Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

20 November 2005

Élections en Argentine: le président Kirchner renforce sa position


Ludovic Blais
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

August
2018
Rejet de la décriminalisation de l’avortement par un vote du Sénat argentin

December
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

June
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

March
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

October
1983
Premières élections libres après la dictature militaire en Argentine

April
1982
Invasion des îles Malouines/Falkland par l'Argentine

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

April
1977
Première marche des mères de la Plaza de Mayo en Argentine

March
1976
Renversement de la présidente Isabel Peron en Argentine

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

July
1975
Démission du ministre argentin José Lopez Rega

June
1973
Fusillade lors du retour de Juan Peron en Argentine

March
1973
Retour à la démocratie en Argentine et élection à la présidence de Hector J. Campora

January
1970
Création du mouvement Montoneros en Argentine

May
1969
Déclenchement d'une grève majeure à Cordoba, en Argentine

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

C'est le 23 octobre dernier qu'avaient lieu les élections législatives en Argentine. Plus de 20 partis politiques étaient en lice pour remporter la majorité absolue en chambre, soit 139 sièges.

C'est le parti du président sortant, M. Nestor Kirchner, qui a obtenu le plus de sièges au Parlement, les projections électorales d'après-scrutin donnant au moins 100 sièges à son parti, le Partido Justicialista (1). Le président réélu renforçait ainsi sa position en tant que chef du pays, lui qui avait été élu avec seulement 22,2% des voix au deuxième tour du scrutin des élections présidentielles de 2003. En effet, son adversaire au deuxième tour, M. Carlos Menem, s'était retiré de la course après que les prévisions l'eurent donné perdant. M. Kirchner se trouvait alors à gouverner avec l'appui de moins du quart de l'électorat argentin. Les élections du 23 octobre dernier ne lui donnent pas la majorité en chambre, mais beaucoup plus de représentativité et de légitimité à l'échelle nationale.

Mais il n'y avait pas que M. Kirchner qui se présentait pour le Partido Justicialista. Deux autres candidats étaient aussi en lice. Il s'agissait de Carlos Menem, ancien président de 1989 à 1999, et d'Adolfo Rodríguez Saá. En fait, aucun des trois candidats n'était officiellement appuyé par son parti, une première depuis la fin de la junte militaire et l'avènement de la démocratie en 1983. Le président réélu vient donc renforcer sa position au sein de son propre parti.

Les enjeux de ces élections étaient clairs : continuer à sortir le pays de la crise économique sans précédent de 2001, et poursuivre les démarches afin de réformer le milieu militaire et le milieu judiciaire. De plus, sur le plan électoral, la femme de M. Kirchner, Cristina, se présentait dans le comté de la province de Bueno Aires, et non celui de la ville de Buenos Aires -remporté par le candidat conservateur Mauricio Macri. Ce comté, le plus important du pays, fût donc remporté haut la main par la femme du président. De plus, la s?ur du président, Alicia Kirchner, a été réélue sénatrice de Santa Cruz, la province natale du chef de l'État, avec 57,9% des voix (2).

Le président argentin devra, d'ici les prochaines élections présidentielles en 2007, à continuer de consolider ses appuis au sein de son parti et de son pays. Aussi, il se devra de continuer à appuyer le processus visant à traduire devant la justice les responsables de la junte militaire, au pouvoir dans les années 70 et au début des années 80. De plus, il devra porter une attention marquée à l'économie de son pays. Car s'il ne réussit pas à continuer sur la même voie, au niveau de la gestion économique du pays, il pourrait fort bien perdre son poste de président, et toute influence au sein de son parti.




Références:

(1)Le décompte des votes lors d'élections en Argentine ne se fait pas de la même manière qu'au Canada, le processus étant plus long, sans doute à cause du fait qu'il y a également des élections sénatoriales en même temps. Aussi, il faut tenir compte des moyens de communications du pays.

2-Argentine, Ministerio del interior presidencia de la nacion, elecciones 2005, resultados provisorios, [en ligne], mis à jour le 23 octobre 2005, http://www.elecciones2005.gov.ar/paginas/f_top.htm .

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016