23 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

27 janvier 2008

Ioulia Timochenko: « seul homme du Parlement ukrainien »?


Natacha Kalasa
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élection de Volodymyr Zelensky à la présidence de l’Ukraine

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

février
2014
Renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovytch

février
2010
Élection de Viktor Ianoukovytch à la présidence de l'Ukraine

décembre
2004
Élection de Viktor Yushchenko à la présidence de l'Ukraine

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Le 18 décembre 2007, Ioulia Timochenko est élue premier ministre de l'Ukraine. Elle avait déjà occupé cette fonction de janvier à septembre 2005 à la suite de la Révolution Orange, nom donné à l'ensemble de manifestations pacifiques ayant eu lieu en Ukraine en 2004 pour contester les résultats des élections présidentielles. Deux ans après son licenciement par son ancien allié, le président Victor Iouchtchenko, Mme Timochenko revient dans un contexte politique qui lui est peu favorable.

Un retour difficile

Lors de son premier mandat, en 2005, on avait reproché à Ioulia Timochenko son populisme et ses méthodes quelque peu expéditives. Si l'on ajoute à cela les rapports tendus qu'elle entretient depuis avec le président Iouchtchenko(1), il est aisé de se rendre compte de l'hostilité du climat politique ukrainien à l'égard de cette politicienne.

Les tensions se font sentir au sein même du camp Orange (composé du Bloc Timochenko et du parti Notre Ukraine du président Iouchtchenko), car les deux ténors du parti, malgré des idées se ressemblant, ont des méthodes d'application très différentes. La fougue de Ioulia Timochenko avait d'ailleurs provoqué son licenciement. À ces tensions, il faut ajouter la méfiance russe à l'égard de Mme Timochenko qui veut faire reculer la présence russe en Ukraine à travers la lutte contre la corruption dans le secteur gazier.

L'élection, ou plutôt la validation de la nomination de Mme Timochenko, le 18 décembre, est survenue à la fin d'une longue semaine d'attente. Pour qu'un premier ministre entre en fonction en Ukraine, il faut qu'il soit nommé par le Président de la République, puis que celui-ci soumette son nom à la Rada (assemblée nationale ukrainienne de 450 sièges) et qu'il obtienne la majorité des sièges. Le 11 décembre, Mme. Timochenko a obtenu 225 voix (alors que son camp en détient 227) (2). Immédiatement, ses partisans et elle- même ont fait en sorte qu'un autre vote ait lieu et qu'elle puisse commencer son mandat. Il est vrai que, dans un contexte de crise économique et de corruption, la présence de Mme. Timochenko n'est pas la plus souhaitable. Ses partisans, sa coiffure (tresse enroulée sur le haut de la tête) et sa présence importante dans les médias (couverture de ELLE Ukraine par exemple), lui assurent cependant un rayonnement dont peu de ses confrères politiques disposent.

La révolution continue...

L'une des priorités politiques de Ioulia Timochenko est la lutte contre la corruption, surtout dans le secteur du gaz (3), qui est perçu comme un moyen d'enrichissement rapide par certains. Mme Timochenko ayant elle-même travaillé dans ce domaine, a souvent été montrée du doigt durant sa carrière politique à cause de sa richesse personnelle. Sa volonté de transparence en ce qui concerne la vie politique ukrainienne est son grand handicap, car cela constitue un changement très, voire trop rapide, dans un pays où la corruption s'est généralisée avec la libéralisation de l'économie.

La corruption est l'un des chevaux de bataille de Mme Timochenko. La présence russe en Ukraine en est un autre. Comme dans d'autres anciennes républiques soviétiques, la vie politique se divise souvent entre un courant pro-russe et un autre pro-occidental. Et Mme Timochenko lutte contre une trop grande ingérence moscovite dans les affaires politiques à Kiev (4). Pour cela, elle montre une grande ouverture vers l'Ouest et ses institutions (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, Organisation mondiale du Commerce).

Les méthodes franches de Mme Timochenko et sa volonté inébranlable de changer les choses dans son pays sans se soucier de l'opinion que ses adversaires politiques peuvent avoir d'elle, lui ont valu le surnom de « seul homme du Parlement » (5). Reste à savoir si une femme seule réussira à redresser son pays.




Références:

(1) Fabrice, NODE LANGLOIS, « Ioulia Timochenko va former un gouvernement déjà fragile », Le Figaro, 17 octobre 2007

(2) Alexandre, BILLETTE, « Le parlement refuse de confirmer Ioulia Timochenko comme premier ministre », Le Monde, 13 décembre 2007

(3) Laure, MANDEVILE, « A Kiev, le nouveau premier ministre Ioulia Timochenko met la barre vers l'Occident », Le Figaro, 20 décembre 2007

(4) ANONYME « "Lady Iou" là pour longtemps? », Le Temps, 21 décembre 2007

(5) Laure, MANDEVILLE. Op.cit

Autres références

BILLETTE, Alexandre « Le parlement refuse de confirmer Ioulia Timochenko comme premier ministre », Le Monde, 13 décembre 2007

MANDEVILE, Laure « A Kiev, le nouveau premier ministre Ioulia Timochenko met la barre vers l'Occident », Le Figaro, 20 décembre 2007

NODE LANGLOIS, Fabrice « Ioulia Timochenko va former un gouvernement déjà fragile », Le Figaro, 17 octobre 2007

ANONYME « "Lady Iou" là pour longtemps? », Le Temps, 21 décembre 2007

ANONYME « OCDE ralentissement modéré en vue », Le Figaro Économie, 12 janvier 2008

ANONYME « Ukraine: Ioulia Timochenko à la tête du gouvernement », La Presse Canadienne, 18 décembre 2007

http://www.tymoshenko.com.ua/eng/about/ (page consultée le 13 janvier 2008)

http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe... (page consultée le 13 janvier 2008)

http://www.europarl.europa.eu/new... (page consultée le 20 janvier 2008)

Dernière modification: 2008-02-01 08:56:44

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le désastre démographique ukrainien
>avril 2018


L'extrême droite en Ukraine : gains et recul
>mars 2017


Écrasement du vol MH17 : la guerre de l'information continue
>novembre 2015


Toujours le même refrain : guerre larvée dans l'est, luttes entre oligarques, endettement colossal, révisionnisme idéologique et, en prime, un raton-laveur venu de Géorgie
>juin 2015


La Voïvodine, nouvelle cible de désintégration des Balkans
>mars 2015


Accords de Minsk II : en attendant la reprise des combats
>février 2015


Vent de changement en Ukraine lors de la présidentielle
>septembre 2014


Une Ukraine en éruption
>février 2014


Des manifestations majeures en Ukraine divisent le pays entre deux camps
>février 2014


Élections en Ukraine : une démocratie à la dérive
>novembre 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019