Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

17 September 2013

Retour de la droite au pouvoir chez les Paraguayens


Marie-Ève Bergeron
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2002
Proclamation de l'état d'urgence au Paraguay par le président Gonzalez Macchi

June
1992
Proclamation d'une nouvelle Constitution au Paraguay

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

May
1989
Élection d'Andres Rodriguez à la présidence du Paragruay

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

May
1954
Renversement du gouvernement de Federico Chavez au Paraguay

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

March
1947
Déclenchement d’une guerre civile au Paraguay

À la suite de l'élection présidentielle du 21 avril 2013, le Paraguay assiste à un retour de la droite au pouvoir avec comme nouveau président le richissime homme d'affaires Horacio Cartès, chef du parti Colorado qui représente la droite conservatrice. Ayant occupé le pouvoir de 1947 à 2008, le parti Colorado traîne une réputation de corruption, de « clientélisme» et d'achat de votes (1). La gauche de l'ancien évêque Fernando Lugo est venu interrompre, en 2008, les 60 années de gouverne du parti Colorado, et ce, jusqu'en 2012. Lugo s'est toutefois fait renverser ensuite par la droite libérale avec laquelle il avait formé une coalition en vue de remporter l'élection présidentielle de 2008.

Deux candidats conservateurs se disputent la présidence

Cette course à la présidence se solde par la victoire du candidat de droite Horacio Cartès, ayant recueilli 46% des voix, soit 7% de plus que son rival Efrain Alègre. Cependant, les défis que devra relever l'homme d'affaires s'avèrent des plus titanesques étant donné les difficultés économiques actuelles et l'omniprésence de la corruption qui gangrènent le pays.

Cartès affirme être décidé à relancer la croissance économique du pays en y faisant notamment la promotion de futurs investissements dans des domaines tels que la santé et l'éducation ainsi qu'en proposant une création massive d'emplois (2). Ces initiatives permettront, selon lui, de pallier une partie des inégalités grandissantes qui divisent les citoyens paraguayens. D'après les chiffres recueillis par la Banque mondiale, près d'un tiers de la population vit sous le seuil de la pauvreté (3). Le nouveau président se montre tout de même fier défenseur de la société paraguayenne avec l'ambition d'orienter le Paraguay dans une « nouvelle direction (4)».

Pour sa part, le candidat libéral, Efrain Alegre, termine derrière Cartès avec près de 37% des votes, soit 200 000 voix de moins que le président sortant (5). Ayant occupé la fonction de ministre des Travaux publics pour la période de 2008 à 2011, sous l'ex-président Lugo, Alegre milite en faveur d'un Paraguay exempt de tout type de corruption et promet une lutte accrue contre la pauvreté et les inégalités sociales.

Alegre défend la position selon laquelle Cartès entretient des liens avec la mafia et lui reproche également son passé en prison et de ne pas être conscient de la réalité du peuple. Plusieurs observateurs affirment que Cartès n'hésitera pas à favoriser le milieu des affaires au détriment du monde paysan, qui lui subit les contre-coups de l'échec de la réforme agraire du temps de Lugo (6). Cependant, des allégations de corruption tels que l'achat de votes et le « clientélisme » pèsent contre les deux candidats qui ne cessent de se relancer la balle afin de démontrer aux électeurs qui est le plus corrompu.

Cartès séduit l'électorat déçu par les années Lugo

Une soif de changement est observable au sein de la société paraguayenne; cette élection étant perçue comme une occasion de rétablir des relations diplomatiques avec les pays voisins qui avaient été ternies à la suite du coup d'État contre l'ex-président Lugo en 2012 (7). Cartès vise la réintégration du Paraguay au sein du Mercosur et de l'Unasur dont il avait été exclu à la suite de ce même coup d'État (8). De plus, la confiance de plusieurs Paraguayens n'a pas été ébranlée par le passé tumultueux de Cartès, puisque sa carrière d'homme d'affaires est considérée comme un atout bénéfique pour le gouvernement du Paraguay; une solution qui permettrait de remettre l'économie du pays sur pied (9).

Les électeurs demeurent cependant profondément déçus par le mandat de Fernando Lugo à la présidence. L'élection de ce candidat de gauche, en 2008, venait libérer l'État de l'emprise du parti Colorado, ce qui présentait à l'époque une rupture avec les 60 dernières années de corruption et de dictature qui ont marqué au fer rouge le système politique du pays (8). Voyant l'arrivée du nouveau président, surnommé l'« évêque des pauvres », comme un vent porteur de changements manifestes, les citoyens gardent toutefois un amer souvenir de son passage au pouvoir. En effet, il a été incapable de faire adopter par le Parlement des lois visant l'établissement de normes pour protéger les terres des habitants contre les risques d'abus qui se font d'ailleurs nombreux (10).

L'échec de cette réforme agraire a contribué à la chute du président Lugo qui était alors considéré inapte à diriger le pays. La question se pose maintenant à savoir si le retour de la droite au pouvoir améliorera le sort des Paraguayens ou s'il s'agit simplement d'un retour en arrière?




Références:

(1)AGENCE FRANCE-PRESSE. « Le chef d'entreprise Horacio Cartès élu président du Paraguay, selon les sondages », Le Monde.fr, [En ligne], 21 avril 2013,http:// www.lemonde.fr/ameriques/article/2013... (Page consultée le 7 septembre 2013).

(2) GILBERT, Jonathan. et WATTS, Jonathan. « Horacio Cartès wins Paraguay election », The Guardian, [En ligne], 22 avril 2013, http://www.theguardian.com/world/ 2013/ apr/ 22/ho... (Page consultée le 8 septembre 2013).

(3) GILBERT, Jonathan. « Will Paraguay's presidential election be a return to the past? », Christian Science Monitor, [En ligne], 19 avril 2013, http://web.ebscohost.com/ ehost/ delivery?sid=e7da... (Page consultée le 15 septembre 2013).

(4) H.J. et M.L. « Paraguay's election Back to the past », The Economist, [En ligne], 22 avril 2013, http://www.economist.com/blogs/americasview/2013/0... , , (Page consultée le 7 septembre 2013).

(5) ELECTION OBSERVATION MISSION OF THE EUROPEEN UNION IN PARAGUAY, « Election observation mission to Paraguay », Final repport- General elections, [En ligne], 21 avril 2013, http://aceproject.org/ero-en/regions/americas/PY/p... (Page consultée le 14 septembre 2013).

(6) GILBERT, Jonathan. « Will Paraguay's ... », op. cit.

(7) H.J. et M.L. (The Economist), op. cit.

(8) BBC NEWS, « Horacio Cartès wins Paraguay presidential election », [En ligne], 22 avril 2013, http://www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-22241667 , (Page consultée le 9 septembre 2013).

(9) ROMERO, Simon. « Conservative Tobacco Magnate Wins Presidential Race in Paraguay », The New York Times, [En ligne], 21 avril 2013, http://www.nytimes.com/ 2013/04/22/world/americas/... (Page consultée le 8 septembre 2013).

(10) BRATSCHI, Pierre. « Paraguay: Lugo, l' « évêque des pauvres » vainc la dictature », Le Nouvel Observateur, [En ligne], 21 avril 2013, http://www.rue89.com/ 2008/04/21/ paraguay-lugo-le... (Page consultée le 14 septembre 2013).

(11) KOSTRZ, Marie. « Au Paraguay, la destitution de Fernando Lugo en cinq questions », Le Nouvel Observateur, [En ligne], 26 mai 2012, http://www.rue89.com/2012/06/26/ au- paraguay-la-d... (Page consultée le 10 septembre 2013).

Autres références

AGENCE FRANCE-PRESSE. « Horacio Cartès a remporté l'élection présidentielle au Paraguay », La Croix, [En ligne], 22 avril 2013, http://www.la-croix.com/ Actualite/Monde/Horacio-C... ,(Page consultée le 7 septembre 2013).

AGENCE FRANCE-PRESSE. « L'élection de Cartès bien accueillie par les voisins du Paraguay », La Presse.ca, [En ligne], 22 avril 2013, http://www.lapresse.ca/ international/amerique- la... (Page consultée le 6 septembre 2013).

AGENCE FRANCE-PRESSE. « Paraguay: Le scrutin présidentiel s'annonce indécis et tendu », Direct Matin.fr, [En ligne], 21 avril 2013, http://www.directmatin.fr/monde/2013-04-21/ paragu... (Page consultée le 9 septembre 2013). « Au Paraguay, le général Lino Oviedo, tombeur du dictateur Stroessner, est mort », Le Monde.fr, [En ligne), 3 février 2013, http://america-latina.blog.lemonde.fr/ 2013/02/03/... (Page consultée le 9 septembre 2013).

BÉRARD, Philippe. « Une élection attendue en Amérique Latine », Perspective Monde, [En ligne], 26 février 2013, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/ B... (Page consultée le 9 septembre 2013).

RFI. « Élections au Paraguay: Horacio Cartès favori pour la présidentielle », Rfi.fr, [En ligne], 21 avril 2013, http://www.rfi.fr/ameriques/20130421-paraguay-hora... (Page consultée le 8 septembre 2013).

Dernière modification: 2013-10-14 13:56:10

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016