Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 October 2007

Référendum sur le libre-échange au Costa Rica


Jean-Philippe Gauvin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

November
1949
Adoption d'une nouvelle Constitution au Costa Rica

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 7 octobre 2007, le gouvernement du Costa Rica a soumis l'Accord de libre-échange d'Amérique centrale (CAFTA) à ses citoyens par voie de référendum. Des six pays participants, le Costa Rica est le seul qui ne l'a pas ratifié, en plus d'être le seul à procéder par référendum (1).

Il est présentement impossible de prédire si l'accord sera ratifié, puisque le pays est divisé. Le 30 septembre 2007, près de 100 000 Costaricains manifestaient contre le traité dans les rues de San José (2). La tension est grande et les résultats sont serrés, même si un sondage mené quatre jours avant le référendum donnait une légère avance au camp du NON (3). De leur côté, les Américains menacent de retirer le Costa Rica du « Caribbean Basin Initiative » (CBI) si celui-ci refuse de ratifier le CAFTA (4). Il est à noter que le CBI était à l'origine un programme temporaire permettant à des produits des Caraïbes d'entrer aux États-Unis sans taxes douanières (5). C'est pourquoi le président du Costa Rica, Óscar Arias, affirme que refuser de ratifier l'accord serait un « suicide collectif ».

Les résultats préliminaires de ce premier référendum national sont insuffisants pour déterminer si l'accord sera ratifié : un délai de 15 jours pourrait être nécessaire au Tribunal suprême des élections pour rendre un verdict officiel (6). Si le OUI l'emporte, l'Assemblée législative devra tout de même adopter une série de lois avant le 29 février 2008 afin que le traité s'applique (7). De plus, les élites politiques pourraient continuer de débattre dans un sens ou dans l'autre, car comme l'a dit l'analyste politique Luis Guillermo Solís : « le référendum ne doit pas être vu comme la fin de la vie politique, des agendas politiques » (8). Peu importe l'issue du référendum, le débat est loin d'être terminé.




Références:

(1) REUTERS, « U.S. Trade Pact is Protested in Costa Rica », The New York Times, 1er octobre 2007.

(2) Loc. cit.

(3) Gilberto LOPES, « TLC : Costa Rica entre el « Si » y el « No », BBCMundo.com, 7 octobre 2007.

(4) Mary Anastasia O'GRADY, « Americas : Democrats vs Central America », Wall Street Journal, 1er octobre 2007, p. A22.

(5) ANONYME, « Costa Rica ?A Critical Element? in CAFTA's Success », PR Newswire, 1er octobre 2007.

(6) Gillian GILLERS, « Has the Moment of Truth Arrived? », The Tico Times, 5 octobre 2007.

(7) Loc. cit.

(8) Loc. cit. Traduction libre de : « The referendum is not to be regarded as the end of political life, the end of political agendas. »

Dernière modification: 2007-10-12 10:54:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016