21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 octobre 2009

De la théorie à la pratique : un chemin sinueux pour l'accord turco-arménien


Christine Devault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2018
Ouverture du XVIIe Sommet de la Francophonie

avril
2018
Démission du président arménien Serzh Sargsyan

octobre
1999
Assassinat du premier ministre arménien Vazgen Sargsian

février
1998
Démission du président arménien Levon Ter-Petrossian

septembre
1996
Réélection de Levon Ter-Petrossian en Arménie

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

septembre
1991
Proclamation officielle d'indépendance de l'Arménie

août
1991
Proclamation d'indépendance de l'Azerbaïdjan

Le 10 octobre 2009 en Suisse, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, rencontre son homologue arménien, Edouard Nalbandian, pour la signature d'un accord entre leurs deux pays. Qualifiée d'historique par plusieurs, cette entente vise à normaliser les relations entre la Turquie et l'Arménie, par le rétablissement des relations diplomatiques et l'ouverture de leur frontière (1).

Les deux pays entretiennent depuis longtemps des rapports houleux en raison de deux différends principaux. Le premier concerne le refus catégorique de la Turquie de reconnaître le génocide arménien de 1915-1917, ayant fait plus d'un million de victimes sous la gouverne de l'Empire ottoman (2). Le deuxième, à l'origine de la fermeture de la frontière turco-arménienne, a trait à la question du Haut-Karabakh, province de l'Azerbaïdjan sous contrôle arménien depuis 1993 (3). Or, l'Azerbaïdjan est un allié de longue date de la Turquie.

Un accord fragile

La visite en Arménie du président turc, Abdullah Gül, à l'occasion d'un match de football, en septembre 2008, laissait d'ores et déjà présager une ouverture possible entre les deux pays. En effet, il s'agissait du premier chef d'État turc à se rendre en Arménie depuis l'indépendance de ce pays en 1991 (4). Bien que le président arménien, Serge Sarkissian, ait renouvelé cette présence symbolique lors d'un match en Turquie le 14 octobre 2009, il faudra plus que du football pour concrétiser les bases de l'accord turco-arménien (5).

De fait, les tensions demeurent vives. À cet égard, la référence du ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, à la question du Haut-Karabakh, dans son discours lors de la cérémonie du 10 octobre, a bien failli faire achopper l'entente. Des négociations, qui ont eu pour effet de retarder de plusieurs heures la signature de l'accord, ont d'ailleurs mené à la décision de ne prononcer aucune allocution lors de l'événement (6).

Malgré la bonne foi, cet incident laisse croire que l'accord demeure fragile entre la Turquie et l'Arménie. Le Premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan, est venu confirmer cette fragilité le lendemain même de la signature de l'entente, affirmant que l'ouverture de la frontière entre la Turquie et l'Arménie était liée à des développements positifs sur la question du Haut-Karabakh (7).

Une entente qui ne fait pas l'unanimité

L'accord étant signé, la Turquie et l'Arménie doivent maintenant le faire ratifier par leur Parlement respectif, afin qu'il entre en vigueur (8). Ce ne sera pas chose facile, puisque le rapprochement turco-arménien est loin de faire l'unanimité.

En Turquie, il sera peut-être plus facile d'obtenir un vote favorable, le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Erdogan étant majoritaire à l'Assemblée. Il serait cependant mal avisé de prévoir dans l'immédiat l'issue du suffrage. Les députés turcs ne sont pas tenus de voter en bloc comme c'est le cas dans plusieurs systèmes politiques. Les opposants au sein du parti au pouvoir pourraient donc changer la donne (9).

L'opposition turque dénonce par ailleurs vivement «l'abdication» de la Turquie face à l'Arménie et l'abandon de l'Azerbaïdjan (10). Ce dernier point est particulièrement chaud, puisque l'Azerbaïdjan, étant un pays de souche turque, collabore étroitement avec la Turquie, notamment dans le cadre de l'important oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC). Ces deux pays se décrivent d'ailleurs comme étant «one nation-two states» (11). Sans compter qu'il existe un important lobby azerbaïdjanais en Turquie qui pourrait influencer le gouvernement (12).

Du côté arménien, la diaspora, présente entre autres en France, aux États-Unis et au Liban, s'oppose farouchement au réchauffement des relations turco-arméniennes. Comme une partie de la population de l'Arménie, elle craint une régression sur la question du massacre arménien, la Turquie ne reconnaissant toujours pas cet événement comme un génocide (13). Même si le parti au pouvoir en Arménie détient aussi une majorité parlementaire, la ratification de l'accord pourrait donc engendrer des difficultés si la diaspora réussissait à s'allier l'opposition (14).




Références:

(1) LE MONDE. «Accords historiques entre la Turquie et l'Arménie», publié le 10.10.09. http://www.lemonde.fr/europe/article/20... consulté le 19.10.09.

(2) HÉRODOTE. http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jou... consulté le 19.10.09.

(3) LE MONDE. «L'accord de normalisation entre la Turquie et l'Arménie n'efface pas les crispations», publié le 12.10.09. http://www.lemonde.fr/europe/article/20... consulté le 19.10.09.

(4) TF1. «Arménie/Turquie - Quand le football panse les plaies de l'histoire», publié le 06.09.08. http://tf1.lci.fr/infos/monde/moyen-ori... consulté le 19.10.09.

(5) LE MONDE. «Le président arménien en Turquie pour assister à un match de football», publié le 12.10.09. http://www.lemonde.fr/europe/article/20... consulté le 19.10.09.

(6) LE MONDE. «L'accord de normalisation...», Op. cit.

(7) LE MONDE. «Premières difficultés après la signature de l'accord entre la Turquie et l'Arménie», publié le 11.10.09. http://www.lemonde.fr/europe/article/20... consulté le 19.10.09.

(8) COURRIER INTERNATIONAL. «La voie de la normalisation pavée de sérieux obstacles», publié le 12.10.09. http://www.courrierinternational.com/re... consulté le 19.10.09.

(9) HÜRRIYET. «Turkey, Armenia face tough problems in normalization process», publié le 11.10.09. http://www.hurriyetdailynews.com/n.php?... consulté le 19.10.09.

(10) LE MONDE. «Accords historiques...», Op. cit.

(11) HÜRRIYET. Op. cit.

(12) Ibid.

(13) LE MONDE. «L'Arménie et la Turquie normalisent leurs relations», publié le 09.10.09. http://www.lemonde.fr/europe/article/20... consulté le 19.10.09.

(14) HÜRRIYET. Op. cit.

Dernière modification: 2009-10-27 08:44:38

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'Arménie sur la corde raide
>avril 2019


Serzh Sargsyan : de chef d'État à futur premier ministre?
>février 2018


Crise démographique : un avenir incertain pour l'Arménie
>novembre 2016


Une campagne présidentielle jouée à l'avance en Arménie?
>mars 2013


De la théorie à la pratique : un chemin sinueux pour l'accord turco-arménien
>octobre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019