26 février 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

10 février 2008

Suharto : sauveur ou dictateur ?


Maxime Asselin-Blain
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2018
Tremblement de terre et tsunami en Indonésie

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1965
Tentative de coup d'État en Indonésie

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

décembre
1949
Création des États-Unis d'Indonésie

Après 23 jours d'hospitalisation à Jakarta, l'ex-dictateur Suharto est décédé à l'âge de 86 ans. L'homme qui a gouverné l'Indonésie pendant 32 ans était soigné pour des problèmes cardiaques, pulmonaires, rénaux et digestifs. Après avoir combattu la maladie pendant plusieurs années, l'ex-président général s'est éteint le 27 janvier 2008.

Une longue gouverne

Fils d'un pauvre paysan, Mohamed Suharto entre dans l'armée nationaliste en 1940. En 1945, il rejoint les rangs du Parti nationaliste indonésien d'Ahmed Sukarno(1). Suharto évolue dans l'armée et obtient en 1962 le poste important de chef des réserves stratégiques. En 1965, une tentative de coup d'État a lieu et cinq généraux de l'armée sont assassinés. Ces meurtres sont attribués au Parti communiste indonésien et, durant les deux années qui suivent, une épuration des sympathisants de ce parti engendre des centaines de milliers de morts. Durant cette période, Suharto enlève graduellement tous les pouvoirs au président Sukarno(2). Il prend finalement le pouvoir en 1966.

Le départ du président général fut en grande partie provoqué par la crise financière asiatique de 1997. La roupie, la monnaie nationale, perd 70% de sa valeur et la bourse de Djakarta chute. Le gouvernement n'a pas le choix d'adopter un plan de redressement de l'économie de 43 milliards de dollars. Des réformes sont effectuées dans l'administration publique, ce qui se répercute sur les services offerts aux citoyens(3). La crise financière est si dure pour les Indonésiens que des émeutes se produisent au mois de mai 1998 : 500 personnes sont tuées(4).

Le mécontentement populaire prend de l'ampleur en raison des réformes. Les étudiants brûlent l'effigie du président mal-aimé et pénètrent de force dans le Parlement. Ils affirment qu'ils ne quitteront pas les lieux tant que le président général n'annoncera pas l'abandon de ses pouvoirs. À ce moment, l'armée indonésienne, dont les membres sont très présents au niveau de la gouvernance du pays, n'appuie plus Suharto(5). Même les Etats-Unis, alliés de l'autocrate depuis plusieurs années, le désapprouvent. Suharto est invité publiquement à lâcher le pouvoir par le secrétaire d'État américain, Madeleine Albright.(6) Le retrait du chef d'État a lieu 32 ans après son arrivée à la tête du pays.

Un des grands accomplissements de Suharto a été de donner l'autosuffisance alimentaire à son pays. L'Indonésie est passée du plus grand importateur mondial de riz à un pays qui produit assez pour se nourrir. Suharto a aussi été à l'origine d'une industrialisation de l'économie, du recul de la pauvreté et d'une amélioration de l'éducation et des soins de santé. Par contre, il est aussi reconnu par la communauté internationale comme le « chef d'État le plus corrompu de tous les temps »(7). Transparency International l'a accusé d'avoir amassé entre 15 et 35 milliards de dollars. La répression exercée sous son régime est aussi à l'origine de 500,000 à un million de morts(8).

Différentes réactions face à la mort de Suharto

En raison des aspects négatifs de la gouverne du Suharto, on peut comprendre que certains aient voulu rappeler le côté sombre du président général. Des petites manifestations se sont tenues pour demander que la justice poursuive son travail quant aux accusations de crimes et de corruption dont l'ex-dictateur faisait l'objet. Des militants des droits de l'homme et des ex-opposants politiques y prenaient part(9).

Par contre, la majorité des Indonésiens ont ressenti le besoin d'honorer la mémoire de l'ex-dirigeant déchu. Des veillées de prière se sont tenues partout dans le pays et des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux obsèques. Le président indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono, est venu s'incliner sur la dépouille de l'homme dont il défendait l'héritage depuis un certain temps. Plusieurs autres personnalités ont fait le voyage pour assister aux funérailles de Suharto : les ex-premiers ministres de Singapour et de Malaisie, Lee Kwan Yew et Mhathir Mohammad, ainsi que Xanana Gusmao, Premier ministre du Timor-Oriental. Même un des hommes qui a contribué à la chute de Suharto, l'ancien Président du Parlement Amien Raïs, est venu saluer l'ex-dirigeant (10). Il semble que les trois semaines d'hospitalisation de Suharto ont contribué à redorer son image quelque peu...




Références:

(1) LA PRESSE CANADIENNE. Suharto, 32 ans de règne sans partage sur l'Indonésie, [En ligne], 27 janvier 2008, http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... (Page consultée le 7 février 2008).

(2) MOUNIER-KUHN, Angélique. A 86 ans, la mort amnistie Suharto, Le Soir, [En ligne], 28 janvier 2008, http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... (Page consultée le 7 février 2008).

(3) LA PRESSE CANADIENNE. Op. cit.

(4) LA PRESSE CANADIENNE. Op. cit.

(5) Ibid.

(6) COMPAIN, Florence. Op. cit.

(7) MOUNIER-KUHN, Angélique. Op. cit.

(8) COMPAIN, Florence. Op. cit.

(9) GIRARD, Mario. Hommages et louanges pour l'ex-dictateur indonésien, La Presse, [En ligne], 28 janvier 2008, http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... (Page consultée le 9 février 2008).

(10) DERON, Francis. Les obsèques nationales de Suharto témoignent du crédit retrouvé de l'ancien dictateur, Le Monde, [En ligne], 29 janvier 2008, http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... (Page consultée le 9 février 2008).

Autres références

BERGER, Marilyn. Suharto Dies at 86; Indonesian Dictator Brought Order and Bloodshed, New York Times, [En ligne], 28 janvier 2008, http://www.nytimes.com/2008/01/28/world/asia/28suh... (Page consultée le 7 février 2008).

NAKASHIMA. Helen. Indonesia's Despotic Father of Development, Washington Post, [En ligne], 28 janvier 2008, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/artic... (Page consultée le 7 février 2008).

Dernière modification: 2008-02-14 20:54:40

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile
>février 2019


Rassemblement international à Bali pour sauver les océans
>janvier 2019


La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption
>septembre 2018


Le coût du séparatisme en Indonésie
>avril 2018


Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok
>janvier 2017


Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement
>octobre 2016


Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique
>novembre 2014


Une élection indonésienne marquante
>octobre 2014


Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie
>février 2014


L'Indonésie : un essor économique impressionnant
>mars 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019