Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 November 2007

Réélection du Premier Ministre Patrick Manning à Trinidad et Tobago


Nicolas Laffage-Bouchard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

C'est le 5 novembre 2007 qu'ont eu lieu les élections générales à Trinidad et Tobago. Ce petit pays, qui est situé tout près du Venezuela, a une population de 1,3 millions d'habitants qui est en général plus riche que celles de ses voisins. Cela est dû en grande partie aux exportations pétrolières et gazières (1). Par contre, cette nation est aux prises avec un grave problème, celui d'être un point de transition important pour la cocaïne en direction de l'Amérique du Nord. Cette situation entraîne une criminalité importante (2).

Les habitants de Trinidad et Tobago devaient choisir s'ils désiraient renouveler le mandat du Premier Ministre, Patrick Manning, chef du Mouvement national du Peuple (PNM). Ils pouvaient aussi porter au pouvoir l'opposition officielle, le Congrès national uni (UNC), ou un nouveau parti, le Congrès du peuple (COP) (3). Malgré d'autres enjeux importants, la campagne électorale tourna surtout autour d'un projet défendu par le premier ministre sortant, celui d'apporter des modifications à la présente Constitution. Ces changements auraient pour objectif l'adoption d'un système présidentiel de type américain, ce qui donnerait davantage de pouvoirs à l'exécutif et au chef de l'État. Les partis d'opposition voient cette initiative d'un très mauvais oeil et accusent Manning de vouloir instaurer une dictature. Il est important de mentionner que le PNM a besoin d'obtenir 28 des 41 sièges au Parlement pour effectuer des modifications constitutionnelles (4).

Malgré les critiques véhiculées par l'UNC et le COP, Patrick Manning et son parti furent réélus. Ils obtinrent 26 sièges contre 15 pour l'UNC et aucun pour le COP. Cette élection démontre que la population de Trinidad et Tobago appuie le précédent gouvernement, mais ne lui permet pas d'effectuer des changements à la Constitution (5).




Références:

(1) S. A. « Pétrole et pauvreté, enjeux des élections », RFI actualité, http://www.rfi.fr/actufr/articles/095/article_58620.asp, (page consultée le 8 novembre 2007).

(2) S. A. « Heavy voting in Trinidad and Tobago election », CBC News, http://www.cbc.ca/world/story/2007/11/05/trinida... (page consultée le 8 novembre 2007).

(3) S. A. « Élections générales à Trinidad », New Média, http://www.newmedia- fr.info/ixm_ixpnews.php?file... (page consultée le 8 novembre 2007).

(4) S. A. « Heavy voting in Trinidad ... », Op Cit.

(5) S. A. « T&T votes to step up with Patrick », http://www.trinidadexpress.com/index.pl/print?id... (page consultée le 8 novembre 2007).

Dernière modification: 2007-11-16 10:38:45

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016