16 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 novembre 2007

La santé de l'Afrique s'améliore selon la Banque mondiale


Amin Moilim
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1995
Ouverture du sixième Sommet de la Francophonie

mars
1991
Élection de Nicéphore Soglo à la présidence du Bénin

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

novembre
1975
Proclamation de la République populaire du Bénin

octobre
1972
Renversement du conseil présidentiel au Dahomey

octobre
1963
Renversement du gouvernement de Hubert Maga au Dahomey

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

En octobre 2007, la Banque mondiale (BM) publie un rapport de santé sur le continent africain qui fait état de réels progrès dans la lutte contre le paludisme. En effet, le paludisme est un fléau qui touche principalement ce continent. Il infecte chaque année plus de 500 millions de personnes à travers le monde. Plus d'un million de personnes en meurent chaque année, pour la plupart des enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique.

Une lueur d'espoir

Ce progrès contre le paludisme, que constate la Banque mondiale, est le résultat du projet « World Bank Booster Program for Malaria Control in Africa ». Ce plan consiste à distribuer plus de 20 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide à effet durable et plus de 15 millions de doses d'associations médicamenteuses à base d'artémisinine (ACT).

Lancé en septembre 2005, le programme renforcé a pour objectif de réduire le nombre de décès causés par le paludisme en Afrique d'au moins 75% d'ici 2015. Cet objectif s'accompagne d'une distribution de médicaments et de moustiquaires, tout en renforçant les services de santé pour maintenir les progrès réalisés.

Le paludisme, appelé aussi malaria, est une maladie parasitaire transmise par la piqûre d'un moustique femelle provoquant des fièvres intermittentes pouvant causer la mort. C'est d'ailleurs la première cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans en Afrique. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) classe le paludisme au premier rang des maladies dont les ravages directs sont plus importantes que leurs conséquences socio-économiques.

Ce combat contre le paludisme que mène la Banque mondiale, en collaboration avec ses partenaires, est salué par plusieurs pays du continent noir. À titre d'exemple, 1,4 million de moustiquaires imprégnées ont quitté le port de Cotonou pour être distribuées dans les 77 communes du Bénin, soit la plus grande distribution de moustiquaires dans l'histoire de ce pays. De plus, la BM compte poursuivre cette bataille en injectant plus de trois milliards de dollars de financement additionnel au cours des trois à cinq prochaines années.

Le président de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, se félicite des progrès réalisés depuis deux ans grâce aux efforts de son institution et des partenaires publics et privés : « Nous constatons que le succès est possible »(1). Ce projet est maintenant en place dans plus de 18 pays en Afrique. La BM ne compte pas s'arrêter là selon Obiageli Ezekwesili, vice-présidente de la région Afrique à la Banque mondiale : « La deuxième phase du Booster Program va couvrir la période allant de juillet 2008 à juin 2015 avec un financement de plus de 500 millions »(2).

Le rapport souligne que, malgré les progrès enregistrés, il reste beaucoup à faire. Il souligne également qu'il faudrait trouver des ressources financières additionnelles. De plus, il faut surmonter les obstacles liés à la chaîne d'approvisionnement et à la distribution, tout en accordant plus d'attention au suivi et à l'évaluation. L'objectif ultime de la BM et de ses partenaires est : « de libérer l'Afrique de l'emprise du paludisme »(3).

L'espoir se poursuit

Malheureusement, le continent africain est aux prises avec un fléau encore plus dévastateur que le paludisme. L'épidémie du sida décime des millions d'Africains, en particulier ceux vivant dans la région subsaharienne qui connaissent des conditions difficiles. Selon la Banque mondiale, cette région de l'Afrique compte près de 25 millions de personnes vivant avec le VIH, dont 2 millions d'enfants âgés de moins de 15 ans.

Malgré cela, l'espoir se poursuit puisque, dans son rapport, la BM a annoncé une diminution de l'épidémie de sida sur le continent africain. Les efforts des communautés locales, conjugués à la fourniture de préservatifs et au support d'organisations comme la BM, commencent à ralentir la progression du sida.

En conclusion, le rapport de la Banque mondiale donne une lueur d'espoir à un continent déjà aux prises avec des problèmes de développement économique. Les progrès réalisés contre le paludisme et le sida par la Banque mondiale et ses partenaires démontrent que, lorsqu'il y a une réelle volonté de part et d'autres, les résultats peuvent être surprenants.




Références:

(1) Anonyme, « Rapport de la Banque mondiale sur la santé en Afrique ». Banque mondiale, 15 octobre 2007

(2) Ibid

(3) Ibid

Dernière modification: 2007-12-03 10:40:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Pas de troisième mandat pour le président béninois
>février 2016


Tournée en Afrique pour George W. Bush
>mars 2008


La santé de l'Afrique s'améliore selon la Banque mondiale
>novembre 2007


Des résultats partiels pour les élections présidentielles au Bénin
>mars 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019