16 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 septembre 2008

Robert Mugabe et Morgan Tsvangirai se serrent la main


Stefanie Holz
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Emmerson Mnangagwa à la présidence du Zimbabwe

novembre
2017
Démission du président du Zimbabwe, Robert Mugabe

mai
2008
Explosion inflationniste au Zimbabwe

mars
2008
Tenue d'élections législatives et présidentielle au Zimbabwe

avril
1980
Proclamation de l'indépendance du Zimbabwe

novembre
1965
Proclamation unilatérale d’indépendance de la Rhodésie

octobre
1953
Entrée en vigueur de la Fédération d'Afrique centrale

Le président zimbabwéen Robert Mugabe et le dirigeant de l'opposition Morgan Tsvangirai ont signé un accord de partage de pouvoir, le 15 septembre 2008 à Harare, pour mettre fin à la crise qui secoue la Zimbabwe depuis cinq mois.

La crise au Zimbabwe

La crise au Zimbabwe a commencé avec l'élection présidentielle du 29 mars 2008 à laquelle Morgan Tsvangirai, dirigeant du parti Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a obtenu la première place. Presque trois mois plus tard et cinq jours avant le deuxième tour, le 22 juin, il a renoncé à sa candidature pour protéger ses partisans contre les intimidations et violences (1). Selon le MDC, environ 90 partisans ont été assassinés, plus de 10 000 personnes ont été blessées et 200 000 personnes ont été déplacées depuis le premier tour de l'élection. Tsvangirai lui-même s'est réfugié à l'ambassade des Pays-Bas. En conséquence, Mugabe est demeuré le président du Zimbabwe, car il était le seul candidat (2).

La communauté internationale a qualifié l'élection présidentielle au Zimbabwe d'illégitime (3). L'Union européenne (UE) a donc annoncé qu'elle renforce ses sanctions contre le Zimbabwe à partir du 22 juillet pour isoler Robert Mugabe et son régime. Les avoirs de Mugabe, de son entourage, des chefs d'entreprise et des responsables de l'appareil sécuritaire ont été gelés et leurs visas refusés (4). Mais l'UE n'est pas la seule instance qui veut isoler le Zimbabwe. Le Royaume-Uni, les États-Unis et d'autres membres de la communauté internationale ne sont pas non plus d'accord avec la dernière élection et la mauvaise gouvernance du pays (5).

Dans sa résolution de la séance du 30 juin au 1e juillet 2008, l'Union africaine a encouragé Tsvangirai et Mugabe à entrer dans un dialogue pour trouver une solution a cette crise (6). La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), qui poursuit le même but, a demandé à Thabo Mbeki, l'ex-Président de la République de l'Afrique du Sud, de servir de médiateur à ce dialogue.

L'accord de partage du pouvoir

Finalement, le dialogue a eu comme résultat un accord de partage de pouvoir qui était signé, le 15 septembre 2008, par Mugabe, Tsvangirai et Arthur Mutambara, le dirigeant d'une petite faction dissidente de l'opposition (7). Selon l'accord, Mugabe demeure président. Pour sa part, Tsvangirai devient premier ministre et président du Conseil des ministres et va donc déterminer la politique quotidienne. Le Conseil des ministres doit cependant rendre compte de sa politique à Mugabe. L'accord dit aussi que le président garde le haut commandement de l'armée pendant que le premier ministre reçoit le commandement de la police.

En ce qui concerne le nouveau gouvernement, il va se composer de 31 postes de ministres. Le parti Zanu-PF reçoit quinze postes, treize postes vont au parti MDC de Tsvangirai et les trois autres à la faction dissidente dans le MDC, dirigée par Mutambara. À cause de l'accord, l'UE a décidé de renoncer pour le moment au renforcement des sanctions qu'elle a annoncées (8).

Mais quelques jours après l'accord, il y a de nouveaux problèmes entre le MDC et le Zanu-PF. Comment distribuer les postes de ministres équitablement? En effet, le MDC se plaint que le parti de Mugabe «veut tous les ministères forts comme les finances, la défense, les collectivités locales et l'information» (9). Il vaut mieux que les deux leaders du Zimbabwe s'entendent pour que le pays ait la chance de sortir de la pauvreté. Avec une inflation de 11,2 millions pour cent, le Zimbabwe a besoin d'aide de développement et la communauté internationale aiderait probablement plus si elle avait la certitude de la bonne gouvernance au Zimbabwe.




Références:

(1) Afrik.com, Morgan Tsvangirai se retire de la présidentielle du Zimbabwe, 23 juin 2008, (en ligne), http://www.afrik.com/article14591.html (page consultée le 20 septembre 2008).

(2) La-Croix.com, Robert Mugabe s'autoproclame président du Zimbabwe, 29 juin 2008, (en ligne), http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=23... (page consultée le 20 septembre).

(3) Le Parlement européen, Le Zimbabwéen Hebson Makuvise: «Robert Mugabe sait que ses jours sont comptés», 16 juillet 2008, (en ligne), http://www.europarl.europa.eu/news/public/story_pa... (page consultée le 20 septembre 2008).

(4) Le Figaro, L'Europe durcit ses sanctions contre Mugabe, 17 juillet 2008, (en ligne), http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/18/01... (page consultée le 20 septembre 2008).

(5) Allafrica.com, Zimbabwe: Full Text of Power-Sharing Agreement, 15 septembre 2008, (en ligne), http://allafrica.com/stories/200809151361.html (page consultée le 20 septembre 2008).

(6) l'Assemblée de l'Union africaine, Eleventh Ordinary Session 30 June ? 1 July 2008 Sharm El-Sheikh, Egypt, (en ligne), http://www.africa-union.org/root/UA/Newsletter/Sum... (page consultée le 20 septembre 2008).

(7) Jeune Afrique, Signature d'un accord historique de partage du pouvoir, 15 septembre 2008, (en ligne), www.jeuneafrique.com/pays/zimbabwe/article_depeche... (page consultée le 20 septembre 2008).

(8) Frankfurter Allgemeine, Abkommen über Machtteilung unterzeichnet, 22 septembre 2008, (en ligne), http://www.faz.net/s/RubDDBDABB9457A437BAA85A49C26... (page consultée le 20 septembre 2008).

(9) Jeune Afrique, Les leaders échouent à s'entendre sur le gouvernement d'union, 18 septembre 2008, (en ligne), http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_... (page consultée le 20 septembre 2008).

Dernière modification: 2008-09-26 08:56:17

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

De Mugabe à Mnangagwa : la crise économique du Zimbabwe s'éternise
>novembre 2018


Départ de Robert Mugabe : un Zimbabwe enthousiaste face à une démission forcée
>janvier 2018


État d'urgence au Zimbabwe : une sécheresse incontournable
>février 2016


Vent de changement pour l'Union africaine
>février 2015


Fort appui à une nouvelle Constitution au Zimbabwe
>mars 2013


Vers une sortie de crise au Zimbabwe
>février 2009


Robert Mugabe et Morgan Tsvangirai se serrent la main
>septembre 2008


Une figure de la ségrégation raciale en Afrique est morte
>février 2008


Sommet de Lisbonne : les relations Europe et Afrique changeront-elles?
>janvier 2008


Mugabe : l'autoritarisme se poursuit
>avril 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016