Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

27 January 2008

Soirée difficile pour Chavez!


Sébastien Labelle
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2017
Élection controversée d’une Assemblée constituante au Venezuela

December
2015
Victoire de l'opposition aux législatives vénézuéliennes

March
2013
Décès du président vénézuélien Hugo Chavez

October
2012
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

February
2009
Tenue d'un référendum au Venezuela

December
2006
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

April
2002
Tentative de coup d'État contre Hugo Chavez au Venezuela

December
1999
Pluies torrentielles et inondations au Venezuela

December
1998
Élection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

January
1994
Émeute dans la prison de Maracaibo, au Venezuela

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

May
1969
Création du Pacte andin

September
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

April
1960
Dévoilement de la doctrine Betancourt à Caracas

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1958
Retour de Romulo Betancourt à la présidence du Venezuela

April
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

C'est une dure soirée à laquelle a eu droit le président du Venezuela le 2 décembre 2007. En effet, ce dernier assistait alors au rejet par référendum d'une réforme constitutionnelle dont il était le principal artisan. Plus de 16 millions d'électeurs vénézuéliens étaient invités à se prononcer sur cette réforme élaborée par l'entourage du charismatique Hugo Chavez. Le texte soumis au référendum, que le camp du « oui » souhaitait voir appliquer dans les plus brefs délais en cas de victoire, était composé de soixante-neuf amendements (1) modifiant environ 10 % des articles de « la Constitution de 1999 qu'il avait lui-même (Hugo Chavez) édictée » (2).

Mandats et socialisme

La réforme visait des thèmes chers au président Chavez, tels le pouvoir politique, l'économie planifiée et la justice sociale. Au niveau politique, on proposait principalement de rajouter un an au mandat présidentiel qui devait alors passer de six à sept ans, ainsi que la suspension du nombre maximum de mandats pour un candidat donné (3). Il était également question de légitimer des pouvoirs extraordinaires au président en cas « d'état d'exception », comme de suspendre les droits de la presse, les libertés d'associations et de créer un pouvoir de nomination à divers postes.

Au point de vue socio-économique, la réforme prévoyait l'enchâssement de l'économie planifiée de type socialiste dans la Constitution. Ces réformes, selon les dires de Chavez, visent à introduire une équité totale entre les citoyens du pays et à mettre fin à l'injustice. La suppression de l'indépendance financière de la Banque centrale vénézuélienne, l'introduction des formes de propriété collective sur les ressources naturelles, ainsi que le droit à l'expropriation pour fin de distribution collective, étant les moyens proposés pour y arriver.

Résultats serrés et enjeux pour Chavez

C'est avec une marge de 2 % seulement que le camp du « non » remporte le référendum avec un mince 51.05 % des voix, soit un peu plus de 4 500 000 de personnes, contre 48.9 % des voix pour le camp du « oui » (4). Notons à ce titre que plusieurs organismes internationaux présents sur le terrain pour fin de supervision du référendum, ont souligné le déroulement exemplaire de l'exercice. Des députés de l'Union européenne ainsi que des fonctionnaires des Nations unies ont même salué « la part de démocratie des autorités locales » (5).

Le résultat qui surprend le plus, par contre, reste le très faible taux de participation au référendum, soit 56 % seulement (6). Il s'agit même du plus bas taux enregistré dans un scrutin populaire depuis l'arrivée de Chavez au pouvoir. Certains analystes y voient le résultat d'une opposition naissante et mobilisée autour des partis d'opposition, des mouvements étudiants et du clergé catholique. Cette opposition craindrait le glissement d'Hugo Chavez vers une dictature à la cubaine et, pour elle, la présente réforme en était une démonstration puisqu'elle devait augmenter les pouvoirs du président. Rappelons qu'Hugo Chavez, depuis son arrivée au pouvoir en 1999, connaît un règne où se sont enchaînés coups d'État, référendum de révocation et contestation inlassable. C'est la première fois que le président Chavez subit la défaite par la voie d'un scrutin populaire et ce dernier s'étant tellement identifié à cette réforme, que l'opposition qualifiait ce référendum de plébiscite pour le président.

Réactions variées

Les réactions au résultat référendaire ne se sont pas fait attendre. En soulignant le caractère démocratique et régulier de l'exercice, plusieurs, dont le secrétariat d'État américain et le gouvernement espagnol, en ont profité pour soulever le manque de leadership du président Chavez dans son pays. Les médias américains parlaient de résultats significatifs et dignes du peuple vénézuélien, le Washington Post déclarait à ce titre « que le peuple vénézuélien avait stoppé les plans de Chavez de faire de ce riche État pétrolifère, un État socialiste » (7).

En ce qui concerne le personnage principal de cette histoire, le président Chavez, s'il semblait secoué, il a vite reconnu sa défaite et ainsi coupé court aux rumeurs d'outrepasser le résultat populaire. Il a par contre déclaré que le résultat ne signifiait rien pour le futur et qu'il était temporaire, laissant planer le doute d'une seconde tentative de faire adopter sa réforme constitutionnelle par le peuple du Venezuela.

Référence

(1)Société Radio-Canada, Dossier sur le référendum au Venezuela, [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=VEN'>VenezuelaFR3011/ (page consultée le 25 janvier 2008)

(2) Perspective Monde, « Hugo Chavez tout puissant » 2 mai 2005, (En ligne) [hyperlien] (page consultée le 27 janvier 2008)

(3) Société Radio-Canada, Op.Cit.

(4) Le Devoir, Une leçon pour la démocratie? , Agence Reuter, 8 décembre 2007, (En ligne) [hyperlien] (page consultée le 25 janvier 2008)

(5) Le Monde, Au Venezuela, l'enjeu des déçus du « chavisme », 8 décembre 2007, (En ligne) [hyperlien] (page consultée le 25 janvier 2008)

(6) Jean-Hébert Armangeaud, « Amer revers pour Chavez », Libération, 4 décembre 2007, (En ligne) [hyperlien] (page consultée le 25 janvier 2008)

(7) El Universal, Panama newspapers highlight Chávez's defeat, 3 décembre 2007, (En ligne) [hyperlien] (page consultée le 27 janvier 2008)



Dernière modification: 2008-02-05 19:17:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016