25 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 septembre 2008

Voyage au pays de la gauche canadienne


Hugo Desrosiers
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2018
Légalisation du cannabis au Canada

octobre
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

mai
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

octobre
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

octobre
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

janvier
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

novembre
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

septembre
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

juin
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

octobre
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

octobre
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

octobre
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

juin
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

novembre
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

septembre
1987
Ouverture du deuxième Sommet de la Francophonie

En politique, rien n'est immuable. La campagne électorale fédérale de 2008 en est une belle preuve : « Pour la première fois depuis au moins 15 ans, le Canada s'est engagé [le 7 septembre] dans une campagne électorale où la question nationale sera délaissée pour les plus classiques camps de la gauche et de la droite » (1). Après une telle « absence », les Canadiens se souviennent-ils de ce que signifient ces deux termes ? La gauche, surtout, semble avoir été quelque peu délaissée et/ou oubliée. Afin de remédier à cette situation, voici un court portrait de la gauche canadienne d'aujourd'hui.

Précisons d'abord que le clivage gauche droite est né en France entre 1789 et 1791. Cette période, aussi appelée la Constituante, fut marquée par la disposition spatiale des députés par rapport à leurs affinités politiques. Par la suite, cette forme d'opposition a été perpétuée dans la plupart des pays (2). Par la droite, on entend la déréglementation, le laisser-faire économique et la privatisation, par exemple. Par la gauche, sujet traité dans cet article, on peut penser à une intervention plus poussée de l'État, notamment grâce à des mesures socio-économiques comme des allocations aux moins nantis.

Une gauche traditionnelle

Le Nouveau Parti démocrate (NPD) est issu de l'initiative du défunt Parti social démocratique du Canada (PSDC) -l'ancienne Fédération du Commonwealth coopératif (CCF)- et de la centrale ouvrière du Congrès du travail du Canada. D'ailleurs, en 1961, l'ex-Premier ministre social-démocrate de la Saskatchewan, Tommy Douglas, devenait le premier chef du nouveau parti. Plusieurs gouvernements provinciaux ont été dirigés par les néo-démocrates, bien qu'ils n'aient jamais formé le gouvernement au fédéral. Au pays, le NPD est aussi le parti le plus à gauche parmi ceux représentés actuellement. Aux élections fédérales de 2006, 29 députés néo-démocrates ont été élus grâce à environ 18% des votes. Depuis, Thomas Mulcair est aussi devenu député lors d'une élection partielle, en 2007 (3). Jack Layton, un ancien conseiller municipal de la ville de Toronto, est le chef de la formation depuis janvier 2003 (4).

Pour cette 40e élection fédérale générale, l'une des principales propositions du NPD est de s'attaquer à la pauvreté, notamment en subventionnant les familles à faible revenu, en augmentant le salaire minimum et en réduisant le fardeau de la dette d'étude et des frais de scolarité. Une autre priorité des néo-démocrates est de protéger et de moderniser les soins de santé publics en axant davantage le système sur la prévention des maladies, en créant une assurance-maladie universelle, en mettant fin à la privatisation de la santé et, finalement, en offrant plus de places pour la formation des médecins. Bien d'autres mesures de gauche sont aussi proposées par le NPD.

Une « nouvelle » gauche

Malgré sa présence sur la scène politique depuis 1981 et un nombre relativement peu élevé d'électeurs aux élections de 2006 (à peine 5% des voix), le Parti vert du Canada est un parti de gauche en devenir (5). En effet, en plus de la multitude de sympathisants verts qui augmente d'année en année, les partisans ont eu deux autres raisons de se réjouir au cours des derniers mois. D'abord, le 30 août 2008, un premier député vert a obtenu un siège au Parlement canadien : il s'agit d'un ancien indépendant nommé Blair Wilson (6). Deuxième victoire : après une importante lutte, la chef du parti, Elizabeth May, pourra être présente aux deux débats télévisés (7). Cela permettra sans doute au parti d'accroître sa visibilité et, ainsi, son nombre de votes.

Comme le NPD, le Parti vert est aussi présent au niveau provincial : presque chaque province a le sien. Les valeurs vertes sont la justice sociale, le développement durable, la démocratie participative, la non-violence, le respect de la diversité et la sagesse écologique. Ce parti origine aussi d'un mouvement international (8). Sa vision de gauche est beaucoup plus verte que celle des néo-démocrates. C'est d'ailleurs probablement la plus grande distinction entre les deux partis. On pourrait aussi dire que le NDP est centralisateur, ou, en d'autres mots, qu'il souhaite une plus grande concentration des pouvoirs au niveau fédéral.

Bien que très proches l'un de l'autre, les deux partis diffèrent donc par leurs origines et leurs valeurs. Chose certaine, il est faux de dire que la gauche canadienne est morte puisque beaucoup d'autres partis tendent à adopter leurs valeurs et leur vision de la politique. De plus, au moment de l'écriture de ces lignes, 12% des Québécois voteraient pour le NPD, 5% pour le Parti Vert et 33% pour le Bloc Québécois, un parti indépendantiste de centre-gauche propre à la Belle province. Ainsi, on arrive à environ un Québécois sur deux qui voterait pour un parti de gauche, et un peu plus d'une personne sur quatre au Canada (9).




Références:

(1) BUZZETTI, Hélène. « Retour du débat classique gauche-droite », Le Devoir (Montréal), 8 septembre 2008, Politique – Canada

(2) ROBERT, François-Xavier. « Gauche et Droite en politique » [EN LIGNE] http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_65/gauche%20droite.htm (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(3) WIKIPEDIA, « New Democratic Party », [EN LIGNE] http://en.wikipedia.org/wiki/New_Democratic_Party (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(4) NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE DU CANADA, « NPD | Notre histoire », [EN LIGNE] http://www.npd.ca/notrehistoire (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(5) WIKIPEDIA, « Green Party of Canada », [EN LIGNE] http://en.wikipedia.org/wiki/Green_Party_of_Canada (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(6) SOCIÉTÉ RADIO-CANADA, « Un laissez-passer pour les débats », [EN LIGNE] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(7) BUZZETTI, Hélène. « Le débat des chefs se fera à cinq », Le Devoir (Montréal), 11 septembre 2008, Politique – Canada

(8) PARTI VERT DU CANADA, « Parti vert du Canada | À notre sujet », [EN LIGNE] http://www.partivert.ca/fr/about_us (dernière consultation le 29 septembre 2008)

(9) LÉGER MARKETING, « Les élections fédérales au Québec - LE BLOC PREND LES DEVANTS - LES CONSERVATEURS EN PERTE DE VITESSE » [EN LIGNE] http://legermarketing.com/documents/pol/080929fr.pdf (dernière consultation le 29 septembre 2008)

Dernière modification: 2008-10-03 09:09:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une opposition aux rêves de grandeur : les conservateurs canadiens sauront-ils faire mouche en 2019 ?
>février 2019


Un avenir incertain dans les relations canado-américaines
>octobre 2018


Markham : capitale canadienne des hautes technologies
>septembre 2018


Une guerre de l'eau anticipée entre le Canada et les États-Unis
>février 2018


La taxe carbone au Canada : les provinces de l'Ouest s'opposent
>décembre 2017


Le GIEC à Montréal pour planifier son sixième rapport : est-ce suffisant?
>octobre 2017


Un changement de couleur en Colombie-Britannique!
>octobre 2017


Le Nouveau Parti démocratique du Canada à la recherche d'un nouveau chef
>septembre 2017


Le Canada pourrait devenir une nouvelle Silicon Valley
>juin 2017


Remaniement ministériel au Canada : Trudeau se prépare à faire face à l'administration Trump
>mars 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019