Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

17 novembre 2007

Sarkozy : Six mois de présidence en cinquième vitesse


Olivier Mongeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Commémoration du centenaire de l'armistice marquant la fin de la Grande Guerre 1914-1918

novembre
2018
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

juin
2017
Élection du parti La République en marche ! aux législatives en France

mai
2017
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française

décembre
2015
Fin de la Conférence de Paris sur le changement climatique

novembre
2015
Attentats terroristes en France

janvier
2015
Manifestations d'envergure en France à la suite d'attentats terroristes

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

juin
2012
Élection d'une majorité de gauche aux législatives en France

mai
2012
Élection de François Hollande à la présidence de la République française

mai
2011
Arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française

février
2007
Dépôt d'un important rapport du GIEC sur les changements climatiques

octobre
2005
Éclosion de violence dans les banlieues parisiennes

mai
2005
Tenue d'un référendum en France sur le projet de Constitution européenne

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

Nicolas Sarkozy est à la présidence de la France depuis six mois seulement et certains analystes font déjà un bilan de sa présidence. La volonté du président de mettre en place ses réformes crée des remous. Elle force les syndicats de la fonction publique à se battre pour conserver leurs acquis sociaux. Après les juges, les employés du transport, les étudiants et le mouvement des fonctionnaires, beaucoup de gens posent leur regard sur le président pour voir comment il va réagir face à toutes ces contestations (1).

Un chef d'État hors du commun

Depuis quelque temps, les grèves dans la fonction publique s'accumulent et M. Sarkozy tient à rester ferme face aux diverses manifestations pour réaliser ses réformes (2). Cependant, la vitesse des changements imposés par le président brise la ligne de ces prédécesseurs. À peine arrivé dans ses fonctions, il se dégage du président de la république une familiarité hors du commun, tant au niveau de sa proximité avec les gens que de son apparence décontractée (3). Cependant, il est aussi connu comme un dirigeant sévère envers ses ministres lorsqu'ils commettent des erreurs de parcours (4).

Sarkozy impose déjà son style bouillant dans la politique française. Certains le considèrent plus ferme que son prédécesseur, Jacques Chirac, et même aussi ferme que l'ancienne première ministre britannique conservatrice, Margaret Thatcher (5). Toutefois, le point de vue britannique à ce niveau diffère de celui des Français. En effet, les Anglais ne croient pas que la comparaison est possible, car Mme Thatcher, elle, est sortie victorieuse contre les syndicats dans les années 80 (6). Selon certains analystes, M. Sarkozy ne doit pas crier victoire trop vite, car la bataille contre les syndicats n'est pas encore gagnée (7).

Réformes obligatoires pour une meilleure santé économique

Selon Sarkozy, les difficultés économiques doivent être traitées de façon prioritaire. C'est pour cela que le président bouge aussi rapidement pour passer ses réformes. Ses objectifs sont de mettre fin au déclin de la France, d'avoir une économie dynamique et de faire en sorte que la population travaille davantage en récompensant le travail (7). Cependant, certains analystes ont remarqué que, lorsque les contestations commencent, les réformes du président ralentissent et même s'arrêtent (8). Il faut alors se demander si celui-ci va être capable de finaliser toutes ses politiques.

Des sondages à double tranchant

Étonnamment, les sondages indiquent deux réalités, une qui rassure le président et l'autre qui peut l'inquiéter. Ce qui est étonnant, c'est que la population est derrière Sarkozy en ce qui concerne les grèves. Par exemple, 59% des gens interrogés appuient le président dans la grève du transport et 52% sont contre le mouvement des fonctionnaires (9). La crainte de revoir le pays paralysé par les grèves, comme en 1995, expliquerait ces sondages favorables aux actions du président (10).

Cependant, d'autres éléments de ces sondages peuvent être une source d'inquiétude pour le président. Le soulèvement des étudiants contre la réforme des universités est compris par la population française qui y serait favorable à 49% (11). Ce qui expliquerait cette différence avec les autres grèves, c'est que les Français ne voient pas d'impacts négatifs sur leur vie quotidienne puisque les étudiants ne manifestent leur désaccord que sur la réforme universitaire (12).

Toutefois, ce sont les sondages sur l'exécutif qui font le plus mal au président Sarkozy. Effectivement, 54% des gens blâment sévèrement ce dernier pour ses politiques fiscales, 56% pour ses mesures à l'emploi et 59% pour la croissance économique décevante; alors que 79% des gens le critiquent sur la baisse du pouvoir d'achat et sur bien d'autres politiques (13). Le plus inquiétant pour le chef d'État, est que sa cote de popularité est en baisse de 7 points et s'établit à 54% de la population (14). Ce sont des sondages qui annoncent bien des maux de tête pour Sarkozy. Cependant, la chute de sa popularité aura-t-elle des conséquences sur l'application de ses réformes? Si Sarkozy recule, il ne sera plus que l'ombre de M. Chirac pour bien des Français.




Références:

(1) Pascal, VIROT, « Sarkozy : contrat de défiance avant la grève », Libération, mardi le 13 novembre 2007, p.2.

(2) Solenn de, ROYER, « Nicolas Sarkozy, six mois à plein régime », La Croix, vendredi le 9 novembre 2007.

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) Éric, ALBERT, « Pour les Anglais, Nicolas Sarkozy n'est pas Margaret Thatcher », La Croix, jeudi le 15 novembre 2007, p.4.

(6) Loc. cit.

(7) Éric, LE BOUCHER, « Les grèves Sarkozy et Thatcher », Le Monde, lundi le 12 novembre 2007, p.27.

(8) Éric, ALBERT, « Pour les Anglais, Nicolas Sarkozy..., op. cit.

(9) Pascal, VIROT, « Sarkozy : contrat de défiance avant la grève », Libération, mardi le 13 novembre 2007, p.2.

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) Loc. cit.

(13) Loc. cit.

(14) Loc. cit.

Dernière modification: 2007-11-23 09:29:18

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...
>octobre 2018


Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?
>septembre 2018


Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg
>janvier 2018


Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France
>octobre 2017


Nostalgie ou changement sans dérangement
>juillet 2017


Présidentielle française: entre espoir et dépit
>février 2017


Des États-Unis à la France, Donald Trump ne laisse personne indifférent
>février 2017


Benoît Hamon : une victoire inattendue aux primaires de la gauche
>février 2017


Les réfugiés de Calais : le Royaume-Uni et la France face à l'immigration illégale
>janvier 2017


Présidentielle française : le débat sur la politique des 35 heures reprend
>janvier 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016