23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 2005

Quand les rêves de Mao s'effondrent


Pauline Heitz
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera, aurait dit Napoléon. Pour l'heure, la Chine est en train de devenir la première puissance industrielle du monde. Avec une population de 1,3 milliards et 650 millions de personnes actives, le monde, surtout le monde des affaires et les consommateurs occidentaux, a les yeux rivés sur l'empire du Milieu. Le communisme chinois, si opaque il y a encore une décennie, vire-t-il dans le libéralisme sauvage grâce à sa main-d'oeuvre bon marché?

La misère des paysans

À regarder de plus près, un phénomène, connu de l'Occident, voit le jour : l'exode des campagnes. La particularité de la Chine réside dans le fait que la population rurale comprends 900 millions de personnes. Cette richesse, tant exaltée par Mao Zedong, est délaissée par le biais de réformes qui favorisent le secteur industriel au profit du secteur agricole. Selon le sociologue Sun Liping, « en Chine, si l'on tient compte des prestations sociales octroyées aux urbains, ces derniers ont des revenus six fois supérieurs aux ruraux (1) ».

Dans ce contexte, les paysans cherchent de meilleures conditions de vie et partent vers les villes. Ces quelques 200 millions de mingong, « travailleurs migrants », sont pour l'industrie chinoise en pleine expansion, des travailleurs très malléables. Pauvres, surexploités, ils sont pourtant le pilier de l'économie chinoise afin que celle-ci reste la plus compétitive du monde. En effet, la Chine affiche un coût de production cinq fois moins élevé que celui du Mexique où l'on a fermé des usines textiles (2).

Les ouvriers chinois : des citoyens de seconde zone

Les mingong, payés à la journée, acceptent de travailler 10 à 15 heures par jour, sept jours sur sept, sans contrats de travail. Cette précarité les empêche de bénéficier d'une sécurité sociale. Ils doivent assumer eux-même les coûts d'un accident de travail ou d'une maladie. De plus, ces ouvriers ne sont pas pris en compte dans le recensement de la population urbaine. De ce fait, ils n'ont pas accès aux services publics comme le système scolaire ou les services de santé. En outre, les mingong doivent également payer des taxes et des impôts bien plus élevés que ceux des citadins.

Dans son livre, "China's Workers under Assault. The Exploitation of Labor in a Globalizing Economy", Anita Chan dresse un sombre tableau de l'exploitation de la classe ouvrière chinoise : « interdiction de boire et d'aller aux toilettes, humiliation publique et violences physiques, obligation de verser un dépôt en argent, confiscation des papiers d'identité, fermeture des dortoirs (ce qui peut déboucher sur des conséquences dramatiques en cas d'incendie), harcèlement sexuel, non-paiement systématique des salaires pour les heures supplémentaires, salaires ridiculement bas (jusqu'à 0.70 dollars canadien par jour) (3) ».

La Chine : économiquement ouverte, démocratiquement fermée

Quant aux ouvriers provenant des entreprises publiques, l'avenir ne semble pas meilleur. Certes, leurs conditions de vie ne ressemblent en rien à celles des mingong, mais les fermetures successives des usines d'État face à l'implantation massive des entreprises privées augmentent le nombre de chômeurs parmi les ouvriers. En effet, ces sociétés d'État ne sont pas compétitives par rapport aux industries privées. Prises à la gorge, ferment leurs portes leur bilan les unes après les autres. Déficitaires, ces sociétés « ne sont plus en mesure de verser les salaires ou les pensions de retraite à leurs ouvriers (4) », comme le suggère Liu Xuming, journaliste pour le « Lianhe Zaobao ».

En 2001, la Chine adhérait à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Le gouvernement chinois proclamait l'ouverture du pays au commerce international et se félicitait de la richesse que cela procurerait à ses habitants. Bien que la classe moyenne et les milliardaires ont augmenté dans le pays, la disparité entre riche et très pauvres s'est accentué. Après l'allocution célèbre de Deng Xiaoping dans les années 80, alors chef de l'État chinois, dans laquelle il lançait « s'enrichir est glorieux », les ouvriers chinois ne semblent pas pourtant profiter de la forte croissance que connaît la Chine.

De plus, les syndicats indépendants sont strictement interdits. Seul le syndicat du parti unique est autorisé. Ainsi, les travailleurs n'ont pas de réels recours pour faire valoir leurs droits. Un mingong témoigne en expliquant qu'« à l'époque de Mao Zedong, on mangeait à notre faim, on avait un travail et un logement, rétorquent un mingong et ses collègues de chantier ». Comme se demandait Philippe Cohen et Luc Richard, journalistes pour le journal Marianne, la Chine glisse-t-elle vers « un capitalisme sans démocratie ou un socialisme ultra-libéral ? ».




Références:

(1) LE MONDE. « Bilan du Monde », (Paris) édition 2004

(2) MARIANNE. (Paris), no 431, semaine du 23 au 29 juillet 2005,

(3) ibid.

(4) ibid.

Site de Radio-Canada : http://www.radio-canada.ca/url.asp?/nouvelles/doss... International, http://www.courrierinternational.com/article.asp?o... (Paris), 19 mai 2005

Site du Centre d'études français sur la Chine Contemporaine, http://www.cefc.com.hk/fr/pc/articles/art_ligne.ph...

Dernière modification: 2007-05-02 09:04:16

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel
>décembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016