Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 août 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 September 2007

Un drame humanitaire au Darfour


Josée Dufresne
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

September
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

January
2011
Tenue d'un referendum sur l'indépendance du Soudan du Sud

February
2003
Début d'un conflit dans la province du Darfour, au Soudan

April
1985
Renversement du gouvernement de Gaafar Mohammed Nimeiry au Soudan

May
1983
Début d'une guerre civile au Soudan

September
1976
Apparition du virus Ébola en Afrique

February
1972
Signature d'un accord mettant fin à la guerre civile au Soudan

May
1969
Accession du colonel Gaafar Mohammed Nimeiry à la présidence du Soudan

August
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

April
1965
Élection d'un nouveau gouvernement au Soudan

May
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

September
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

November
1958
Accession au pouvoir du général Ibrahim Abboud au Soudan

January
1956
Proclamation de l'indépendance du Soudan

Le Darfour a été un sultanat indépendant jusqu'en 1916, date à laquelle il fut incorporé au Soudan. Dès le XIXe siècle, les colonisateurs britanniques ont « condamné » le Soudan et les régions qui l'entouraient. À cette époque, ils ont installé une administration qui fut qualifiée de raciste, car le Nord était complètement séparé du Sud autant au niveau religieux que culturel. L'idée des colonisateurs était que la population blanche et arabe du Nord était supérieure à la peuplade noire qui vivait au Sud. L'ajout des districts fermés a rendu le commerce et les relations entre les deux régions quasi inexistants.

Peu avant l'indépendance, en 1956, les Britanniques ont séparé le Soudan de l'Égypte et toutes les régions environnantes sont devenues un seul État. De là est né un des premiers mouvements de révolte : celui de la petite élite du Sud qui craignait de perdre son pouvoir au profit du Nord, beaucoup plus avantagé.

En février 2003, des rebelles du Sud ont de nouveau réclamé une répartition égale des richesses et se sont emparés de la ville de Gulu. Le gouvernement, basé à Khartoum a envoyé ses troupes pour « rétablir » la situation.

Que se passe-t-il réellement au Darfour?

Situé dans l'ouest du Soudan, le Darfour a une superficie comparable à celle de la France et est composé de trois États relativement désertiques. Le nord de la région est actuellement très propice aux menaces des rebelles, mais les attaques des Djanjawids et des forces gouvernementales ont principalement lieu dans l'Ouest et dans le Sud.

Depuis 2003, les Djanjawids, milices arabes musulmanes du Nord soutenues par le gouvernement soudanais, s'attaquent à la population africaine non arabe dans un but d'épuration ethnicoreligieuse. Certains disent que le conflit est dû au grand retard économique et social du Darfour (1) mais les faits restent là : cette opposition a fait jusqu'à maintenant 400 000 morts et 2 millions d'individus réfugiés et déportés (2).

Divers groupes se sont portés à la défense de la population du Sud : l'Armée de Libération du Soudan (ALS), le Mouvement Justice et Égalité (MJE) et l'Union africaine (UA) qui, malheureusement a été peu efficace pendant un long moment. Le 5 mai 2006, l'accord de paix d'Abuja a été signé entre le gouvernement soudanais et l'ALS. Malheureusement, les autres groupes rebelles ne sont pas signataires de ce traité. Cela a pour conséquence que des affrontements sanglants ont encore lieu dans la région. Le gouvernement « justifie les fréquents bombardements aériens en assimilant les victimes aux rebelles qui ont refusé de signer la « paix » d'Abuja » (3).

Où sont les troupes internationales?

Les premiers soldats de l'UA sont arrivés en août 2004 et cette opération «humanitaire de grande ampleur mise en place en 2004 a sauvé des centaines de milliers de vies, mais elle est désormais menacée (4). » Cette force a été déployée pour veiller à la sécurité de la population avec le mandat restrictif de simple négociation et de recension des massacres. Les forces de l'UA étaient accablées par leur impuissance. En plus, leur nombre s'est rapidement avéré insuffisant. L'UA a dû faire appel à la communauté internationale. Le 31 août 2006, l'Organisation des Nations Unies (ONU) consent à l'envoi d'une force d'interposition pour prendre le relais de 7 500 soldats de l'UA. Le président du Soudan, Omar Hassan El-Béchir, s'y oppose fermement. L'aide humanitaire pour la population se retrouve alors en chute vertigineuse, atteignant son niveau le plus bas depuis le début de l'intervention de l'UA.

L'opposition de Khartoum n'est pas la seule raison de la chute de l'aide humanitaire. Les organisations non gouvernementales et les équipes d'aide humanitaire de l'ONU ont dû changer la localisation de leur camp 31 fois afin d'échapper aux attaques, « ce qui n'a pas empêché plusieurs de leurs agents d'être arrêtés par la police soudanaise et battus à coups de crosse, le 19 janvier, à Nyala (5). » On déplore la perte de douze travailleurs humanitaires qui ont été tués au cours des attaques et on recense aussi cinq disparus. C'est une idée de Khartoum qui espère ainsi empêcher l'ONU et l'UA de venir rencontrer les rebelles.

Le 12 juillet 2007, après des mois de discussions diplomatiques et de pressions de la part de la communauté internationale, le Soudan consent finalement à accepter la requête du Conseil de l'ONU concernant le déploiement d'une « force hybride » sur son territoire. Elle devrait être constituée de 26 000 soldats de l'ONU et de l'UA ainsi que de 3 000 soldats européens. La force hybride ONU/UA, connue sous le nom des Casques bleus, devrait être postée au Darfour afin de voir à la sécurité de la population. Les 3 000 soldats européens devaient être basés à l'est du Tchad et en République centrafricaine afin d'empêcher les combats au Darfour de se propager dans les régions jonchant la frontière. La France et les États-Unis se disputent le commandement de la mission. Les ressources pétrolières du pays semblent être un enjeu important à cette cause.

On pourrait croire qu'il n'y a jamais assez de secours dans ce genre de conflit. Mais en août dernier, le président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, a déclaré que les troupes africaines sont suffisantes pour mener le combat et que l'aide des Casques bleus ne sera pas nécessaire. L'ONU se refuse toujours à qualifier ces drames de génocide. On le désigne de drame humanitaire. Mais où est passé le « plus jamais ça » du Rwanda, où 800 000 personnes avaient été tuées en quelques semaines. La seule différence est que le nettoyage ethnique du Darfour dure depuis 4 ans. « Une fois de plus, l'importance des cadavres dépend de la couleur de leur peau (6)...»




Références: 1. BUSSLEN, Tony. «Crise au Darfour ? Vers une intervention internationale au Soudan?». [En ligne], 21 juillet 2004. http://www.solidaire.org/scripts/article.phtml?sec... (Page consultée le 12 septembre 2007).

2. PRUNIER, Gérard. « Darfour, la chronique d'un « génocide ambigu » », Le Monde diplomatique. [En ligne], Mars 2007. http://www.monde-diplomatique.fr/2007/03/PRUNIER/14503 (Page consultée le 14 septembre 2007).

3. Ibid., http://www.mondediplomatique.fr/2007/03/PRUNIER/14503 (Page consultée le 14 septembre 2007).

4. JONATHAN, Ardines. « Horreur au Darfour », e-Sens. [En ligne], 11 février 2007. http://www.efj.fr/article.php3?id_article=387 (Page consultée le 14 septembre 2007).

5. PRUNIER, Gérard. op. cit. http://www.monde-diplomatique.fr/2007/03/PRUNIER/14503 (Page consultée le 14 septembre 2007).

6. Ibid., http://www.monde-diplomatique.fr/2007/03/PRUNIER/14503 (Page consultée le 14 septembre 2007).

Autres références

AFP. « Force hybride au Darfour : des troupes non-africaines par nécessaires », Romandie News. [En ligne], 12 août 2007. http://www.romandie.com/infos/news2/070812171004.k... (Page consultée 13 septembre 2007).

AMNESTY INTERNATIONAL. « Crise au Darfour et dans l'est du Tchad », Amnesty International. [En ligne], 19 juillet 2007. http://web.amnesty.org/pages/sdn-index-fra (Page consultée le 12 septembre 2007).

AMNISTIE INTERNATIONALE. « Protégez la population du Darfour », Crise au Darfour. [En ligne], 13 octobre 2006. http://www.amnistie.qc.ca/actions/pages-externes/Soudan/ crise_Darfour.htm (Page consultée le 13 septembre 2007).

BARROUHI, Abdelaziz. « Darfour », Jeuneafrique.com. [En ligne], 8 août 2004. http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_... (Page consultée le 13 septembre 2007).

EMANGONGO, Pierre. « Sudan : La conférence de Tripoli relance les négociations de paix sur le Darfour », AllAfrica.com. [En ligne], 16 juillet 2007. http://fr.allafrica.com/stories/ 200707160161.html (Page consultée le 13 septembre 2007).

MIKAEL-DEBASS, Milena. « Sudan : Crise du Darfour, qui répondra à l'appel? », allAfrica.com. [En ligne], 29 juin 2007. http://fr.allafrica.com/stories/200706290576.html (Page consultée le 13 septembre 2007).

N.A. « Soudan - Crise au Darfour : les grandes puissances réunies le 25 juin à Paris ». [En ligne], 22 juin 2007. http://tempsreel.nouvelobs.com/file/flashafp/07062... =RSS_infographies (Page consultée le 13 septembre 2007).

THORIN, Valérie. « Les oubliés du Darfour », Jeuneafrique.com. [En ligne], 9 janvier 2005. http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_... (Page consultée le 13 septembre 2007).

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL. « Chronologie Soudan : février 2006», Opérations de paix. [En ligne], 13 septembre 2007. http://www.operationspaix.net/spip.php?page=chronologie &id_mot=152&date=2006/02 (Page consultée le 13 septembre 2007).

WORSNIP, Patrick et Betel MIAROM. «Le Tchad apporte son soutien à l'ONU sur le Darfour», Yahoo! Actualités. [En ligne], 7 septembre 2007. http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070907/twl-tchad-o... (Page consultée le 12 septembre 2007).

Dernière modification: 2007-09-21 09:39:52

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016