Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

17 novembre 2007

Le poids de l'Iowa


Jean-Philippe Gauvin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

La saison des élections primaires américaines est de plus en plus courte, alors que les États choisissent de faire leurs caucus ou leurs élections primaires de plus en plus tôt dans le calendrier. L'année 2008 ne fera pas exception à la règle, puisque l'Iowa a convenu de tenir son caucus le 3 janvier, une première dans l'histoire (1).

L'Iowa, qui a comme tradition d'être le premier État à tenir un caucus, a dû devancer l'événement, originalement prévu à la mi-janvier. Cette année, plusieurs États ont choisi le mois de janvier pour tenir leurs primaires, ce qui est fort inhabituel. Le New Hampshire a même menacé de tenir ses élections primaires en décembre 2007 (2). De plus, le Super Tuesday, qui se tiendra le 5 février 2008, est maintenant surnommé Super Duper Tuesday, puisque plus de 20 États y effectueront leur primaires. Jamais les États-Unis n'ont connu un tel calendrier électoral (3).

Le processus de sélection

Aux États-Unis, les candidats à la présidentielle sont choisis lors d'élections primaires ou de caucus dépendamment de l'État et du parti. Les élections primaires ouvertes sont un scrutin auquel tous les habitants de l'État sont appelés à voter. En revanche, certaines primaires sont dites fermées, ce qui signifie que seuls les membres du parti peuvent voter (4).

Les caucus sont plutôt des réunions de membres d'un parti. Le résultat de la majorité des caucus d'un même État détermine alors le candidat qui sera retenu. Les réunions se tiennent dans un endroit public, comme un sous-sol d'église, un gymnase, etc. En Iowa, les républicains effectuent des votes non-officiels en août, appelés « straw polls ». Le vote officiel a lieu lors du caucus, au début de l'année suivante. Chez les démocrates, les membres se rangent physiquement, c'est-à-dire qu'ils vont se placer dans le coin de la salle réservé au candidat de leur choix (5). Contrairement aux primaires, le vote des caucus ne nécessite pas d'avoir l'âge de la majorité, mais plutôt d'être membre du parti (6).

L'élection qui donne le ton au Super Tuesday

La tradition veut que l'Iowa tienne le premier caucus, suivi une semaine plus tard par les premières élections primaires au New Hampshire. Cette tradition a donné à l'Iowa et au New Hampshire des statuts d'États « baromètres », surtout depuis la victoire de Jimmy Carter en Iowa en 1976 (7). Cette victoire a mis Carter sous les projecteurs, ce qui lui a permis de remporter les primaires du New Hampshire et celles de la majorité des États et de devenir candidat présidentiel démocrate. Il a par la suite battu Gerald Ford lors de l'élection présidentielle avec 50,1 % des voix (8). À partir de là, les candidats des différents partis ont accordé au caucus de l'Iowa une grande importance.

Certains trouvent cette importance exagérée. Mais en 2004, le candidat démocrate John Kerry avait tout misé sur l'Iowa afin de ressortir du lot. Après une campagne féroce en début de janvier, il avait pu bâtir un momentum qui lui avait permis de gagner en Iowa. Or, cette victoire lui a donné l'élan nécessaire pour remporter les primaires du Super Tuesday, jour où plusieurs États tiennent leur scrutin. La situation sera particulière en 2008, puisque l'Iowa n'a jamais tenu un caucus aussi tôt que le 3 janvier. Cela va empêcher les candidats de faire campagne en janvier et de créer un momentum propice à leur élection.

Qui remportera l'Iowa?

Chez les démocrates, Hillary Clinton devancerait ses opposants dans l'Iowa avec 28,7 % des intentions de vote, contre 24,8 % pour Barack Obama, l'actuel sénateur de l'Illinois (9). Jusqu'à tout récemment, l'ex-sénateur de la Caroline du Nord, John Edwards, menait dans cet État (10). Toutefois, la femme de l'ex-président Bill Clinton a réussi à faire valoir ses points de vue dans des débats télévisés et est maintenant première en Iowa comme au national. Mais n'oublions pas que beaucoup d'Américains sont amers à l'idée de vivre sous le règne d'une autre dynastie, immédiatement après celle de la famille Bush.

De son côté, Obama a également surpassé Edwards dans les sondages en Iowa. Devant la montée en flèche de sa rivale Clinton, la seule femme dans la course, il a commencé à être plus critique à son endroit, lui à qui on reprochait de jouer en faveur de celle-ci (11). À cause de son jeune âge, le sénateur noir de 46 ans est très apprécié des jeunes, qui le surnomment « Barrackstar ». C'est pourquoi il les courtise en tentant de s'assurer le vote des jeunes membres du parti lors des caucus de l'Iowa (12). Battre Clinton dans cet État est une priorité pour lui s'il souhaite freiner l'ex-première dame dans la course nationale.

Enfin, il est primordial pour John Edwards de vaincre ses opposants dans l'Iowa s'il veut rester dans la course, surtout si l'on considère qu'il a perdu son avance dans cet État. Il ne pourra gagner qu'en mettant la même intensité qu'en 2004 (13). Il avait fini tout juste derrière Kerry, ce qui avait permis à ce dernier de gagner les primaires. Kerry avait alors choisi Edwards comme candidat à la vice-présidence.

Chez les républicains, celui qui mène les sondages au national est l'ex-maire de New York, Rudolph Giuliani. Toutefois, celui-ci n'a pas beaucoup misé sur l'Iowa, préférant plutôt axer sa campagne sur des États comme la Floride, où les élections se tiennent plus près du Super Tuesday (14).

Le candidat républicain le mieux placé en Iowa est sans aucun doute Mitt Romney, le gouverneur du Massachussetts. Il a d'ailleurs remporté le « straw poll » du 11 août 2007 avec 31,6 % des voix, ce qui le met en bonne position pour gagner en Iowa (15).

Pour sa part, le sénateur de l'Arizona, John McCain, a connu une campagne très difficile. Lors de l'été 2007, il a eu énormément de problèmes avec ses levées de fonds et deux de ses meilleurs conseillers ont démissionné. À 72 ans, c'est le plus vieux candidat dans la course (16).

Les grandes prédictions

Il est encore difficile de prédire qui seront les vainqueurs, étant donné l'actuel calendrier des élections primaires. Dans l'Iowa, une date aussi rapprochée pourrait avantager Clinton qui est actuellement en avance dans la course. De son côté, Romney semble bien en selle, mais Giuliani pourrait remporter d'autres élections avant le Super Duper Tuesday.

Avec peu de temps pour faire campagne en janvier, les candidats derrière Clinton et Romney semblent pénalisés. Toutefois, le poids de l'Iowa pourrait être moindre si le New Hampshire décide de tenir ses primaires en décembre, ce qui est une possibilité. Ainsi, Romney pourrait être pénalisé s'il perd le New Hampshire, car même s'il y est en avance, le grand nombre d'indécis pourrait faire tourner le vote. De plus, la proximité du vote de l'Iowa et de celui du Wyoming (5 janvier 2008) pourrait limiter les changements de position entre les deux dates.

Le rôle de l'Iowa s'en trouve-t-il diminué? Fort probablement. Dans le passé, son importance était liée au fait qu'on y tenait la première élection de candidats, sans compter qu'il n'y avait pas beaucoup de scrutins avant le Super Tuesday. Or, en 2008, au moins huit primaires ou caucus auront lieu avant le 5 février, sans compter que plus de 20 États tiendront leurs primaires à cette même date. Tout peut donc encore changer.




Références:

(1) Jim RUTENBERG, « Newest Factor for Earlier Primaries : Grinch Effect », The New York Times, 18 octobre 2007.

(2) Jonathan SOROS, « Vote Early, Count Often », The New York Times, 30 octobre 2007.

(3) Loc. cit.

(4) Sophie-Hélène LEBEUF, « Élections américaines 2004 », Radio-Canada.ca, [En ligne], http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/elec...

(5) Elizabeth HOLMES, « Too Young to Vote, But Old Enough To Caucus in Iowa », Wall Street Journal, 10 octobre 2007, p. A1.

(6) Loc. cit.

(7) ANONYME, « United States : Battle amid the corn », The Economist, 20 octobre 2007, p. 58.

(8) Résultats disponibles sur http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM...

(9) Sondage disponible sur http://www.pollster.com/08-IA-Dem-Pres-Primary.php.

(10) Mary JACOBY, « Edward's Funding Gap Widens », Wall Street Journal, 2 octobre 2007, p. A2

(11) Adam NAGOURNEY, « Obama Promises a Forceful Stand Against Clinton », The New York Times, 28 octobre 2007.

(12) Elizabeth HOLMES, op. cit.

(13) Liz HALLORAN, « Hawkeye Hoedown », U.S. News & World Report, 15 octobre 2007, p. 44.

(14) Mary JACOBY, « Primary Rush Forces New Tack For Campaigns », Wall Street Journal, 31 octobre 2007, p. A1.

(15) Jeff ZELENY, « Romney Wins Iowa Straw Poll by a Sizable Margin », The New York Times, 11 août 2007.

(16) Liz HALLORAN, « McCain Revs Up the Bus », U.S. News & World Report, « 4 septembre 2007, p. 30.

Dernière modification: 2007-11-23 08:17:29

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Un véritable tsunami démocrate
>décembre 2018


Les États-Unis suffoquent sous la dette
>novembre 2018


Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump
>novembre 2018


Une dangereuse transformation de la politique américaine?
>novembre 2018


Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame
>octobre 2018


Le plus atypique de tous les présidents américains
>octobre 2018


Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon
>octobre 2018


Au-delà du nationalisme économique de Trump
>septembre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016