Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

9 mars 2008

Le nucléaire iranien : un dossier qui inquiète la communauté internationale


Sophie Vachon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Le 3 mars 2008, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies (ONU), c'est-à-dire la Chine, la Grande-Bretagne, la France, les États-unis et la Russie, ainsi que l'Allemagne qui est membre non permanent, se sont rencontrés à Washington. La rencontre avait pour objectif de relancer les négociations sur la question nucléaire avec le Président de l'Iran, Mahmoud Ahmadinejad, par l'entremise du diplomate en chef de l'Union européenne (UE), Javier Solana.

Des négociations qui ne font pas l'unanimité

Depuis plusieurs années, certains pays remettent en doute le programme nucléaire iranien. Plusieurs tentatives afin d'empêcher l'Iran de développer l'uranium ont été mises en oeuvre, mais jusqu'à aujourd'hui, aucune n'a fonctionné. En juin 2006, Solana a présenté une offre des 6 grands du Conseil de sécurité qui réclamaient une plus grande coopération afin que Téhéran cesse de développer l'arme nucléaire. Mais l'Iran n'a pas accepté de collaborer.

À la suite de cet essai du Conseil, le dossier a été confié à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), pour qu'elle tente d'en connaître davantage sur le programme nucléaire iranien. En réaction à ce transfert, de multiples négociations ont été entamées par l'entremise du négociateur iranien du dossier nucléaire, Ali Larijani, avec l'appui du Président, sans toutefois que l'on trouve un compromis.

En 2007, les renseignements américains ont publié un rapport démontrant qu'il n'y avait aucune preuve tangible établissant que l'Iran développe un projet d'armement nucléaire militaire depuis 2003. À la suite de ce rapport, l'AIEA et l'Iran ont conclu une entente qui prévoit que l'Iran consent à répondre aux questions de l'agence et collabora à l'inspection des lieux susceptibles de servir au développement de l'arme nucléaire. Par contre, en février 2008, l'AIEA a publié un rapport qui dénote le refus de l'Iran d'expliquer certaines informations illustrant qu'elle a travaillé à mettre sur pied un programme nucléaire militaire. Cette entente va à l'encontre de celle déjà prise.

Depuis plusieurs années, l'AIEA et le Conseil de sécurité ne sont jamais arrivés à établir si le programme nucléaire iranien est pacifique ou non. C'est cette controverse qui inquiète la communauté internationale et c'est pourquoi le Conseil et l'Agence accordent une grande importance au dossier de l'Iran.

Les grandes puissances se rencontrent

C'est à la suite de ces événements que le Conseil de sécurité s'est rencontré à Washington. Les pays membres ont alors adopté la Résolution 1803. Elle a pour objectif de renforcer les sanctions contre l'Iran afin qu'elle cesse l'enrichissement d'uranium et qu'elle augmente sa coopération avec l' AIEA. Cette Résolution est le résultat de trois autres résolutions adoptées par le Conseil de sécurité pour tenter de freiner le développement d'uranium en Iran. Elle a comme conséquence d'alourdir les sanctions économiques émises contre l'Iran depuis quelques années par les 6 grands. Le Conseil avait tenté avant sa rencontre d'offrir à l'Iran la même offre de coopération qu'en 2006 afin d'éviter des nouvelles sanctions, mais l'Iran a refusé, ce qui a motivé l'augmentation des sanctions.

En réponse à l'adoption de cette Résolution, un conseil des gouverneurs de l'AIEA a été tenu le 4 mars 2008 en Autriche. L'objectif de ce conseil était de déterminer s'il devait appuyer et mettre en oeuvre la Résolution de l'ONU contre l'Iran. Cependant, les gouverneurs des différents pays représentés ne sont pas arrivés à un consensus sur l'augmentation des pressions faites sur l'Iran. Les représentants de la Chine, de la Russie et plus particulièrement de Cuba, se sont fortement opposés aux sanctions émises par le Conseil de sécurité. Selon ces diplomates, l'adoption d'une telle résolution aurait diminué les chances de négociations de l'AIEA avec l'Iran. La représentante cubaine a déclaré qu'elle croit en la bonne volonté du Président iranien et que rien ne démontre que l'Iran travaille l'énergie nucléaire sur une base qui n'est pas civile, mais militaire. (4)

L'Iran en désaccord avec le Conseil de sécurité

En réaction à la rencontre des 6 grands, l'Iran a coupé tout dialogue avec le Conseil de sécurité de l'ONU. Le Président iranien a aussi refusé d'ouvrir les négociations avec M. Solana, de l'UE. Comme l'AIEA est restée hors de cette entente, l'Iran affirme que son programme nucléaire sera discuté seulement avec cette dernière. Téhéran considère que la Résolution adoptée par le Conseil est sans valeur et sans grande importance.

Le procureur général de la République islamique d'Iran, Ghorbanali Dorri Najafabadi, a déclaré à la suite de la Résolution adoptée par les 6 grands, qu'il trouvait injuste l'acharnement de l'ONU relativement au programme militaire de l'Iran. Il cite en exemple Israël qui possède l'arme nucléaire et qui n'a jamais eu des sanctions imposées comme l'Iran (5).

Bref, le dossier de l'armement nucléaire en Iran inquiète plusieurs pays occidentaux. Le refus de l'Iran de négocier ou de divulguer son programme nucléaire ne fait qu'augmenter les pressions et les sanctions émises par la communauté internationale.

références

1- AFP. « Après les nouvelles sanctions, l'Iran exclut tout dialogue avec les 6 grands », l'Expresse.fr, 5 mars 2008. [hyperlien] (consultée le 5 mars 2008)

2- AFP. « Nucléaire : l'Iran exclut de négocier hors de l'AIEA », Romandie News, 5 mars 2008. [hyperlien] (consultée le 5 mars 2008).

3- AFP. « L'AIEA renonce à une résolution contre l'Iran après les sanctions de l'ONU », Romandie News, 4 mars 2008. [hyperlien] (consultée le 5 mars 2008).

4- AFP. « L'UE et les américains appellent l'Iran à pleinement collaborer avec l'AIEA », Romandie News. 5 mars 2008. [hyperlien] (consultée le 6 mars 2008)

5- IRNA. « Un haut responsable iranien : l'ONU a démontré une fois encore sa politique injuste », Alter info, 6 mars 2008. [hyperlien] (consultée le 6 mars 2008)

Autres références

RAMBERG, Bennett. « Sanctions aren't working, so what's next with Iran », The Daily Star, Lebanon, 13 mars 2008. http://www.dailystar.com.lb/article.asp?edition_id=1&categ_id=5&article_id=89840 (consultée le 13 février 2008)

CALABRESI, Massimo. « Iran's nuclear threat », Time, 8 mars 2008. http://www.time.com/time/world/article/0,8599,430649,00.html, (consultée le 12 mars 2008)



Dernière modification: 2008-03-14 09:42:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix
>mai 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016