17 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 octobre 2008

Attaque du « Drakkar » au Liban : 25 ans déjà


Marc-Éric Bergeron
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2015
Attentats terroristes au Liban

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

février
2005
Assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafiq Hariri

octobre
2002
Ouverture du neuvième Sommet de la Francophonie

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

octobre
1989
Signature de l'accord de Taëf sur la paix au Liban

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

octobre
1983
Attentat meurtrier au Liban contre des troupes américaines et françaises

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

avril
1975
Déclenchement d'une guerre civile au Liban

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

juillet
1958
Intervention de troupes américaines au Liban

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Le 23 octobre 2008, il y aura commémoration des attentats du Drakkar à Beyrouth, au Liban. Lors de cette sanglante attaque terroriste survenur en 1983, il y a eu 241 soldats américains tués à l'aéroport international de Beyrouth. Cinquante-huit soldats français ont également été assassinés dans l'immeuble le Drakkar, au centre-ville de la capitale libanaise.

La guerre libanaise

À partir de 1972, il y a énormément de problèmes internes au Liban. Tout d'abord, il y a le problème des réfugiés palestiniens. Ces derniers utilisent les camps de réfugiés comme bases militaires et comme centre d'entraînement contre les Israéliens. Pour cette raison, les Israéliens font à plusieurs reprises des incursions au Liban, se rendant même jusqu'à Beyrouth-Ouest en juin 1982.

Puis, il y a les problèmes internes entre les phalangistes, le Fatha de Yasser Arafat, ainsi que les Libanais progressistes. Les phalangistes sont un groupe nationaliste, formé principalement de chrétiens, qui participa activement à la libéralisation du Liban dans les années 40 et 50(1). C'est-à-dire entre tous les groupes ethniques et religieux de ce pays (2).

Les fomentations avant l'attaque

À la suite de la guerre civile qui dure depuis 1975, il y a eu, en 1976, l'intervention syrienne et la mise en place d'une Force arabe de dissuasion. Par la suite, les Libanais, sous la gouverne d'Amine Gemayel, ont demandé l'aide d'une force militaire internationale. Amine Gemayel a succédé à son frère Bashir, assassiné le 14 septembre 1982. Cette force est menée par les Américains et les Français. Le problème, avec cette force, c'est qu'elle n'est pas acceptée pas tous les partis présents au Liban, ce qui signifie qu'elle peut être la cible d'attaques. C'est ce qui explique «l'attaque du Drakkar» qui a eu lieu le 23 octobre 1983.

Cette attaque terroriste faite par des kamikazes avec des camions piégés avec des explosifs a attaqué les postes de commandements Français et Américains. Cette attaque a été attribuée à un nouveau groupe islamique chiite, aidé par l'Iran révolutionnaire de Khomeini, le Hezbollah (Parti de Dieu). Mais dans la réalité, c'est un autre nouveau groupe qui s'appropria l'attaque, le Jihad islamique.

Après l'attaque

À la suite de l'attaque, les gouvernements français et américain prirent la décision de quitter le Liban. Mais avant de partir, François Mitterand président français d'alors, ordonna des frappes militaires ciblées, contre les bases militaires des milices pro-iraniennes dans les plaines de Bekaa, à la frontière sud du pays. Tandis que de son côté, Président Reagan sortit les américains du pays 4 mois plus tard. Il n'y a pas eu pas de représailles officielles. Parce que selon Stephen Zunes, Regan a amené les américains en Grenade pour faire diversion à l'opinion publique (3). Puisque 2 jours seulement après les attentats de Beyrouth, les marines américains envahissait la Grenade(4).

Les attaques terroristes contre les Français et les Américains, du 23 octobre 1983, ont mené au départ prématuré des Occidentaux. Bien que les Libanais aient encore besoin d'aide pour se sortir du bourbier infernal dans lequel ils s'étaient mis. C'est probablement une des raisons qui ont fait que la guerre civile dura jusqu'à la fin des années 1980, jusqu'à l'accord de Taëf. Cet accord, donna la permission au Syriens de rester au Liban et de les aider dans leur reconstruction. Mais ce qui était plus à l'avantage des Syrien, c'était l'accès à la mer qu'ils se donnaient (5).




Références:

(1) Association France Palestine Solidarité, Les vieilles peurs hantent les camps du Liban, dernières modification 28 mars 2005, http://www.france-palestine.org/article1350.html, consulté le 4 octobre 2008

(2) Wikipedia, Histoire du Liban, dernière modification le 20 septembre 2008, http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Liban, consulté le 4 octobre 2008

(3) Foreign Policy in Focus, dernière modification en octobre 2003, http://www.fpif.org/pdf/papers/SRgrenada2003.pdf, consulté le 12 octobre 2008

(4) Opus Libani, Le drame Libanais : responsabilité moyen-orientale et internationale, dernière modification 2008, http://www.opuslibani.org.lb/liban/dos0019.htm, consulté le 6 octobre 2008

(5) Université Laval, L'aménagement linguistique dans le monde, Les Accords de Taëf, modifié en 2007, http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/Asie/Liban_Taef.htm, consulté le 5 octobre 2008

Autres références

«Over 200 U.S. marines killed in Beirut suicide bomb attack», Facts on files, année 1983, pp. 809 à 820

HAMELIN, Arnaud«, Attentat contre le “Dakar” : nos paras martyrs», Paris Match, numéro 2112, 16 novembre 1989, pp. 44, 47

PAUTARD, André, LUGET, Marc, SEGUEV, Samuel, «Beyrouth : qui?», Express, numéro 1686, 4 novembre 1983, pp. 43, 48

Dernière modification: 2008-10-17 09:35:33

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'appareil démocratique rouillé du Liban
>février 2018


Michel Aoun : de militaire à président du Liban
>novembre 2016


Liban : des actes de terrorisme aux conséquences multiples?
>février 2016


La présidentielle libanaise : un casse-tête tant interne qu'externe
>octobre 2014


« L'État » Hezbollah
>février 2010


Le retour de la stabilité au pays du Cèdre?
>février 2010


La politique étrangère d'Obama au Moyen-Orient
>février 2010


Attaque du « Drakkar » au Liban : 25 ans déjà
>octobre 2008


Chrétiens et musulmans, main dans la main au Liban
>mars 2008


Une cinquième personnalité antisyrienne assassinée au Liban
>décembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019