18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 octobre 2007

Faut-il attaquer l'Iran?


Issa Ouédraogo
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Depuis l'arrivée au pouvoir du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le 3 août 2005, le dossier du nucléaire en Iran a repris du poil de la bête. En effet, l'Iran, un pays islamique, est accusé par les États-Unis de procéder à l'enrichissement d'uranium dans le but de fabriquer une bombe atomique.

Les bases du programme nucléaire iranien ont été posées pendant la Guerre froide, à la fin des années 1950, avec l'aide des États-Unis et de certains pays européens. Mais les accords bilatéraux signés en 1957 entre les occidentaux et le shah Mohammad Reza Pahlavi d'Iran, se résumaient à la mise en place d'un programme nucléaire de coopération civile (1).

Depuis, la situation a beaucoup changé avec l'arrivée au pouvoir d'un régime islamique, aux propos parfois belliqueux. Aussi, faut-il croire à la thèse américaine qui avance que l'Iran veut acquérir une bombe atomique, ce qui justifierait une frappe militaire contre ce pays ? En effet, la perspective d'une attaque par les Américains et leurs alliés contre l'Iran se précise depuis l'invasion de l'Irak par ceux-ci. L'État islamique est d'ailleurs placé sur la liste noire des Américains, celle des pays de «l'axe du mal» qui soutiennent le terrorisme (2). Agir maintenant semble une priorité pour certains. Pour notre part, nous croyons qu'il serait irresponsable d'attaquer le pays des Mollahs

Une région perturbée

L'Iran est dans une zone en permanente effervescence. Une zone aux multiples conflits qui durent depuis des décennies. Nous avons comme preuve les conflits israélo-palestinien, israélo-syrien, libano-syrien, libano-israélien, etc. Donc, une attaque contre les installations nucléaires iraniennes ne ferait qu'attiser le feu qui brûle déjà dans ce grand Moyen-Orient.

En plus, jusqu'à présent, les États-Unis, l'Union européenne et l'Agence internationale de l'Énergie atomique n'ont pas encore prouvé, hors de tout doute, l'existence de l'arme nucléaire du côté de Téhéran. Se baser sur des allégations des gens qui ont fui le pays, et sur des allégations des Américains et de leurs alliés, serait donc une erreur pour la communauté internationale.

Dans un article intitulé «Le prochain acte», publié le lundi 20 novembre 2006 dans le magazine The New Yorker, le journaliste américain Seymour Hersh révèle que les faucons de l'administration de George W. Bush, continuent de croire à une attaque militaire contre l'Iran. Seymour Hersh affirme également que, selon un rapport secret de la CIA dont il a eu connaissance, il n'y a pas encore de "preuves concluantes" que l'Iran cherche à fabriquer des armes de destruction massive (ADM). Il ajoute que les preuves sont fondées sur des observations par satellite ou encore des relevés de taux de radioactivité. Ces informations laissent planer le doute quant à la constitution par l'Iran d'un arsenal nucléaire militaire (3).

Oui, nous savons que l'Iran est politiquement dominé par les religieux depuis que l'ayatollah Khomeini s'est emparé du pouvoir en 1979. La Charia est imposée à la population. Les gesticulations du président Ahmadinejad, son langage direct et ses déclarations de haine envers Israël pourraient laisser croire, à tort, que l'Iran est entre les mains d'islamistes radicaux et paranoïaques. Mais quelles preuves utiliseront les Américains pour attaquer le pays des Mollahs? Il ne faudrait surtout pas qu'ils évoquent le besoin de liberté, car c'est ce même prétexte qui a servi à ensanglanter l'Irak que nous connaissons aujourd'hui.

L'Iran une poudrière ?

Tout jugement concernant le nucléaire iranien doit être fait sans jugement moral. La volonté de l'Iran de se munir de l'arme atomique est légitime. On constate que des pays comme Israël, le Pakistan et l'Inde ont pu développer leur arsenal nucléaire militaire. Alors, pourquoi l'Iran n'aurait pas ce droit ? Vous me répondrez que c'est à cause du régime actuel à la limite, mais nous tenons à vous rappeler que l'Iran n'a pas envahi un autre pays depuis la guerre contre l'Irak. D'ailleurs, pourquoi avoir peur de l'Iran et faire confiance à Israël ou à l'Inde ? Rappelons que, malgré les menaces américaines, l'Iran continue de dire que son nucléaire est civil et non militaire.

Comme l'a reconnu Mohamed El-Baradei, directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), lors d'un discours à New Delhi, le 12 octobre 2007, : « Je veux détourner les gens de l'idée que l'Iran sera une menace dès demain, et que nous nous trouvons maintenant devant la question de savoir s'il faut bombarder l'Iran ou le laisser avoir la bombe. Nous ne sommes pas du tout dans cette situation. L'Irak est un exemple criant du fait que, dans de nombreux cas, l'usage de la force exacerbe le problème au lieu de le résoudre »(4). Il est possible qu'un Iran nucléarisé affaiblirait considérablement le pouvoir de l'Occident dans la région et changerait considérablement la stratégie américaine de remodelage du grand Proche-Orient.

Nous restons néanmoins d'accord avec l'idée d'éviter la course aux armements, comme ce fut tenté après la deuxième Guerre mondiale, tout en considérant que tous les pays doivent être soumis au Droit international. Nous pensons aussi, comme Seymour Hersh que la vraie raison d'une frappe contre l'Iran est son refus de s'associer aux Américains dans leur croisade contre le terrorisme et son hostilité envers l'État hébreux (5).

Bref, pour toutes ces raisons, nous sommes en désaccord total avec une attaque contre l'Iran. La communauté internationale devrait ouvrir l'oeil avant de permettre une telle action. L'Iran a bel et bien signé le Traité de non-prolifération nucléaire(TNP) et s'est engagé à ne pas développer de programme nucléaire à des fins militaires, mais selon Philippe Quillerier, le TNP est fondé sur la base d'un principe d'inégalité de traitement, puisqu'il accorde à seulement cinq pays (Chine, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis) le droit de posséder l'arme nucléaire(6). Il est donc important de trouver un règlement diplomatique au différend avec l'Iran afin de stabiliser la région qui est très critique à cause des tensions religieuses et ethniques.




Références:

1- S.A. « Armes de destruction massive en Iran », Wikipédia, [En ligne], http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Iran_et_les_armes... (Page consultée le 27 octobre 2007).

2- Colette, Élise. « L'axe du Mal vu par les Américains », Jeuneafrique, [En ligne], http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_... (Page consultée le 28 octobre 2007).

3- Seymour, Hersh. « Le prochain acte : Bush affaibli sera-t-il plus ou moins enclin à attaquer l'Iran? », Investigaction, [En ligne], http://www.michelcollon.info/articles.php? dateaccess=2006-11-22%2014:38:08&log=invites, (Page consultée le 28 octobre 2007).

4- Nougayrède, Natalie. « L'Iran ne sera pas une menace dès demain », LeMonde, [En ligne], http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-... (Page consultée le 25 octobre 2007).

5- Seymour, Hersh. op.cit

6- Quillerier, Philippe. Nucléaire iranien : «Le TNP, référence de la discorde », RFI actualité, [En ligne], http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_43728.asp, (Page consultée le 22 octobre 2007).

Dernière modification: 2007-11-02 09:24:04

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix
>mai 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019