Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

20 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

6 avril 2008

Quand devenir femme devient mortel


Natacha Kalasa
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

mars
2012
Renversement du président malien Amadou Toumani Touré

mars
1991
Renversement du président Moussa Traoré au Mali

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

décembre
1985
Conflit entre le Burkina Faso et le Mali


1974
Famine au Sahel

novembre
1968
Renversement du président malien Modibo Keita

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

septembre
1960
Proclamation de l'indépendance du Mali

août
1960
Proclamation de l'indépendance du Sénégal

avril
1960
Proclamation d'indépendance de la Fédération du Mali

Le 8 mars 2008, lors de la journée internationale de la femme, l'évolution de la condition féminine à travers le monde était célébrée et un appel à la poursuite des efforts dans ce domaine a été lancé. Cette journée a également permis d'établir un bilan sur les mutilation génitales féminines (MGF), sujet relativement peu abordé à d'autres moments de l'année dans les pays occidentaux, peu concernés par ces pratiques.

Que sont les mutilations génitales féminines?

Par définition, « Les mutilations génitales féminines/l'excision désignent toutes les procédures chirurgicales consistant à enlever en partie ou dans leur intégralité les organes génitaux externes de la fille ou de la femme, où à les meurtrir d'une quelconque autre façon, pour des raisons culturelles ou autres que thérapeutiques.(1) ». Elles incluent l'excision du clitoris et l'ablation ou suture des lèvres (infibulation). Ces actes font partie des rites d'initiation qui font passer un individu de l'enfance à l'âge adulte.

Présentement, entre 100 et 130 millions de femmes, à travers le monde, ont subi des mutilations génitales (2). Dans certains pays comme le Mali, il est possible d'arriver à des taux de 90% de femmes excisées (simple excision). En général, l'excision est pratiquée sur des filles âgées entre 4 et 14 ans. Cependant, l'opération peut parfois être réalisée sur des nourrissons ou des jeunes filles plus âgées, mais quel que soit l'âge, le danger de mort ou d'infection reste le même. Des risques de santé graves sont encourus par les femmes excisées, notamment au moment de l'accouchement.

Les femmes excisées se retrouvent principalement en Afrique subsaharienne, mais également au Proche-Orient (Iraq, Pakistan), au Moyen-Orient(Yémen, Arabie Saoudite), dans certains pays asiatiques (Inde, Indonésie) ainsi que dans les communautés africaines habitant dans des pays occidentaux (3).

Pourquoi?

Les raisons pour lesquelles les MGF sont pratiquées varient selon les régions, les pays ou encore les ethnies. Néanmoins, il est possible de retenir les plus courantes. Tout d'abord, le facteur tradition. Dans un pays où la pratique est ancrée depuis des générations, il est difficile de déroger à la règle, ce à quoi s'ajoutent toutes les croyances qui promeuvent l'idée que l'excision favorise la fertilité de la femme.

La religion est également un motif très souvent invoqué, toutefois il est important de préciser que ni l'Islam ni la religion catholique n'accepte ce genre de pratiques. L'excision peut aussi être pratiquée pour des raisons psycho sexuelles telles que la préservation de la virginité de la femme et la réduction de son désir sexuel. L'augmentation du plaisir masculin est également évoquée (4).

Enfin, les MGF peuvent être justifiées par des raisons socio-économiques. Dans certaines régions du globe, un homme voudra épouser une femme excisée. Ainsi, l'excision de la fille devient nécessaire pour les parents car la femme n'étant pas financièrement indépendante, il lui faut un mari pour assurer ses besoins. Dans une entrevue datant d'octobre 2007, Katoucha Niane, le mannequin guinéen, expliquait que bien que sa mère ait été contre l'excision, elle a fait exciser sa fille dans l'unique but qu'elle ne soit pas en marge de la société(5).

Un appel à l'aide entendu

Les MGF sont illégales dans de nombreux pays africains, du fait de protocoles ou de déclarations internationales telles que le Protocole de Maputo de l'Union africaine sur les droits des femmes(2003) qui, dans son article 5 intitulé « Élimination des pratiques néfastes », traite des MGF. Dans ce protocole, l'accent a été mis sur la sensibilisation face aux dangers que présentent de telles pratiques, mais également sur le fait qu'elles représentent une atteinte grave aux droit humains en général et plus particulièrement aux droits de l'enfant et de la femme. Néanmoins, des pays comme l'Éthiopie, la Guinée et l'Égypte, parmi lesquels on dénombre les plus hauts taux d'excision, n'ont pas signé ce protocole.

Les MGF sont pratiquées dans des pays occidentaux du fait de l'immigration. Ainsi, certains pays ont mis en place des mesures spécifiques pour aider à leur éradication. C'est le cas de la Belgique, dont le CGRA(Commissariat général aux réfugiés) accorde le statut de réfugié aux femmes qui craignent l'excision pour leurs filles(6). C'est également le cas du Canada qui, en 1997, a changé sa loi criminelle pour punir les actes de mutilation sexuelle féminine, ceci comprenant les tentatives des parents de faire partir leurs filles à l'étranger pour se faire exciser( L-C27 art.268,273.3).

En conclusion, l'excision reste une véritable menace pour 3 millions de jeunes filles par année. La législation mise en place dans les pays où elle est pratiquée a des effets positifs, mais dans certains cas, elle peut avoir tendance à inciter les familles à faire exciser leurs filles au village dans des conditions hygiéniques médiocres. Cependant, la mobilisation des femmes à travers le monde est importante et se veut de plus en plus efficace du fait de l'accès facilité aux médias et aux organismes internationaux.




Références:

(1) UNICEF, « Les mutilations génitales féminines/excisions », Mai 2006

(2) UNFPA, « Frequently asked questions on Female Genital Mutilation » http://www.unfpa.org/gender/practices2.htm (page consultée le 2 avril 2008)

(3) UNFPA, « Frequently asked questions on Female Genital Mutilation » http://www.unfpa.org/gender/practices2.htm (page consultée le 2 avril 2008)

(4) UNICEF, « Fiche d'information: Mutilations génitales féminines/excision »

(5) Louis-Bernard ROBITAILLE, « Une fêlure que je sens encore aujourd'hui », La Presse, 10 octobre 2007, p.A22

(6) M.VDM, « Excisions: le statut de réfugié pour protéger l'enfant », Le Soir(Bruxelles), 8 mars 2008, p.6

Dernière modification: 2008-04-18 07:55:12

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

IBK réélu malgré les contestations
>octobre 2018


Le Mali ne trouve pas sa stabilité
>mars 2018


Al-Qaïda et État Islamique : une rivalité dommageable pour l'Afrique
>décembre 2016


Mélange d'espoirs et d'inquiétudes au Mali à l'annonce du déploiement de 2500 Casques bleus
>septembre 2016


Un avenir incertain, mais favorable pour la francophonie en Afrique
>avril 2016


La France, au coeur du développement malien
>janvier 2016


Mali : les groupes Touaregs à l'unisson
>septembre 2013


Le travail des enfants dans les mines d'or du Mali
>février 2012


Entre tradition et modernité, le Mali tranche
>octobre 2011


L'Afrique s'unit pour l'environnement
>octobre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016