20 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 septembre 2007

Blacksmith Institute publie un palmarès des pollueurs


Marika Lussier-Therrien
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
1991
Élection de Frederick Chiluba à la présidence de la Zambie

mars
1977
Déclenchement du conflit du Shaba au Zaïre

octobre
1964
Proclamation de l'indépendance de la Zambie

Le 16 septembre 2007, l'Organisation non gouvernementale (ONG) Blacksmith Institute a publié un rapport annuel concernant les zones les plus polluées de la planète, affectant la santé de 12 millions de personnes. Le classement révèle que les lieux sont concentrés dans sept pays. L'Afrique n'est pas épargnée par la pollution, car une concentration en plomb à Kabwe, en Zambie, confère à cette ville la dixième place au palmarès (1).

Un environnement fragile

L'astrophysicien Hubert Reeves affirmait dans son livre Mal de terre : « Notre survie dépendra des conditions futures à la surface de la planète » (2). Cette phrase est significative lorsque l'on considère les conditions actuelles de la planète. Les perturbations climatiques accélèrent la fonte des glaciers, multiplient les catastrophes naturelles et accroissent la désertification. Cette brève énumération n'est qu'un simple aperçu des conséquences de nos actions sur l'environnement.

Le World Health Organization et la Banque mondiale estiment que 20% des décès dans les pays en voie de développement sont dus à la pollution. Des dizaines de milliers de personnes sont empoisonnées chaque année et nombreux sont ceux qui succombent aux complications. Selon le Blacksmith Institute, ce sont principalement les enfants et les femmes qui sont touchés par la pollution. Étant plus fragiles, plusieurs enfants se trouvent aux prises avec des problèmes de développement et de santé (3).

Un forgeron lié à la cause environnementale

Fondé en 1999, le Blacksmith Institute tient l'origine de son nom du métier de forgeron. Le forgeron travaille dans un environnement négligé avec des matériaux souillés desquels il tire une substance pour créer des objets. C'est notamment à partir de cette image que le Blacksmith Institute définit ses objectifs. Cette ONG se voue à l'élaboration de solutions pour réduire la pollution dans les pays en développement, où la santé est la plus affectée. Cette aide est mise sur pied en collaboration avec les gouvernements, les associations locales et les ONG, telles que Green Cross Schweiz, qui a publié le rapport 2007 en collaboration avec le Blacksmith Institute (4).

En 2003, cette ONG américaine a lancé le projet « Polluted Places Initiative ». Il permet de cibler directement les lieux les plus pollués de la planète et d'en faire un classement annuel. Les lieux sont recommandés par la communauté internationale et les internautes. Lorsqu'ils sont sélectionnés, l'organisation rassemble un comité de scientifiques pour identifier les causes de la pollution. Des stratégies favorisant la dépollution des lieux sont ensuite proposées aux associations locales et une aide stratégique et financière est apportée (5).

À ce jour, l'initiative new-yorkaise a porté fruit. En effet, l'intervention du Blacksmith Institute à l'île de Popov, en Russie, a permis de remplacer la tuyauterie qui approvisionnait l'eau. Des thermomètres avaient été jetés dans les réservoirs, contaminant ainsi l'eau potable de mercure. De plus, sur le continent africain, le secteur de Dar es Salaan, en Tanzanie, a reçu l'aide du Blacksmith Institute qui a mis sur pied une initiative permattant à dix pollueurs industriels de changer leurs systèmes de traitement des déchets qui se déversaient dans l'océan Indien (6).

Kabwe : dixième place à cause de la contamination au plomb

Malgré un recul de six places par rapport au classement 2006, la ville de Kabwe, en Zambie, demeure un des lieux les plus pollués de la planète. Le développement industriel a permis une transformation de l'économie de la ville, mais les répercussions n'ont pas tardé à devenir un poison pour la santé des résidents. En 1902, des dépôts de zinc et de plomb ont été découverts à proximité de la ville. L'extraction minière s'est tout de même poursuivie jusqu'en 1994, contaminant la source d'eau reliant la mine au centre-ville.

Or, la contamination des lieux s'avère nocive pour les 250 000 habitants vivant jusqu'à 20 km de la source. Selon le Blacksmith Institute, les enfants de ce secteur auraient une concentration en plomb dans le sang de 5 à 10 fois plus élevée que la moyenne. Une telle concentration peut s'avérer mortelle dans plusieurs cas (8).

Pour remédier à la situation, le Blacksmith Institute a proposé des stratégies d'approches éducatives à des ONG locales, telles que KERF. Des réglementations pour limiter l'accès au cours d'eau ont également été rédigées afin d'interdire l'accès aux enfants et de réduire la contamination des aliments. Enfin, la Banque mondiale a aussi coopéré aux projets de restauration de Kabwe en offrant à une initiative locale (CÈPE) 40 millions de dollars pour nettoyer les secteurs dangereux (9).

L'Afrique victime de la pollution

Souvent négligé par la communauté internationale, le continent africain reste le plus touché par la pollution. Une fois de plus, Hubert Reeves résume bien la situation : « Plus les citoyens sont défavorisés, moins ils peuvent faire face aux problèmes de santé dus à la pollution ou aux perturbations environnementales. Résultat : ils subissent de façon disproportionnée les contrecoups des problèmes environnementaux » (10).

Le réchauffement climatique a amené des vagues de chaleur causant la sécheresse. La saison des pluies se fait plus rare et limite la possibilité de pratiquer l'agriculture : 38 millions d'Africains « sont dans une situation désespérée » (11), principalement au Soudan, au Mali et en Mauritanie. En Afrique du Nord, les industries utilisent le bois comme combustible, ce qui amène des problèmes de santé. En Tanzanie, 75% des enfants de moins de 5 ans sont décédés d'une infection respiratoire (12). En 2025, cinq milliards de personnes seront touchées par des maladies reliées à la pollution des eaux et le continent le plus affecté sera l'Afrique (13).

Pour remédier aux problèmes du réchauffement de la planète, de concert avec les Nations unies, 52 pays africains ont signé la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification. Des implications locales ont permis au Sénégal d'adopter un projet de loi limitant l'importation d'automobiles. Enfin, l'utilisation d'énergies renouvelables telles que les éoliennes et l'énergie solaire ont permis à l'Algérie, le Maroc et l'île Maurice de réduire la pollution atmosphérique (14).

Référence

(1) SDA/ATS. « L'Inde au palmarès des 10 lieux les plus pollués », 20 minutes, [En ligne], 1, 7 septembre 2007, [hyperlien] (Page consultée le 22 septembre 2007.

(2) REEVES, Hubert. « Mal de Terre », Paris, Éditions du Seuil, 2005, p.11.

(3) Les informations contenues dans cette section sont inspirées en grande partie de : THE BLACKSMITH INSTITUTE. Solving pollution problems in the developing world, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 22 septembre 2007.

(4) Loc. cit.

(5) Loc. cit.

(6) Loc. cit.

(7) Loc. cit.

(8) Loc. cit.

(9) Loc. cit.

(10) REEVES, Hubert. Op cit., p.187.

(11) ibid. p. 189.

(12) ibid. p. 191.

(13) ibid. p. 195.

(14) THE BLACKSMITH INSTITUTE. Op. cit.



Dernière modification: 2007-09-28 09:45:52

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Crise de la dette zambienne : fake news ou prédiction ?
>février 2019


L'arrestation d'Hakainde Hichilema sème la polémique en Zambie
>octobre 2017


Terreur dans la capitale zambienne
>septembre 2016


Zambie: qui succédera au « King Cobra »?
>janvier 2015


Un nouvel espoir pour la Zambie
>décembre 2008


Mort du président zambien en France
>septembre 2008


Blacksmith Institute publie un palmarès des pollueurs
>septembre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016