19 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 septembre 2008

Législatives en Lituanie : La population appelée à voter le 12 octobre


Maxime-Rock Claessens Rivest
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

C'est le 12 octobre 2008 2008 que les 2,7 millions d'électeurs choisiront le parti qui les représentera dans l'unique chambre du Parlement lituanien, le Seimas. Huit partis et coalitions de partis ont partagé cette chambre depuis 2004. Seulement les partis qui obtiennent 5% du vote ou les coalitions qui obtiennent 7 % du vote peuvent y siéger. Au total, 141 sièges sont disponibles, dont 71 à la majorité simple et 70 au vote proportionnel. En tout, 18 candidats et 21 partis politiques sont dans la course pour remporter le maximum de sièges au Seimas (1).

Un vote incertain!

Il ne semble pas y avoir de tendance ou de mouvance particulière par rapport au vote de 2004. à cet égard, le clivage traditionnel entre la gauche et la droite ne semble pas avoir beaucoup d'incidence sur le vote. Celui-ci est instable et les partis le sont aussi (2). Dans le but d'atteindre le pourcentage requis pour siéger au Seimas, certains partis ayant des divergences d'opinions claires vont même jusqu'à s'unir en coalition. De plus, la confiance a diminué envers les anciens partis, ce qui cause une scission de l'électorat au centre de l'échiquier politique. Il est important de dire que la Lituanie fait face à de graves problèmes de corruption dans ses institutions publiques (3).

Présentement, le premier ministre s'appelle Gediminas Kirkilas. Il est le leader social-démocrate et membre de la coalition gouvernementale formée de l'Union paysanne, l'union libérale-Union du centre, le Parti civique démocrate et la Nouvelle union-Parti social-libéral. Le parti ayant obtenu le plus grand nombre de sièges est le Parti du travail, un parti de gauche modérée qui en a obtenu 38 aux élections d'octobre 2004. Ensuite, des coalitions se sont formées, comme le Parti au travail pour la Lituanie qui regroupe 2 partis. Cette coalition de centre gauche a totalisé 32 des 141 sièges. Pour ce qui est des autres formations, 25 sièges appartiennent au Parti union du foyer national, de centre droit, 18 au Parti de centre union, du centre et libéral, 11 à la coalition Ordre et justice, de centre droit, et 10 à la coalition Union des cultivateurs et Nouveau parti démocratique. Cette coalition n'a pas d'orientation politique claire puisqu'elle réunit deux partis qui ont des idéologies différentes. Ces partis sont les seuls à avoir recueilli le pourcentage de vote nécessaire pour siéger au Seimas (4).

Lors des élections de 2004, le taux de participation était de 36,7 % lors du premier tour et de 46,7 lors du deuxième. Alors on peut dire que la participation aux élections n'est pas très élevée. Selon une analyste, un faible taux de participation devrait avoir pour effet de favoriser les partis populistes tandis qu'au contraire, un fort taux de participation favoriserait les partis de gouvernement (5).

Les enjeux

Pour ce qui est des élections d'octobre 2008, deux principaux enjeux seront au coeur de la campagne électorale. L'économie sera un thème d'importance et la question du travail sera le deuxième enjeu de taille de cette campagne. Malgré un PIB très en santé, l'inflation est un problème très inquiétant en Lituanie. On peut d'ailleurs s'attendre à un ralentissement de l'économie dans les prochaines années. Le déficit budgétaire constitue 13,5% du PIB et la hausse des prix tourne autour de 12%. Les employeurs annoncent même des restructurations dans les entreprises dues au fait que le taux d'inflation soit si élevé. C'est pourquoi on peut comprendre l'inquiétude de la population face à l'emploi et à l'économie. De tout évidence, ces deux questions seront les deux enjeux principaux de la campagne électorale actuelle (6).

Avec le retour de son leader, Victor Ouspaskitch, le Parti du travail s'attend à retrouver son importance. Ce parti populiste a perdu des plumes lorsque son chef a dû s'exiler à cause d'accusations de fraude. Pour sa part, le présent premier ministre Gediminas Kirkilas est très confiant et croit qu'il sera impossible de former un gouvernement sans la présence de son parti au pouvoir. Plusieurs coalitions devraient prendre forme après les prochaines élections. Cependant, seulement 5 partis devraient franchir le cap des 5% qui leur permet de siéger au Seimas (7).




Références:

(1) «Lithuania risk: Government effectiveness», 2 septembre 2008, [en ligne] riskhttp://www.eiu.com/index.asp?layout=rkArticleV... (page consultée le 21 septembre 2008)

(2) MINDAUGAS, Jurkynas, « The 2004 General Election And Left?Right Change In Lithuania», Lithuanian Political Science Yearbook (01/2004), [en ligne] http://www.ceeol.com/aspx/issuedetails.aspx?issuei... (page consultée le 21 septembre 2008)

(3) DELOY, Corinne, «Elections législatives en Lituanie», 12 octobre 2008, [en ligne], http ://www.robert-schuman.org/oee.php?num=532, (page consultée le 21 septembre 2008)

(4) Élection du 10 octobre 2004, [en ligne] http ://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMElec... (page consultée le 21 septembre 2008)

(5) DELOY, Corinne, op.cit.

(6) DELOY, Corinne, loc.cit.

(7) DELOY, Corinne, loc.cit.

Dernière modification: 2008-09-26 09:05:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'économie lituanienne se refroidit alors que les tensions avec la Russie se réchauffent
>janvier 2019


Sommet américano-balte : défense et échanges à l'agenda
>octobre 2018


L'implication de Dalia Grybauskaite au sein de l'Union européenne récompensée
>septembre 2013


Une première aux dernières élections en Lituanie
>septembre 2009


Législatives en Lituanie : La population appelée à voter le 12 octobre
>septembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019