Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

23 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 mars 2008

Pakistan : des élections très attendues


Alexandre Racicot
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2014
Attentat dans une école du Pakistan

mai
2011
Assassinat d'Oussama Ben Laden au Pakistan

juillet
2010
Inondations d'envergure au Pakistan

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

décembre
2007
Assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan

octobre
2005
Tremblement de terre au Cachemire

octobre
1999
Renversement du président pakistanais Mohamad Nawaz Sharif

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

août
1988
Décès du président pakistanais Zia-ul-Haq

juillet
1977
Renversement du gouvernement de Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

novembre
1970
Cyclone tropical au Pakistan oriental (Bangladesh)

mars
1969
Démission du président pakistanais Ayub Khan

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

février
1955
Signature du pacte de Bagdad

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

L'année 2007 a été pleine de rebondissements politiques au Pakistan. L'instabilité, le taux de violence, ainsi que le rôle du Pakistan dans la guerre au terrorisme ont fait en sorte de médiatiser cet État comme rarement cela avait été fait auparavant. Le point culminant de l'année politique fut sans aucun doute l'assassinat en pleine campagne électorale de Benazir Bhutto, alors chef du Parti du peuple pakistanais (PPP) (1). Cette campagne électorale des plus agitées devait mener Benazir Bhutto aux élections législatives du 18 février 2008.

Ces élections ont été suivies par le monde entier et les résultats en ont étonné plusieurs. La défaite du parti de la Ligue musulmane pakistanaise tendance (PML-Q), qui soutenait le chef de l'État Pervez Musharraf, a eu une forte influence sur la nouvelle constitution de la Chambre basse. Ce parti a récolté 51 sièges tandis que le PPP a récolté 121 sièges (2). Le parti de la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N), qui s'est classé deuxième, a pour sa part récolté 91 sièges. Puisque l'Assemblée nationale pakistanaise compte 334 sièges, le PPP et le PML-N ont fait alliance afin de former un gouvernement de coalition.

La plus grande surprise de ces élections est sans contredit la cuisante défaite de la coalition des partis islamistes, qui a plongé de 63 sièges à seulement 6 (3). Cela n'est pas représentatif du climat de violence qui s'est installé dans le Pakistan tout au long de 2007. En effet, la vague d'attentats suicides et la montée des Talibans dans la région frontalière du Nord-Ouest laissaient présager une augmentation de la popularité des partis islamistes à l'Assemblée nationale (4). Or, il semble que la population ait condamné la violence et les politiques militaires du Président Musharraf du même coup.

Pervez Musharraf : un avenir incertain

Comme l'explique Nawaz Sharif, chef du PML-N, « Pervez Musharraf a été confronté au verdict de la rue. Plus vite il en tiendra compte, mieux ce sera » (5). Pour le PML-N, les élections ont été un véritable référendum sur le chef d'État, qui a perdu tout son soutien en Chambre. La position du parti est d'ailleurs très claire à ce sujet : le président doit quitter ses fonctions.

Cependant, l'avenir du président n'est pas assuré puisque la Constitution pakistanaise octroie au président le droit unilatéral de dissoudre l'Assemblée (6). Des tractations politiques entre les différentes parties détermineront alors le sort du président. En effet, l'Assemblée a pour sa part le droit de destituer le président. L'incertitude autour du rôle futur de Pervez Musharraf est d'autant plus grande que les autres formations politiques semblent indécises.

En effet, du côté du PPP, on se fait plus discret quant à l'avenir du président, mettant plutôt en place l'idée d'un « gouvernement de consensus national » à l'intérieur duquel les membres de l'ancien gouvernement ne seraient pas admis (7). C'est donc un changement de garde aux dépens de Pervez Musharraf qui s'opère à l'Assemblée nationale.

Gouvernement de coalition : une entente est signée

Une entente entre les deux principaux partis a été signée le 9 mars 2008, rendant la coalition PPP et PML-N effective (8). L'avenir politique du gouvernement pakistanais semble incertain puisque aucun premier ministre n'est désigné pour l'instant. De plus, les partis n'ont avancé aucun plan économique qui permettrait de redresser la situation, se contentant de critiquer l'inaction du président dans ce domaine.

Les deux partis ont toutefois salué la coopération de Washington et son aide dans la guerre au terrorisme (9). Si les États-Unis semblaient s'opposer à première vue à une alliance entre le PPP et le PML-N, souhaitant plutôt que le PPP s'allie avec Pervez Musharraf, ils sont revenus sur leur décision, saluant la victoire de la démocratie et de la stabilité.

Bref, l'avenir politique du Pakistan semble des plus incertains à court terme. Si la stabilité politique de l'Assemblée nationale se transmet à la société, il est possible que le climat de violence se calme. Reste à voir si les élites politiques sont prêtes à travailler ensemble afin de construire un meilleur Pakistan.




Références:

(1) S.A., Obituary :Benazir Bhutto, BBC NEWS, trouvé à la page suivante, http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/2228796.stm, consultée le 14 mars 2008

(2) S.A., Election commission of Pakistan, General Election ? 2008, trouvé à la page suivante, http://www.ecp.gov.pk/NAPosition.pdf, consultée le 14 mars 2008

(3) Ibid

(4) SCHMIDLE, N., Après les élections pakistanaises, fin de partie pour Musharraf ? « Rue89 », trouvé à page suivante, http://www.rue89.com/2008/02/22/apres-les-election... consultée le 14 mars 2008

(5) S.A., Un gouvernement de « consensus national » à mettre en ?uvre, Radio France internationale, trouvé à la page suivante, http://www.rfi.fr/actufr/articles/098/article_63098.asp, consultée le 14 mars 2008

(6) S.A., The Constitution of Pakistan, The President, trouvé à la page suivante, http://www.pakistani.org/pakistan/constitution/par... consultée le 14 mars 2008

(7) S.A., Défaite cuisante pour le président Musharraf, Radio France internationale trouvé à la page suivante, http://www.radiofranceinternationale.fr/actufr/art... consultée le 14 mars 2008

(8) S.A., Un accord à deux contre Musharraf, Radio France internationale trouvé à la page suivante, http://www.rfi.fr/actufr/articles/099/article_63699.asp, consultée le 14 mars 2008

(9) S.A., Défaite cuisante pour le président Musharraf, op. cit.

Dernière modification: 2008-03-21 08:11:54

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Baloutchistan : un conflit méconnu qui s'éternise
>décembre 2018


Élections fédérales au Pakistan : progrès et controverse
>octobre 2018


Élections au Pakistan : la violence encore au rendez-vous
>octobre 2018


Le peuple pakistanais pleure la mort d'Asma Jilani Jahangir
>septembre 2018


Smog au Pakistan : une situation environnementale inquiétante
>mars 2018


Climat extrêmement tendu sur la frontière indo-pakistanaise
>novembre 2016


Attentat au Pakistan : la lutte au terrorisme n'est toujours pas gagnée
>septembre 2016


Visite de Xi Jinping au Pakistan : un nouveau corridor économique s'ouvre
>septembre 2015


Le Baloutchistan : une région au coeur des grands intérêts asiatiques
>novembre 2014


Le Pakistan encore secoué par une attaque terroriste
>septembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016