Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

5 October 2008

La récession menace l'économie mondiale


Jessica Gauthier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2018
Légalisation du cannabis au Canada

October
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

May
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

October
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

October
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

January
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

November
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

September
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

June
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

October
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

October
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

December
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

October
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

June
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

November
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

November
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

September
1987
Ouverture du deuxième Sommet de la Francophonie

Au débat des chefs qui se déroulait le 1er octobre 2008 au Canada, à l'occasion des élections fédérales, une place importante a été accordée à l'économie étant donné la peur d'une récession prochaine au Canada. Cette peur est motivée par le fait qu'un début de récession se fait sentir aux Etats-Unis à la suite de la crise immobilière.

Les impacts d'une récession sur la vie du consommateur

Il faut d'abord savoir qu'une récession est une diminution importante de l'activité économique qui dure plus que quelques mois. Elle est mesurée par le taux d'emploi et le produit intérieur brut (PIB). Concrètement, cela veut dire que les industries ont vu leurs stocks s'accumuler ; elles ont donc congédié des travailleurs et ont réduit leur production. Toutes ces actions ont eu pour conséquence de faire diminuer leurs gains. Dans le cas de la crise actuelle, on constate aussi que les banques ont fait trop de crédit à risque sans faire de réserve de capitaux pour soutenir les prêts. Ce qui mène à une diminution du crédit et à l'augmentation des intérets.

Pour le gouvernement, cela peut signifier l'augmentation du taux de chômage et la diminution du PIB réel. Les différents paliers de gouvernement peuvent afficher des déficits importants parce qu'ils perçoivent moins d'impôt des contribuables. De plus, la pression sociale exige d'eux qu'ils dépensent plus d'argent pour des programmes comme l'assurance-emploi [1].

Mais les conséquences d'une récession ne se font pas sentir seulement au gouvernement, elles affectent chaque consommateur qui la vit. Déjà la crainte de perdre son emploi, ou la perte de son emploi, est une conséquence de taille. Mais le consommateur voit aussi son pouvoir d'achat diminuer dans le cas où le prix des aliments et de l'énergie subit un élan inflationniste [2]. Ce qui lui enlève la confiance qu'il avait dans l'économie et le rend plus méfiant.

Comment se protéger d'une récession ?

Normalement, l'État s'occupe d'une récession en stimulant la demande, puisque c'est le nerf de la crise, et en créant des emplois réels. Ainsi, il augmente la consommation puisque le but est de relancer l'activité économique. Les ingénieurs financiers proposent donc des incitatifs financiers comme par exemple des subventions ou des allègements fiscaux, ce qui permet d'accroître le pouvoir d'achat et d'inciter le consommateur à acheter [3].

Comment la récession se vit dans certaines régions du monde

Au Canada, le premier ministre Stephen Harper semblait dire lors du débat des chefs que l'économie du Canada était encore forte et qu'il n'y avait pas de quoi s'alarmer. D'ailleurs, lors d'une conférence à l'université Western Ontario à London, le ministre des Finances Jim Flaherty s'est fait rassurant [4]. Il a soutenu que les Canadiens pouvaient encore s'acquitter de leurs prêts hypothécaires et que le marché immobilier demeurait stable. Le ministre dit cependant que le Canada resterait prudent. L'économiste Doug Porter, de la Banque de Montréal, s'engage dans la même voie en affirmant que le Canada avait raison de se montrer vigilant, car un grand nombre de causes extérieures réduisent la capacité d'intervention des politiciens dans une économie de marché comme celle du Canada. Les données de Statistiques Canada semblent donner raison au gouvernement conservateur. En effet, les économistes affirment que 15 200 emplois ont été créés en août 2008 et ils estiment qu'il y en aurait eu 12 000 pour le mois de septembre [5].

Aux États-Unis, la crise est beaucoup plus intense qu'ailleurs. En effet, les analystes ont constaté que 159 000 emplois avaient été perdus pendant le mois de septembre. C'est le niveau le plus élevé depuis cinq ans. Pour l'année 2007, l'économie américaine a percu 760 000 emplois. L'activité industrielle a chuté à son plus bas niveau depuis sept ans, ce qui annonce la récession [6]. Le gouvernement américain a mis sur pied un plan d'urgence pour éviter le pire. Il veut débloquer 700 milliards de dollars, soit 5 % du PIB, pour racheter les créances pourries de Wall Street et éviter un krach boursier [7]. Les Américains voient d'un mauvais oeil cet investissement de leur argent. Ils le perçoivent comme une façon de récompenser les financiers de Wall Street qui s'enrichissaient à leur dépens. Le plan a tout de même été adopté par une très large majorité au Congrès, le 3 octobre 2008 [8].

Dans l'Union européenne, le bilan reste encore positif, mais la récession est à leur porte. Elle a d'ailleurs frappé quelques pays de l'Union, dont la France. Lors d'un sommet spécial qui réunissait les membres européens du G8, un programme de sauvetage similaire à celui des États-Unis a été proposé. Trois cent milliards d'euros seraient gardés en cas de crise grave. Mais cette proposition fédérale ne fait pas l'unanimité. Angela Merkel, la chancelière allemande, s'est fortement opposée à ce programme qui indique que chaque pays devait donner 3 % de son PNB pour assurer les 300 milliards prévus. Le premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkende, demande aux autres pays de laisser de côté leur position purement nationale et de se concentrer sur la crise. Alors que le 3e trimestre annonce un recul du PIB de la zone euro de -0,1 %, après le -0,7 % du second trimestre, la Banque centrale européenne maintient son taux directeur de 4,25 % ce qui est dangereux pour la croissance de l'emploi [9].




Références:

[1] Site du gouvernement du Canada. [En ligne.] http://www.canadianeconomy.gc.ca/ francais/econom... Outlook. Numéro spécial. Hiver 2008. [En ligne.] http://www.mcm.ca/francais/ html/pdfs/Winter%2020... (consultée le 7 octobre 2008)

[3] ibid

[4] MAURINO. Romina. « Jim Flaherty soutient que les propriétaires canadiens vont bien s'en tirer ». La Presse canadienne, 3 octobre 2008.

[5] ibid

[6] ETWAREEA. Ram. « La crise de Wall Street conduit à la récession ». Le Temps,no 3289, 4 octobre 2008

[7] LEMA.Luis. « Derrière l'union sacrée, des calculs infinis », Le Soir, 26 septembre 2008

[8] AFP, LE MONDE, REUTER. « La chambre des représentants vote le plan Paulson. » , Le Monde, 3 octobre 2008.

[9] MOUSSAOUI. Rosa. « L'Europe veut relancer la finance, pas la croissance », L'Humanité, 3 octobre 2008, p.5

Dernière modification: 2008-10-10 07:57:11

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016