Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Vendredi 22 août 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

30 septembre 2007

Norvège: Quand pétrole exploité rime avec générosité


Nadia Hajji
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke


Partager l'information

Chronologie depuis 1945

octobre 1945Tenue des premières élections de l'après-guerre en Norvège
février 1946Élection de Trygve Lie au poste de Secrétaire général des Nations unies
janvier 1948Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce
avril 1948Création de l'Organisation européenne de coopération économique
avril 1949Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord
mai 1949Création du Conseil de l'Europe
novembre 1959Création de l'Association européenne de libre-échange
décembre 1959Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique
janvier 1960Création de l'Association européenne de libre-échange
septembre 1961Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques
novembre 1966Session constituante du tribunal Russell sur les crimes de guerre au Viêt-nam
janvier 1972Signature des traités d'adhésion du Royaume-Uni, de l'Irlande, du Danemark et de la Norvège à la CEE
janvier 1973Entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark dans la CEE
août 1975Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe
avril 1987Dépôt du Rapport Brundtland sur l'environnement
janvier 1995Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne
juillet 2011Attentats contre des cibles politiques en Norvège
Je prospère, tu prospères, il et elle... Telle est la situation dont peut se vanter chaque Norvégien, ou presque. Car depuis la découverte des gisements de pétrole dans la mer du Nord en 1967, la Norvège sait conjuguer croissance économique et politiques sociales. Ce petit pays d'Europe est passé maître dans l'art de la redistribution des richesses à ses quelque 4.6 millions d'habitants, ceux qui vivent le mieux au monde d'après l'Organisation des Nations unies.

Une économie florissante

Si le niveau de vie en Norvège est très élevé, le système de capitalisme social y est pour quelque chose. Si l'économie norvégienne est axée sur la liberté des marchés, le gouvernement intervient tout de même dans certains secteurs stratégiques. Il est vrai que la Norvège abonde en ressources naturelles, et l'exploitation du pétrole est son premier revenu. Notons que ce pays est le troisième exportateur de pétrole après l'Arabie saoudite et la Russie (1). C'est pourquoi l'État contrôle partiellement cette richesse première du pays qui permet le maintien de politiques sociales généreuses.

Avec un taux de chômage n'excédant pas les 3.5%, un taux d'inflation aussi bas que 1% et un taux d'intérêt de 2.3%, la Norvège connaît une croissance importante de 4% (2). Le plein emploi n'y est ni une fiction, ni un mythe. Les industries d'exploitation du pétrole et du gaz naturel fournissent près d'un quart des emplois, mais ce sont les services qui emploient plus de 67% de la population active (3). L'économie norvégienne est en plein essor, et ce sans appartenir à l'Union européenne puisque les Norvégiens ont rejeté l'adhésion de leur pays à deux reprises.

Ainsi, la Norvège s'impose comme un modèle économique qui jongle d'une part avec les exigences dues à la mondialisation, et d'autre part avec ses propres exigences sociales. En effet, l'ouverture aux échanges internationaux, la concurrence interne et la gestion macroéconomique (4) n'ont pas laissé pour compte les réformes sociales auxquelles aspirent les Norvégiens. D'ailleurs, leur niveau de vie en témoigne: le produit national brut (PNB) par habitant s'élève à 46 000 euros contre 27 000 pour la France, et leur pouvoir d'achat est en moyenne de 30% supérieur à celui des Français (5). Autant dire que les Norvégiens consomment comme ils respirent.

Un État providence, et sans regret

Selon le Rapport du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), la Norvège se maintient, depuis l'année 2000, en tête du classement des pays où il fait bon vivre (6). Ce palmarès est établi à partir de l'indice de développement humain (IDH) qui tient compte du revenu par habitant, de l'espérance de vie et du niveau d'éducation. Avec un modèle social fort remarquable, la Norvège offre à ses habitants un niveau de vie hors du commun et connaît un taux de pauvreté relative extrêmement bas (7). Voilà une performance que lui envient les autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Étant l'un des plus riches au monde, l'État providence norvégien met au service de l'ensemble de ses citoyens et résidents des prestations sociales qui sont loin d'être radines. Les services de santé publics sont financés par les impôts et par un système d'assurance maladie nationale (7). Et c'est avec un accès aisé à des soins de santé de qualité que les Norvégiens atteignent une espérance de vie moyenne de 79.7 ans. Par ailleurs, grâce à un excellent système de gestion des recettes du pétrole, une partie importante de celles-ci est destinée au financement des retraites (8). Comme la Norvège exploite et exporte le pétrole en masse, la vieillesse en Norvège doit être bien douce à vivre.

Au niveau du système éducatif (9), la Norvège détient un niveau général de formation élevé. Le budget total consacré à l'éducation représente 6.6% du produit intérieur brut, contre 4.9% pour la moyenne des pays de l'OCDE. Évidemment, les Norvégiens en âge d'être alphabétisés et scolarisés le sont tous. Et chaque année, près de 225 000 étudiants, dont 60% sont des femmes, sont inscrits dans des établissements d'enseignement supérieur. Ajoutons que la Norvège se classe en deuxième position, juste après l'Islande, quant à la parité hommes/femmes, qui est un acquis aussi bien dans la vie économique que politique (10).

Norvège, es-tu parfaite?

La prospérité norvégienne est à faire pâlir de jalousie. Son secret? Un appareil politique qui, malgré les alternances au gouvernement, respecte la plus grande richesse du pays, le pétrole, et en fait profiter l'ensemble de la population. Dans cette monarchie constitutionnelle où le peuple choisit ses représentants parlementaires selon un système proportionnel, c'est la confrontation entre un gouvernement de larges alliances et des syndicats politisés qui favorise le plus grand débat démocratique (11). Et les réformes n'en ont été que meilleures face au néo-libéralisme qui sévissait depuis les années 1980 dans le contexte de la mondialisation.

Toutefois, la question sociale demeure la préoccupation prépondérante des Norvégiens. Malgré l'impressionnant bilan économique de l'ancien gouvernement démocrate-chrétien et sa volonté de diminuer les impôts, aux dernières législatives du 12 septembre 2005, les Norvégiens avaient préféré les politiques sociales proposées par la coalition de centre-gauche (12). Bien que le pétrole leur assure un niveau de vie élevé, les Norvégiens avaient émis des inquiétudes quant au fossé socio-économique grandissant entre les riches et les 5% en difficulté. Si le gouvernement actuel a pris des mesures pour limiter la privatisation, il ne semble pas disposer de politiques solides pour diminuer les écarts de richesse.

Au contraire, la coalition de centre-gauche s'oriente davantage vers de puissants intérêts économiques, comme le montre la pression faite pour l'introduction d'une réforme sur les retraites (13). L'initiative, qui risque d'affaiblir le système de répartition présent, ajoute à l'inquiétude des Norvégiens quant à l'épuisement des réserves de pétrole et de gaz. Pourtant, l'État providence accumule déjà dans un fonds les excédents engendrés par le pétrole pour les décennies à venir. L'innovation technologique pourrait aussi assurer la prospérité économique future de la Norvège (14). Cependant, le gouvernement doit faire face à la tentation néolibérale afin de mener une politique progressiste conforme à ses promesses.

Le bon samaritain

Malgré les inquiétudes actuelles des Norvégiens, leur pays n'a pas fini de prospérer pour autant. Et comme le reste des pays de l'OCDE, la Norvège s'investit dans le développement international en favorisant la paix là où elle est menacée, l'accessibilité à la santé, la promotion de l'égalité des sexes et des actions environnementales (15). Aussi, ce pays, qui fait des envieux dans le reste du monde, attire des étrangers souvent défavorisés. D'ailleurs, la population norvégienne issue de l'immigration compte pour 8.9% de la population totale et trouve ses origines dans de nombreux pays (16). Toutes les municipalités norvégiennes offrent refuge aux immigrés, bien que la capitale Oslo, qui en compte 24%, en soit la plus peuplée (16). De plus, le taux de chômage touchant la population immigrée a baissé de 7.3% en 2006 à 5% en 2007 (17).

Si la Norvège montre des performances intéressantes tant économiques que sociales, elle s'affirme tout autant comme étant le pays le plus pacifique (18) et le troisième le plus «vert» au monde (19). Cela dit, fera-t-il toujours aussi bon vivre dans le pays des Vikings une fois que la rente pétrolière commencera à se faire rare?




Références:

(1) MINISTÈRE NORVÉGIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. «La Norvège ? un pays producteur de pétrole». Norvège - Le site officiel pour le Canada, [document électronique], Société et politique, 2003/2007. http://www.amb-norvege.ca/

(2) INDEX MUNDI. «Norvège». Index Mundi, [document électronique], Économie, 2006/2007. http://www.indexmundi.com/

(3) EUROPA-PLANET. «Économie norvégienne». Europa-planet, [document électronique], Norvège/Économie, 2003/2005. http://www.europa-planet.com/

(4) OCDE. «Étude économique de la Norvège 2007». OCDE, [document électronique], Norvège, 30/1/2007. http://www.oecd.org/

(5) TATU, Natacha. «Norvège: dur d'être riche». Le Nouvel Observateur, [journal électronique], 2/11/2006. http://hebdo.nouvelobs.com/

(6) UNDP. «Beyond scarcity: Power, poverty and the global water crisis». Human Development Report 2006

(7) AMBASSADE DE LA NORVÈGE AU CANADA. «Informations générales». Norvège - Le site officiel pour le Canada, [document électronique], Faits/Niveau de vie, 2003/2007. http://www.amb-norvege.ca/

(8) GAS, Valérie. «La coalition de gauche remporte les élections». Le Potentiel, [journal électronique], Kiosque/Norvège, 15/9/2005. http://www.lepotentiel.com/

(9) MINISTÈRE NORVÉGIEN DE L'ÉDUCATION ET DE LA RECHERCHE. «Le système éducatif norvégien: des faits et des chiffres». Norvège - Le site officiel pour le Canada, [document électronique], Enseignement et recherche, 2003/2007. http://www.amb-norvege.ca/

(10) AMBASSADE DE LA NORVÈGE AU CANADA. «L'égalité entre les sexes». Norvège - Le site officiel pour le Canada, [document électronique], Faits/Niveau de vie, 2003/2007. http://www.amb-norvege.ca/

(11) WAHL, Asbjorn. «La méthode norvégienne: la politique d'alliance et des expériences de lutte contre le néolibéralisme». Europe solidaire sans frontière, [document électronique], 25/6/2007. http://www.europe-solidaire.org/

(12) BILODEAU, Jean-Christophe. «Élection d'un nouveau gouvernement en Norvège». Perspective/Monde, [document électronique], Analyses, 12/9/2005. http://perspective.usherbrooke.ca/

(13) WAHL, Asbjorn. op. cit.

(14) OCDE, op. cit.

(15) MINISTÈRE NORVÉGIEN DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. «Les domaines prioritaires». Norvège - Le site officiel pour le Canada, [document électronique], Société et politique, 2003/2007. http://www.amb-norvege.ca/

(16) STATISTICS NORWAY. «Immigration and immigrants». Statistics Norway, [document électronique], Immigrant population, 2007. http://www.ssb.no/

(17) STATISTICS NORWAY. «Lowest level of immigrant unemployment in 17 years». Statistics Norway, [document électronique], Unemployment, 23/8/2007. http://www.ssb.no/

(18) BBC NEWS. «Norway rated most peaceful nation». BBC News, [document électronique], Special Reports, 30/5/2007. http://news.bbc.co.uk/

(19) NOUVEL OBSERVATEUR. «Les pays les ''plus verts'': la Finlande et l'Islande». Le Nouvel Observateur, [journal électronique], 20/9/2007. http://hebdo.nouvelobs.com/

Dernière modification: 2007-10-05 08:53:39.0

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Le Parti du progrès norvégien enfin au gouvernement
>février 2014


Le prix Nobel de la paix contesté
>novembre 2012


Norvège: Quand pétrole exploité rime avec générosité
>septembre 2007


Élection d'un nouveau gouvernement en Norvège
>septembre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension