16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

27 janvier 2008

Manifestation de soutien à la monarchie au Népal


Alexandre Racicot
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2015
Tremblement de terre au Népal

juin
2001
Massacre de la famille royale au Népal

mai
1991
Élection au Népal d'un gouvernement dirigé par G.P. Koirala

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

Le 7 janvier 2008 s'est tenue à Katmandou, la capitale népalaise, une manifestation en faveur du maintien de la monarchie (1). L'événement, qui réunissait un peu plus de 1500 personnes, s'est déroulé dans le calme et aucun incident n'a été rapporté. À l'origine de cette manifestation se trouvait le Parti Rastriya Prajatantra, aussi connu sous le nom de Parti national démocratique du Népal. Ce parti de centre-droit s'est par le passé positionné contre l'autorité royale. Il réclame toutefois un maintien de la monarchie à titre symbolique seulement, favorisant un régime de type monarchie constitutionnelle.

Le Népal en guerre civile

Afin de bien saisir l'importance de cet événement, il faut mettre en relief non seulement la situation générale du Népal depuis les douze dernières années, mais également le contexte socio-économique dans lequel cette situation s'inscrit. Situé au coeur de l'Himalaya, entre l'Inde et la Chine, le Népal est un royaume hindou depuis près de 240 ans (2). Cela implique une division très particulière de la société népalaise en strates sociales appelées castes, qui régissent les rapports humains sur la base de la naissance (3). Ce système d'origine indienne entretient un état de pauvreté permanent chez les castes les plus basses et surtout, les plus populeuses de la population népalaise. Une très grande partie de la population népalaise est donc laissée pour compte et ne dispose pas de l'éducation, des ressources et des droits nécessaires à son émancipation. Cela constitue un terreau fertile où germent des idées de réformes et de révolutions sociales.

Ainsi, en 1996, se formait un groupe rebelle d'allégeance maoïste réclamant une restructuration sociale de l'État népalais et l'abolition de la monarchie (4). Regroupant entre 10 000 et 15 000 membres, les maoïstes ont depuis 1996 recentré leur objectif sur l'abolition de la monarchie, tout en travaillant sur le terrain avec les communautés paysannes, dispensant alphabétisation, éducation maoïste et travail pour une importante partie de la population népalaise. Pour beaucoup de Népalais, les rebelles maoïstes constituent la seule alternative viable à la situation sociale qui prévaut au Népal. Cependant, le contrôle des maoïstes sur une partie du territoire népalais a amené son lot de conflits avec les forces gouvernementales, générant un climat de violence étendu à l'ensemble du pays et causant plus de 12 500 victimes, la plupart du côté des civils.

Vers une république

Le climat de violence perdura jusqu'en avril 2006. Un mouvement populaire civil exigea alors que le roi Gyanendra renonce à ses pouvoirs sur le gouvernement (5). Cette revendication entraîna immédiatement le dépôt des armes par les maoïstes et le début des négociations entre ces derniers et les sept principaux partis politiques sur l'avenir du régime. Un peu plus de 19 mois plus tard, le 28 décembre 2007, les négociations ont débouché sur l'adoption d'une motion visant à transformer le royaume du Népal en république et à tenir l'élection d'une assemblée constituante le 10 avril 2008. Cette motion a mis un terme définitif à la violence civile sévissant au pays, permettant aux maoïstes d'intégrer le gouvernement lors des prochaines élections.

C'est dans ce contexte de réconciliation politique que la manifestation du 7 janvier dernier s'est déroulée. Les manifestants s'opposaient alors aux demandes des maoïstes concernant l'avenir de la monarchie au Népal. Cependant, s'il faut croire la faible popularité de l'événement, ainsi que l'absence d'incidents et le faible taux de popularité du Parti Rastriya Prajatantra aux élections législatives, il est peu probable que ceux-ci aient gain de cause et renversent l'entente conclue entre le gouvernement et les maoïstes.




Références:

(1) RADIO FRANCE INTERNATIONALE « Manifestation pour la monarchie », http://www.rfi.fr/actufr/articles/097/article_61170.asp, (page consultée le 24 janvier 2008)

(2) LE NOUVEL OBSERVATEUR, « Népal, accord pour l'instauration d'une république », France, http://www.infosdelaplanete.org/3314/nepal-accord-... (page consultée le 24 janvier 2008)

(3) BOUGLÉ, Célestin, « Introduction : Essence et réalité du régime des castes III » 1935, Paris, Les Presses universitaires de France, 4e édition, http://classiques.uqac.ca/classiques/bougle_celest... (page consultée le 24 janvier 2008)

(4) LAWSON, Alastair, BBC NEWS, «Who are Nepal's Maoist rebels?», http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/3573402.stm, (page consultée le 25 janvier 2008)

(5) RADIO FRANCE INTERNATIONALE, op cit.

Dernière modification: 2008-01-31 19:58:21

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Népal : une histoire récente marquée par l'instabilité politique
>octobre 2017


De sérieux défis pour la première présidente népalaise
>janvier 2016


Un nouveau tremblement de terre dévastateur au Népal
>septembre 2015


Prachanda, l'espoir du peuple népalais
>septembre 2008


Manifestation de soutien à la monarchie au Népal
>janvier 2008


Les moines bouddhistes manifestent dans les rues au Myanmar
>septembre 2007


Les maoïstes intègrent le gouvernement au Népal
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019