26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 septembre 2008

Arrestation contre toute attente en Serbie


Jean-Félipe Nadeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

février
2008
Déclaration unilatérale d'indépendance du Kosovo

mars
2003
Assassinat du premier ministre de Serbie, Zoran Djindjic

février
2003
Proclamation de la création de l'État de Serbie-et-Monténégro

février
2002
Début du procès de l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic

octobre
2000
Démission du président de la République fédérale de Yougoslavie, Slobodan Milosevic

décembre
1995
Signature à Paris d'un accord de paix en Bosnie-et-Herzégovine

juillet
1995
Début d’un massacre à Srebrenica, en Bosnie-et-Herzégovine

mars
1992
Référendum sur l'indépendance de la Bosnie-et-Herzégovine

juin
1991
Proclamation d'indépendance de la Croatie

mai
1980
Décès du maréchal Tito en Yougoslavie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

octobre
1954
Signature d'un accord sur le statut de Trieste

octobre
1949
Fin de la guerre civile en Grèce

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

L'actuel président serbe, Boris Tadic, a opéré un coup de maître en mettant la main sur Radovan Karadzic. Considéré comme un héros national par les Serbes de Bosnie, l'ancien leader charismatique a été arrêté le lundi 21 juillet 2008 par les services secrets serbes au terme d'une cavale de treize ans. Méconnaissable, il a été localisé sur le territoire même de la Serbie. Une énorme barbe recouvrait son visage et les autorités policières disent l'avoir trouvé considérablement amaigri(1). D'ailleurs, « [Il] n'aurait offert aucune résistance et serait dans un état dépressif, selon une source proche des services secrets serbes selon laquelle il se trouve dans une prison à Belgrade »(2).

Après s'être assuré de son identité par un test ADN, les autorités ont transféré Karadzic à Belgrade devant un juge pour la lecture de son acte d'accusation, le tout en accord avec les dispositions habilitant le Tribunal pénal international en charge du dossier de l'ex-Yougoslavie(TPIY)(3).

Au banc des accusés

Selon le Figaro, « Radovan Karadzic était réclamé par La Haye en particulier pour avoir été, avec le général Ratko Mladic, ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, l'instigateur du génocide de Srebrenica »(4). Des accusations de génocide et de crimes de guerre pesaient contre lui depuis l'été 1995, alors que près de 8000 musulmans avaient été éliminés en Bosnie sous les ordres du gouvernement Karadzic(5). Il a également enfreint les ententes internationales en attaquant le siège des Nations Unies (ONU) situé dans la « zone de sécurité »(6). Le but de l'opération secrète du gouvernement était de purifier le pays. Étant considérés comme le pire massacre depuis la Seconde Guerre mondiale, les actes violents causés par les décisions politiques de Karadzic ont eu d'énormes répercussions sur la communauté musulmane. Les familles se réjouissaient donc de son arrestation(7).

Karadzic est un dirigeant politique qui n'a jamais caché ses intentions. Les autorités pénales affirment qu'il sera facile de prouver sa culpabilité pénale, particulièrement en compilant ses discours lors de sorties publiques. Il a, par exemple, déclare vouloir « Créer une situation invivable d'insécurité totale, ne laissant aucun espoir de survie ni de vie future pour les habitants de Srebrenica ou de Zepa. (...) Détruire et anéantir les forces musulmanes dans ces enclaves et libérer définitivement la région de la vallée de la Drina. »(8). Pire encore, le fait que toutes ces décisions avaient, a priori, des objectifs politiques, laisse la communauté internationale sans pitié pour le bourreau serbe.

L'enclenchement du procès

Après la lecture de son acte d'accusation en Serbie, conformément à la loi internationale, Karadzic a comparu une deuxième fois devant un juge, cette fois-ci devant le TPIY. Lors de la comparution du 29 août 2008, l'accusé a refusé de répondre aux questions du juge sur sa culpabilité(9). Cependant, comme l'indique la justice internationale, le juge a été contraint d'enregistrer un plaidoyer de non-culpabilité au nom de Karadzic. « La raison invoquée par Karadzic est qu'il ne saurait se prononcer (devant « un tribunal de l'OTAN» désirant sa « liquidation judiciaire »), avant la révision finale de son acte d'inculpation, dont la dernière version date de 2000. L'ancien juge affirmait que les modifications ne concernaient pas l'énoncé des onze chefs d'inculpation émis contre l'accusé (génocide, crimes contre l'humanité et nombreux crimes de guerre)»(10). Cependant, ce détail est, selon le clan Karadzic, primordial pour le bien-fondé du procès. Si le lien était admis entre les décisions politiques serbes et l'approvisionnement en armes et munitions par l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, le TPIY serait dans l'obligation d'annuler son jugement de 2006, en lien avec le génocide de Bosnie, et viendrait ainsi modifier l'acte d'accusation de Radovan Karadzic(11).

Toutefois, contrairement à Milosevic, celui-ci affirme être capable d'assumer sa défense seul en continuant de défendre les intérêts d'un peuple victime. En se présentant comme un héros pour la nation serbe, il aura le privilège de s'adresser à son peuple, et ainsi d'étaler ses arguments devant la communauté internationale(12).

Si Karadzic espérait pouvoir préparer sa défense en toute tranquillité, il sera déçu. Comme les règles concernant les visites ont été modifiées, l'ancien dirigeant serbe devra se soumettre à l'écoute électronique et à la surveillance vidéo. D'autre part, la liste des témoins continue de s'allonger et ne laisse rien présager de bon pour le clan Karadzic(13).




Références:

(1) AFP. Un procureur du TPI se rend aujourd'hui en Serbie. Le Devoir, mardi le 22 juillet, [en ligne], http://www.ledevoir.com/2008/07/22/198737.html, page consultée le 12 septembre 2008.

(2) Arrestation de Radovan Karadzic après 13 ans de traque. France-Monde, [en ligne], http://www.lavoixdunord.fr/France_Monde/Breves/200... page consultée le 12 septembre 2008

(3) AFP. Un procureur du TPI se rend aujourd'hui en Serbie. Le Devoir, Ibid.

(4) AFP. Fin de cavale pour Radovan Karadzic. Le Figaro, [en ligne], http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/22/01... page consultée le 12 septembre 2008.

(5) Loc. cit.

(6) Loc. cit.

(7) Profile : Radovan Karadzic. BBC News, [en ligne], http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/876084.stm, page consultée le 12 septembre 2008.

(8) Radovan Karadzic. Trial Watch, [en ligne], http://www.trial-ch.org/fr/trial-watch/profil/db/f... page consultée le 12 septembre 2008.

(9) Sylvie Matton. Les enjeux du procès de Radovan Karadzic. Rue 89, [en ligne], http://www.rue89.com/2008/09/10/les-enjeux-du-proc... page consultée le 12 septembre 2008.

(10) Radovan Karadzic : le boucher serbe. France 2, [en ligne], http://info.france2.fr/dossiers/europe/45150011-fr.php, page consultée le 12 septembre 2008.

(11) Sylvie Matton. Op. cit.

(12) Loc. cit.

(13) Loc. cit.

Dernière modification: 2008-09-24 07:48:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Meurtre de Dragoslav Ognjanović : le dangereux métier d'avocat en Serbie
>mars 2019


Serbie : le premier ministre Vučić a les yeux sur la présidence
>février 2017


Radovan Karadzic clame son innocence lors de son procès devant le TPIY
>octobre 2014


Démocratie prudente au Kosovo
>septembre 2014


Serbie : l'étape des négociations d'adhésion à l'Union européenne commence enfin
>février 2014


Tensions pré-électorales au Kosovo
>octobre 2013


La relation Belgrade-Pristina sous pression européenne
>mars 2013


Le boucher de Srebrenica devant la justice
>septembre 2011


Résolution de la Serbie à l'ONU: l'Union européenne applaudit
>novembre 2010


Nouveau patriarche en Serbie : le voeu d'ouverture de l'Église orthodoxe
>février 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016