités de soutien sont passés de mode, mais en période électorale, le recours aux stars et aux paillettes reste de mise » (1).

Il faut dire que « le phénomène n'est pas nouveau. Les candidats à l'élection présidentielle ont toujours recherché le soutien d'artistes et d'intellectuels » (2).

Bon nombre d'artistes et autres personnalités publiques se sont engagés politiquement par différents moyens, afin d'éveiller les consciences autant chez les politiques que chez les populations. Parmi ces personnalités publiques, nous pouvons citer Nicolas Hulot en matière d'environnement, Bono, le chanteur de U2, concernant les droits de l'homme, Michael Moore par rapport à la politique de Georges Bush, Emmanuelle Béart et son action pour les sans papiers... D'autres ont simplement affiché leurs couleurs politiques : que l'on pense à Pierre Arditi ou à Johnny Hallyday dont le soutien suscite la polémique en raison de sa volonté d'échapper à la fiscalité française. Les politiciens, conscients de l'impact qu'ils peuvent avoir auprès des gens, tentent de rallier à leurs bancs ces personnes fortement médiatisées très souvent issues du milieu artistique.

Des limites qu'il faut éviter d'atteindre

Oui, il est important que l'artiste puisse s'exprimer, surtout dans une société démocratique qui prône la liberté de pensée et d'expression. Cependant, en raison de l'image qu'il représente et de son exposition sur la scène publique, des limites éthique et morale se posent.

Ainsi, un écueil doit être évité, celui de ne pas tomber dans la démagogie ou dans le politiquement correct. Dans le sens de mon affirmation, Jean-louis Caccomo considère par exemple qu'« il est tout simplement choquant de les entendre parler des banlieues sur le registre de la social-démagogie » (3). Il rajoute, en visant l'ancien tennisman devenu chanteur, Yannick Noah : « ses récentes prises de position sont toutes aussi déplacées, alors que cet ancien champion de tennis est installé en Suisse où il bénéficie d'une situation fiscale plus avantageuses qu'en France » (4).

Aussi, il convient de faire attention et une dissociation doit se faire entre ceux qui s'engagent réellement, ceux dont les propos dégagent une véritable réflexion; de ceux qui pour X raisons vont davantage attirer l'attention, soit, par « coup de pub » ou par simple ignorance des choses. Et c'est là où le rôle des médias est fondamental. Certains donnent en effet l'impression que l'on peut cautionner le comportement de certains artistes alors que leurs actes ne sont pas forcément défendables. Les médias ont également parfois tendance à privilégier, à accorder trop d'importance au point de vue de l'artiste au détriment du message, de la réponse que peut apporter l'homme politique.

Enfin, une distinction est essentielle à faire. Oui le milieu artistique et culturel est intrinsèquement lié au politique, mais c'est avant tout un moyen d'expression qui permet de s'échapper un tant soit peu de la réalité. Il y a donc certains artistes qui, en utilisant leur statut, ont fait le choix d'affirmer sur la scène publique leurs opinions politiques, et d'autres qui, au contraire, considèrent que ce n'est pas leur rôle, que ce n'est pas de leurs compétences. Ceux là trouvent leur raison d'être, leur contribution sociale, à travers le divertissement des gens.




Références:

(1) WAINTRAUB Judith. « La chasse aux célébrités ». Le Figaro.fr, 30 mars 2007. [en ligne]. http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-200... GUIRAL Antoine, SIMONNOT Dominique. « La politique gonflées aux stars », 5 septembre 2006. [en ligne]. http://www.liberation.fr/actualite/evenement1/202449.FR.php

(3) CACCOMO Jean-Louis. « Quand les stars du show-biz donnent des leçons ». 2 janvier 2006. [en ligne]. http://www.conscience-politique.org/2006/caccomost...

(4) Ibid.

Dernière modification: 2007-05-02 09:37:03

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...
>octobre 2018


Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?
>septembre 2018


Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg
>janvier 2018


Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France
>octobre 2017


Nostalgie ou changement sans dérangement
>juillet 2017


Présidentielle française: entre espoir et dépit
>février 2017


Des États-Unis à la France, Donald Trump ne laisse personne indifférent
>février 2017


Benoît Hamon : une victoire inattendue aux primaires de la gauche
>février 2017


Les réfugiés de Calais : le Royaume-Uni et la France face à l'immigration illégale
>janvier 2017


Présidentielle française : le débat sur la politique des 35 heures reprend
>janvier 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016