23 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 janvier 2009

Élections au Turkménistan : toujours loin de la démocratie


Félix Henri
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

octobre
1991
Proclamation d'indépendance du Turkménistan

Le Turkménistan est une ancienne république méconnue de l'Union soviétique, située dans l'ouest de l'Asie, à l'est de la mer Caspienne. Environ de la taille de l'Espagne, ce pays est entré dans une phase clé de son histoire en 2006, à la suite de la mort subite de l'ancien dictateur et président à vie, Saparmurat Niyazov.

Un contexte de changement

En décembre 2008 se tenaient donc les premières véritables élections parlementaires du pays. Une élection présidentielle s'était tenu en 2007 avec comme résultat la victoire de celui qui occupait la présidence par intérim, Gurbanguly Berdimuhammedow, avec une écrasante majorité plus de 89% du vote (1). Déjà, le processus démocratique était critiqué de façon virulente par le International Crisis Group, un « think tank » reconnu dans l'analyse des situations de certains pays à risque (2).

Avant de parler des élections de décembre 2008, il faut d'abord retourner quelques mois plus tôt. Le président Berdimuhammedow avait alors tenté de se faire rassurant en affirmant qu'il désirait procéder à de réelles réformes démocratiques. Ces réformes ont pu être observées concrètement lors de la refonte constitutionnelle de septembre dernier.

En pratique, ce changement a permis l'abolition du Conseil du peuple, une institution décrite comme étant « a rubber stamp body for justifying the country's most idiosyncratic policies »(3), ainsi que le passage du nombre de députés à la Medjlis, le parlement turkmène, de 65 à 125. Le multipartisme est désormais autorisé grâce à ce changement, mais le président gagne aussi un important droit avec le démantèlement du Conseil, celui de nommer des maires et des gouverneurs régionaux (4). Cela confère ainsi une influence importante au pouvoir central dans les affaires locales. Les autres pouvoirs du Conseil sont répartis entre le Parlement et le président.

Berdimuhammedow affirme que ces modifications sont conformes aux standards démocratiques mondiaux, qu'elles permettent au Turkménistan d'aller de l'avant dans sa modernisation, et que des élections tenues en décembre permettraient de confirmer le tout (5).

Réformes quasi invisibles dans la pratique

Malheureusement, l'efficacité de la nouvelle Constitution reste toujours à prouver. Le 14 décembre 2008 se tenaient des élections auxquelles 288 candidats participaient dans 125 circonscriptions. De ce nombre, 123 ont fait leur choix, les 2 dernières nécessiteront des partielles à la suite du retrait de certains candidats. Le taux de participation officiel dépasse les 90%, mais ce chiffre est contesté par l'opposition, estimant qu'il serait plutôt de l'ordre de 30% (6).

Par contre, il faut préciser que plus de 90% de ces candidats sont en fait tous membres du même parti, le Parti démocratique du Turkménistan, celui du président Berdimuhammedow. Un article publié dans le Turkish Weekly mentionne aussi l'absence de candidats représentant les minorités ethniques, l'absence réelle du multipartisme et les limites importantes à la liberté de presse (7).

Cette position est renforcée par des énoncés de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, l'OSCE, provenant de l'Union Européenne, et de la mission des États-Unis à l'OSCE. Celles-ci jugent que le contexte dans lequel se tenaient les élections ne permettait pas d'avoir une véritable lutte et une véritable campagne et que les critères démocratiques de l'OSCE n'ont pas été atteints (8).

De plus, il n'y a pratiquement pas eu de campagne électorale, et les médias locaux, contrôlés par l'État, n'en ont essentiellement pas parlé. Enfin, les candidats étaient généralement inconnus des électeurs (9).

De l'autre côté, la Communauté des États Indépendants, la CEI, dominée par la Russie, a affirmé que les élections s'étaient déroulées de façon exemplaire, et ce, malgré les critiques de l'Occident et de l'opposition turkmène toujours en exil (10).

Bref, malgré les changements annoncés, le Turkménistan est loin d'atteindre le niveau démocratique de l'Occident. Les réformes ont été critiquées sévèrement, mais néanmoins elles sont là. Deux ans ne suffisent pas à effacer 20 ans de culte de la personnalité d'un dictateur. Les prochaines années nous permettront de mieux juger de la vraie volonté des dirigeants actuels de ce pays qui attire la convoitise de l'Ouest et de l'Est grâce à ses ressources gazières.




Références:



(1) Radio Free Europe Radio Liberty, « New Turkmen President Sworn In », [En ligne], 14 février 2007, http://www.rferl.org/content/article/1074693.html, (consulté le 16 janvier 2008).

(2)Vershinin, Alexander, « Think tank blasts Turkmen election » , Associated Press, 13 février 2007, [En ligne] http://www.cbsnews.com/stories/2007/02/13/ap/world... (consulté le 16 janvier 2009)

(3) Durdiyeva, Chemen. « Turkmenistan adopts new constitution », Central Asia-Caucasus Insitute,15 octobre 2008, [En ligne] http://www.cacianalyst.org/?q=node/4964 (consulté le 17 janvier 2009)

(4) BBC News Asia-Pacific, « Turkmenistan takes a reformist step », 26 septembre 2008, [En ligne] http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7638102.stm , (consulté le 18 janvier 2009)

(5) Ibid

(6) Eurasianet.org Civil Society, « Turkmenistan : How many citizens actually voted in parliamentary vote? » , 15 décembre 2008, [En ligne] http://www.eurasianet.org/departments/insightb/art... (consulté le 7 janvier 2008)

(7) Abilov, Shamkhal, « Parliamentary elections in Turkmenistan » , Turkish Weekly, Mardi 16 décembre 2008, [En ligne] http://www.turkishweekly.net/news/62226/parliament... , (consulté le 16 janvier 2009)

(8) Union Européenne, « European Union statement on parliamentary elections in Turkmenistan », 18 décembre 2008, [En ligne] http://www.osce.org/documents/pc/2008/12/35767_en.pdf , consulté le 7 janvier 2009

United States Mission to the OSCE, « Statement on parliamentary elections in Turkmenistan », 18 décembre 2008, [En ligne] http://www.osce.org/documents/pc/2008/12/35764_en.pdf , consulté le 7 janvier 2009

(9) Durdiyeva, Chemen. « Parliamentary elections in Turkmenistan», Central Asia-Caucasus Insitute,14 janvier 2009, [En ligne] http://www.cacianalyst.org/?q=node/5014 , (consulté le 17 janvier 2009)

(10) Vershinin, Alexander. « Russian-led group declares Turkmen vote fair », Associated Press, , 15 décembre 2008, http://www.wtop.com/?nid=385&sid=1549291 , consulté le 17 janvier 2009

Dernière modification: 2009-01-25 13:41:40

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un nouvel élan pour le projet de construction du " Trans-Caspian Gas Pipeline "
>janvier 2019


L'étoile turkmène fait face à la chute du prix du baril de pétrole
>mars 2016


Présidentielle au Turkménistan : huit candidats, une seule voix
>janvier 2012


Élections au Turkménistan : toujours loin de la démocratie
>janvier 2009


Turkménistan : La mort d'un dictateur
>janvier 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019