Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

20 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

13 novembre 2005

Une Turquie européenne : pourquoi pas ?


Valérie Leblanc
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2018
Réélection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

avril
2017
Tenue d’un référendum constitutionnel en Turquie

juillet
2016
Échec d'une tentative de coup d'État en Turquie

juin
2015
Tenue d'élections législatives en Turquie

mai
2013
Mouvement de contestation populaire en Turquie

juin
2011
Réélection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

juillet
2007
Élection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

août
1999
Tremblement de terre en Turquie

juin
1996
Accession de Necmettin Erbakan au poste de premier ministre de la Turquie

novembre
1983
Tenue d'élections législatives en Turquie

septembre
1980
Renversement du gouvernement de Süleyman Demirel en Turquie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juillet
1974
Fin du régime des colonels en Grèce

juillet
1974
Intervention turque à Chypre

octobre
1973
Retour de la démocratie et élections législatives en Turquie

avril
1971
Imposition de l'état de siège en Turquie par le gouvernement de Cevdet Sunay

mars
1964
Arrivée des forces des Nations unies à Chypre

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

juillet
1960
Proclamation de l'indépendance de Chypre

La Turquie, pays limitrophe de l'Europe et du Moyen-Orient, souhaite rejoindre les 25 États de l'Union européenne (UE). Ce pays majoritairement musulman a mis sur pied un grand nombre de réformes sociales, politiques et économiques afin de se faire accepter au sein de l'UE. Le débat que suscite cette situation amène les 25 pays à se questionner sur la vocation et les fondements de leur alliance.

Une première demande avait été présentée en avril 1987, mais ce n'est qu'en décembre 1999 que les partenaires européens ont accordé à la Turquie le titre de pays candidat. En décembre 2004, à l'issu du Conseil européen, l'UE estimait que la Turquie remplissait les conditions posées pour l'ouverture des négociations. Les pourparlers sur l'adhésion débutèrent en octobre 2005 et elles pourraient s'étendre sur une dizaine d'années. Malgré que la Turquie ne fait pas encore partie de l'UE, ses relations avec l'Europe se sont grandement développées grâce à l'accord signé en 1963 avec l'Association européenne de libre-échange (CEE). Cette affiliation a permis des rapprochements économiques et commerciaux (1).

L'un des arguments amenés par ceux qui refusent l'adhésion turque est que, sur un plan géographique, le pays ne fait pas partie du continent européen. Trop d'importance est accordée à ce principe de limite territoriale. Les pays regroupés par l'UE sont unis avant tout par des valeurs communes, tels la liberté, la solidarité, la tolérance, les droits de l'Homme et la démocratie (2). Pour entrer dans l'UE, les candidats doivent préconiser certains principes sociaux et politiques. De plus, la Charte des droits fondamentaux devient juridiquement obligatoire (3). L'État doit être doté d'institutions stables garantissant une démocratie et il doit reconnaître la primauté du droit. De plus, le pays doit prôner les droits de l'Homme, le respect des minorités ainsi que leur protection.

On accuse souvent la Turquie de ne pas respecter totalement ces principes fondamentaux, en ce qui atrait la torture, les droits des femmes, les droits syndicaux et la liberté religieuse. Cependant, il ne faut pas oublier que, depuis 2001, le pays a entrepris un grand nombre de réformes pour appliquer tous les principes fondamentaux auxquels les nations de l'UE adhèrent (4). D'ailleurs, le gouvernement a aboli la peine de mort et a reconnu l'identité de la minorité kurde.

La Turquie est secouée par une véritable révolution culturelle. Les valeurs sociales et politiques concernant les droits de l'Homme et la démocratie sont maintenant partagées par une majorité du peuple turc. C'est entre autres pour cette raison qu'ils veulent entrer dans l'UE.

À ceux qui refusent de voir la Turquie se joindre à l'UE pour des causes de valeurs sociales et politiques je réponds : que faites-vous des principes de fraternité et de solidarité? Ils supposent la charité et le soutien envers son prochain. Même si la société turque n'applique pas encore parfaitement tous les principes fondamentaux, il ne faut pas l'abandonner en pleine transition. En étant acceptée au sein de l'UE, la Turquie serait forcée d'appliquer correctement les réformes et lois concernant la Charte des droits de l'Homme. Au lieu de continuer à blâmer leurs défauts, les Européens devraient outiller et appuyer les Turcs dans leur démarche de démocratisation et ce, en les acceptant dans leur alliance.

Les divergences religieuses de la Turquie ne doivent pas être un frein à leur adhésion. Malgré que la grande majorité des habitants soit de confession musulmane (environ 98%) (5), la Turquie est, à ce jour, le seul pays islamique à avoir inscrit la laïcité dans sa Constitution (6). Il s'agit donc d'un Islam modéré qui pourrait apporter des bons côtés à l'UE. Premièrement, l'unité européenne se verrait renforcée puisque l'adhésion turque permettrait aux nombreuses communautés musulmanes dispersées à travers l'UE de se sentir plus intégrées et désirées. De plus, ce serait la preuve que la religion islamique et la démocratie sont bel et bien compatibles. L'Europe démontrerait sa grande tolérance face aux divergences culturelles et la Turquie pourrait devenir un modèle pour les pays musulmans qui aspirent à une démocratisation.

Certes, sur le plan économique, «la Turquie est un pays pauvre : sa richesse par habitant ne représente que 27 % de la moyenne de l'Union. Mais elle est déjà supérieure à celle de la Roumanie ou de la Bulgarie [?] qui sont pourtant sur le point d'adhérer» (7). Grâce aux réformes que le gouvernement turc a exercées depuis quelques années, l'économie du pays a pris son envol et le dynamisme qu'elle reflète laisse présager un rattrapage. Il faut dire que, sur le plan économique, la Turquie revient de loin. Après avoir eu, en février 2001, une faillite du système bancaire et une banqueroute de l'État, la Turquie assista à une grande dévaluation de sa monnaie, la livre turque. Depuis, l'économie du pays s'est considérablement redressée et stabilisée. De plus, le niveau de vie des Turcs a augmenté de 25% en trois ans.

Finalement, les enjeux que suscite l'adhésion de la Turquie tombent bien puisqu'ils obligent l'ensemble de la communauté européenne à se poser des questions identitaires. Malgré que la Turquie n'a pas encore rempli toutes les conditions demandées par l'UE, elle réussira un jour grâce à la grande volonté qui l'anime (8).




Références:

(1) FRANCE, WWW.EUROPE.GOUV.FR, «Elargissement de l'Union européenne : la candidature de la Turquie», 2005, [En ligne], http://www.europe.gouv.fr/actualites_1/dossiers_3/... page consultée le 9 novembre 2005.

(2) BLOGGER, «Où sont les frontières de l'Europe», 2005, [En ligne], http://72.14.207.104/search?q=cache:J7z53uFmQncJ:t... page consultée le 11 novembre 2005.

(3) CONSEIL DE L'UNION EUROPEENNE, «Constitution», 2005, [En ligne], http://ue.eu.int/showPage.asp?id=735&lang=fr&mode=g, page consultée le 11 novembre 2005.

(4) FRANCE, WWW.EUROPE.GOUV.FR, Op.cit.

(5) LES DOSSIERS DU NET, «La Turquie et l'Union européenne : vers un futur commun ?», 2004, [En ligne], http://72.14.207.104/search?q=cache:d7Nwgkdpak4J:w... page consultée le 11 novembre 2005.

(6) TURQUIE EUROPEENNE, «Charte de l'association Turquie européenne», 2004, [En ligne], http://www.turquieeuropeenne.org/article9.html, page consultée le 11 novembre 2005.

(7) FERRAND, Olivier, «L'ultime frontière de l'Europe bien au-delà de la Turquie», Libération, 21 octobre 2005, p.32.

(8) LES DOSSIERS DU NET, Op.cit.

Dernière modification: 2007-05-02 09:06:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Élections en Turquie : quel avenir pour le parti pro-kurde?
>septembre 2018


Du mouvement dans le paysage médiatique turc
>septembre 2018


Une démission à saveur de mise à pied pour l'ancien premier ministre turc Ahmet Davutoglu
>novembre 2016


La purge du président Erdogan en Turquie inquiète la communauté internationale
>octobre 2016


Le G20 face à de nombreux enjeux à Antalya
>février 2016


Processus d'adhésion de la Turquie au sein de l'Union européenne : entre patience et espoir
>novembre 2015


Voyage du pape François en Turquie : une visite historique
>janvier 2015


Élection présidentielle en Turquie : Erdogan gagne son pari
>septembre 2014


Le double malaise turc
>juin 2014


L'évolution de l'Islam politique en Turquie
>mars 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016