22 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

30 mars 2008

La dernière rencontre Reagan-Gorbatchev 20 ans après


Jennifer Samson
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

mars
2018
Réélection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

septembre
2016
Réélection en Russie du parti Russie unie

octobre
2015
Attentat contre un avion de la compagnie russe Metrojet

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

février
2014
Ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie

mars
2012
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2011
Réélection du parti Russie unie en Russie

avril
2010
Signature du traité Nouveau départ (New Start) entre les États-Unis et la Russie

mars
2008
Élection de Dmitri Medvedev à la présidence de la Russie

décembre
2007
Élection en Russie du parti Russie unie de Vladimir Poutine

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2004
Dénouement d'une prise d'otages dans une école de Beslan, en Russie

mars
2004
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2003
Élection du parti Russie unie en Russie

décembre
1999
Annonce de la démission du président russe Boris Eltsine

Il y a déjà 20 ans qu'a eu lieu une rencontre marquante en sol soviétique entre le président américain, Ronald Reagan, et le leader de l'Union Soviétique (URSS), Mikhaïl Gorbatchev. Il s'agissait de la première fois que M. Reagan se rendait en URSS. Celui-ci participait alors au sommet de Moscou qui s'est déroulé du 29 mai au 2 juin 1988. Il faut préciser que les années 1947 à 1991 sont caractérisées par une période de friction, la guerre froide, entre les deux superpuissances que sont les États-Unis et l'URSS. Les deux leaders se sont rencontrés pour discuter du contrôle des armes, des droits humains et des conflits régionaux. L'entourage du président est arrivé à 14h00 à l'aéroport Vnukovo à bord d'Air Force One, le 29 mai. Nancy Reagan, la femme du président, était présente lors du sommet.

Rencontres précédentes

Avant cette fameuse rencontre à Moscou, le désarment de l'Europe était à l'ordre du jour depuis 1984, et cela avant même l'arrivée de Gorbatchev. Dès son arrivée au pouvoir en 1985, Gorbatchev fait part de sa volonté de réduire les armes nucléaires de son pays. Le leader soviétique propose de diminuer de moitié les armes stratégiques à condition que les États-Unis renoncent à la guerre des étoiles (Initiative de défense stratégique, IDS) (1). Des négociations sont entreprises entre Gorbatchev et Reagan en 1985, dans le but de diminuer les armes nucléaires. Il y a eu le sommet de Genève du 19 au 21 novembre 1985, qui a établi les bases durables et réalistes du dialogue américano-soviétique. À Genève, Reagan refuse toujours de laisser tomber son projet de guerre des étoiles. Malgré la mésentente entourant l'IDS, les deux dirigeants ont envisagé de réduire de 50% leurs armements nucléaires offensifs(2).

Lors du sommet de Reykjavik, en 1986, le dénouement de leur rencontre a été peu concluant. Ce n'est que le 8 décembre 1987 que les deux leaders signent le Traité de Washington sur les FNI (Force nucléaire a portée intermédiaire), qui a pour but d'éliminer à l'échelle mondiale les missiles nucléaires à portée intermédiaire et à courte portée (de 500 à 5.500 kilomètres) basés à terre(3). On compte plus de 670 missiles soviétiques qui seront détruits, dont 405 SS-20 qui ont la capacité de porter trois charges nucléaires. Du côté américain, 440 missiles sont détruits. De plus, à la suite de cet accord, l'Union soviétique accepte le programme de vérification le plus complet, y compris des inspections sur le site. Il s'agit du plus grand programme de supervision qu'une superpuissance ait jamais accepté(4). Par contre, malgré la destruction de certains missiles, cela ne représente que 4% des têtes atomiques accumulées par les deux Grands. D'ailleurs, elles ne se situent même pas sur leurs territoires(5).

Reagan en sol soviétique

La quatrième conférence au sommet Reagan-Gorbatchev, du 29 mai au 2 juin 1988, aboutit à des accords techniques sur les essais de missiles et les expériences atomiques. Avant de débuter la session, les dirigeants se sont remémoré l'importance des rencontres précédentes à Genève, Reykjavik et Washington dans l'établissement d'un dialogue réaliste du renforcement de la stabilité et de la réduction des risques de conflits entre eux(6). De plus, « ils ont réaffirmé solennellement leur conviction qu'une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être livrée, leur détermination à prévenir toute guerre entre les États-Unis et l'Union soviétique, qu'elle soit nucléaire ou classique, et leur renonciation à toute intention de recherche d'une supériorité militaire(7).»

On compte 9 accords qui ont été signés lors de la rencontre. De ce nombre, seulement deux touchent le contrôle des armes. L'un deux porte sur la notification de 24 heures que doivent donner les superpuissances avant de faire des tests nucléaires. Celles-ci doivent aussi notifier l'endroit où le lancement se fait et sa destination. De plus, les États-Unis et l'URSS ont codifié un pacte datant de 1987, sur les tests nucléaires souterrains. Les deux dirigeants ont aussi signé les accords de Genève prévoyant le retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan(8).

Le sujet qui a été au coeur des discussions à été celui des Droits de l'Homme. Le président Reagan a attaqué le leader soviétique sur cette question. Il a reproché à Gorbatchev de ne pas respecter l'Accord d'Helsinki de 1975, dont l'URSS était un des signataires. Cet accord concernait le respect des Droits de l'Homme incluant la liberté de pensée et de religion et la libre circulation des personnes(9). Reagan a déclaré « (...) it is difficult to understand why cases on divided families and blocked marriages should remain on the East-West agenda, or why Soviet citizens who wish to exercise their right to emigrate should be subject to artificial quotas and arbitrary ruling, and what are we to think of the continued suppression of those who wish to practice their religious beliefs?(10)» En réaction à cette accusation, Gorbatchev fait part à Reagan des obstacles qu'il doit surmonter avec la Perestroïka (reconstruction du système socialiste) (11).

À son retour aux États-Unis, le 3 juin, Reagan a été bien accueilli par Washington. En résumé, les deux leaders sont satisfaits des efforts de communication entre les deux pays. Le président a affirmé dans son discours « (...) que le message est clair : malgré des différences fondamentales, malgré les inévitables déceptions, notre travail a commencé à produire des résultats. (...) Nous avons travaillé pas à pas et je suis venu ici pour poursuivre ce travail. Nous savons tous deux que ce ne sera pas facile(12).»

En 1989, Reagan laisse place à son prédécesseur, M. George Bush, qui lui aussi soutient la marche vers la réunification allemande et maintient le dialogue avec Mikhaïl Gorbatchev. De son côté, le dirigeant soviétique met en place des réformes économiques qui aggraveront la situation du pays plutôt que de lui venir en aide. Le président deviendra impopulaire auprès de sa population, à l'inverse de la hausse de popularité qu'il connaît en Occident.




Références:

(1) VAÏSSE, Maurice. Les relations internationales depuis 1945, Armand Colin, 10e édition, Paris, 2005, p. 168.

(2)UNIVERSITÉ DE GENÈVE, « Il y a 20 ans, la rencontre qui sonnait le glas de la guerre froide », [En ligne], http://www.unige.ch/presse/archives/unes/2005/2005... (page consultée le 22 mars 2008)

(3) OTAN, « 1987 », [En ligne], http://www.nato.int/docu/update/80-89/1987f.htm, (page consultée le 22 mars 2008)

(4) Loc. cit.

(5) VAÏSSE, Maurice. op cit, p. 169

(6) LISÉE, Jean-François. « Ronald Reagan a vanté toute la semaine en URSS les vertus des libertés individuelles. Et si c'était exactement ce que [Mikhail] Gorbatchev souhaitait? Le « Ron et Gorby show » », La Presse, Samedi 11 juin 1988, p.B.6.

(7) Loc cit

(8) S.A. « Sommet sovieto américain de Moscou, 29 mai 1998, les allocutions du Kremlin » Le Monde, Mardi, 31 mai 1988, p. 3

(9)UNIVERSITÉ LAVAL,« Les accords d'Helsinki », [En ligne], http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/Helsinki-accord.htm (page consultée le 22 mars 2008)

(10) ORLOFSKY, Stephen, « Reagan, Gorbatchev hold Moscow Summit, Meeting are amiable, but right issue causes ripples » Facts on life: World New Digest with index, 1988, Volume 48, No 2480, June 3 1988, p. 393

(11) LISÉE, Jean-François. op cit

(12) S.A. « Sommet sovieto (...) op cit.

Autres références

ISAACSON, WALTER, « Plus ça change? Soviet- American relations stay the same, event under Reagan » Time, June 6, 1988, Vol 131, No 23, p. 16-17.

Joyce BARNATHAN ET Steven STRASSER, « Summit in Moscow: short on miracles » Newsweek, May 30, 1988, p. 20-23.

HILL, L Tony, « Reagan, Ronald (1911-2004) », The Encyclopedia of Politics, the left and the right, Volume two: the right, Rutger University, Saga publications, p. 833-835.

S.A, « Dans leurs messages du Nouvel An MM. Reagan et Gorbatchev souhaitent de nouveaux accords de désarmement » Le Monde, Samedi 2 janvier 1988, p.3

AMALRIC, Jacques. « Le sommet de Moscou quatre entretiens sont prévus entre MM Reagan et Gorbatchev », Le Monde, Samedi 28 mai 1988, p.6.

PERSPECTIVE MONDE, MILLETTE, Charles-Antoine, « Il y a 20 ans, à 14h03 : Gorbatchev et Reagan faisaient l'histoire », [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 13 février 2008)

RADIO-CANADA, « Ronald Reagan », [En ligne], http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/tete... consultée le 22mars 2008)

THE WHITE HOUSE, « President Ronald Reagan 1911-2004», [En ligne], http://www.whitehouse.gov/history/presidents/rr40.html(page consultée le 22mars 2008)

WIKIPÉDIA, « Mikhail Gorbatchev »,[En ligne], http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikha%C3%AFl_Gorbatchev, (page consultée le 22mars 2008)

Dernière modification: 2008-04-04 09:35:48

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Russie devient le deuxième plus grand exportateur d'armes au monde... et après ?
>avril 2019


La lutte pour les droits humains se poursuit en Russie, malgré le décès d'une fervente militante
>février 2019


La douce revanche de Vladimir Poutine
>février 2019


Démonstration de la puissance russe à la frontière sino-mongole
>février 2019


La traite humaine en Europe de l'Est : héritage de la chute de l'URSS
>février 2019


La Russie en quête d'influence au Moyen-Orient
>novembre 2018


Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants
>octobre 2018


Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins
>octobre 2018


L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie
>septembre 2018


Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?
>mars 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019