18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 janvier 2009

Abhisit Vejjajiva devient premier ministre de la Thaïlande sur fond de crise politique


Maxim Larose
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2016
Décès du roi de Thaïlande, Rama IX (Bhumibol Adulyadej)

février
2014
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

juillet
2011
Inondations destructrices en Thaïlande

décembre
2004
Tsunami dévastateur en Asie du Sud

septembre
1992
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

octobre
1976
Renversement du gouvernement de Seni Pramoj en Thaïlande

octobre
1974
Promulgation d'une nouvelle Constitution en Thaïlande

novembre
1971
Coup d'État en Thaïlande

mai
1969
Affrontements interethniques en Malaisie

février
1969
Tenue d'élections législatives en Thaïlande

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

Abhisit Vejjajiva est devenu le 27e premier ministre de la Thaïlande le 15 décembre 2008 à la suite d'un vote des députés du Parlement. Le chef du Parti démocrate (Democrat Party) a recueilli 235 voix contre 198 pour Pracha Promnok, le candidat appuyé par une majorité de membres de l'ancienne coalition gouvernementale (1). Ce vote met fin à sept années durant lesquelles le gouvernement thaïlandais a été contrôlé par des partis loyaux à l'ancien premier ministre exilé, Thaksin Shinawatra (2). Les six derniers mois ont été marqués par des manifestations populaires importantes contre les partis pro-Thaksin.

M. Abhisit, 44 ans, est né à Newcastle au Royaume-Uni le 3 août 1964. Il a fait la majeure partie de son éducation dans ce pays, étant diplômé de l'Université Oxford en économie et en sciences politiques. Il a été élu pour la première fois au Parlement thaïlandais en 1992. Il a occupé les postes de porte-parole et de ministre responsable de la réforme de l'éducation dans les gouvernements de Chuan Leekpai de 1992 à 1995, puis de 1997 à 2001. Il est le chef du Parti démocrate depuis 2005 (3).

Instabilité politique

L'accession d'Abhisit au poste de premier ministre est le dernier volet de la crise politique continuelle qui sévit en Thaïlande depuis deux ans. Pas moins de cinq premiers ministres se sont succédé durant cette période. En septembre 2006, l'armée renverse le gouvernement à l'occasion d'un coup d'État sans violence. Ses dirigeants accusent le premier ministre Thaksin de corruption et d'abus de pouvoir, ce qui l'oblige à s'exiler. Malgré son absence, le Parti du Pouvoir au Peuple (People Power Party, PPP) remporte presque la majorité absolue des sièges lors de l'élection du 23 décembre 2007 (4). Le PPP est formé d'anciens membres du Thai Rak Thai, l'ancien parti de Thaksin.

Dès la fin août 2008, des manifestations antigouvernementales sont organisées. Les dirigeants de l'Alliance du peuple pour la démocratie (People's Alliance for Democracy, PAD) occupent des bâtiments gouvernementaux. Ils demandent la démission de la coalition gouvernementale menée par le PPP et le déclenchement de nouvelles élections. Samak Sundaravej, le chef du PPP, démissionne de son poste de premier ministre en septembre 2008 après qu'il soit reconnu coupable d'avoir reçu des paiements illégaux pour participer à une émission de cuisine (5).

Le 17 septembre, le PPP désigne Somchai Wongsawat, le frère par alliance de Thaksin, pour diriger le gouvernement. Cette désignation mène à une deuxième vague de manifestations dans le pays. Le 7 octobre, deux personnes trouvent la mort dans les affrontements opposant la police et les manifestants antigouvernementaux (6). À la fin du mois de novembre, des partisans du PAD bloquent deux aéroports de Bangkok pendant huit jours (7).

Le gouvernement dirigé par Somchai est dissout le 2 décembre 2008, à la suite d'un jugement de la Cour constitutionnelle bannissant le PPP et deux autres partis de la coalition gouvernementale pour fraude électorale (8). Des observateurs thaïlandais ont prétendu que cette intervention de la magistrature était guidée par des considérations politiques (9). L'ancien premier ministre exilé Thaksin accuse d'ailleurs l'armée d'avoir utilisé les juges pour renverser la coalition gouvernementale menée par le PPP (10).

L'accession au pouvoir d'Abhisit

Lors du jeu d'alliances qui suit, les démocrates persuadent les quatre petits partis de l'ancienne coalition gouvernementale (Ruam Jai Thai Chart Pattana, Puea Pandin, Chart Thai Pattana et Matchima Thipataya) et les députés d'une faction de l'ancien PPP (Friends of Newin) de joindre la coalition dirigée par Abhisit (11). Ce changement de camps lui permet d'être élu premier ministre le 15 décembre.

En réaction, plus de cent membres du groupe pro-Thaksin United Front of Democracy Against Dictatorship prennent d'assaut le Parlement. Ils crient leur mécontentement, installent des barricades et brisent des fenêtres d'automobiles (12). Les démocrates font l'objet de critiques pour être supportés par l'armée. De plus, on leur reproche d'avoir bénéficié du coup d'État contre Thaksin et des protestations des derniers mois contre le PPP (13).

Au lendemain de son élection, certains commentateurs de la scène politique prédisaient déjà que le nouveau premier ministre aurait de la difficulté à maintenir l'unité de sa coalition gouvernementale d'origines diverses (14). L'avenir nous dira si l'élection d'Abhisit au poste de premier ministre amènera un peu de stabilité dans la gouverne de la Thaïlande.




Références:

(1) KOWITWANIJ, Weena, « Abhisit Vejjajiva is the New Prime Minister of Thailand », Asia News, publié le 15.12.08, http://www.asianews.it/index.php?l=en&art=14003&ge... consultée le 11.01.09.

(2) MYDANS, Seth, « Thai Parliament Picks New Premier », The New York Times, publié le 14.12.08, http://www.nytimes.com/2008/12/16/world/asia/16tha... consultée le 11.01.09.

(3) RAKSASERI, Kornchanok, « Abhisit, Chuan's Young Protege gets his turn at last », The Nation, publié le 16.12.08, http://www.nationmultimedia.com/2008/12/16/politic... consultée le 11.01.09.

(4) MYDANS, op.cit.

(5) KOWITWANIJ, op.cit.

(6) Loc.cit.

(7) KOSAJAN, Woranaree, « PAD Protesters Must Face Legal Action », The Nation, publié le 20.12.08, http://www.nationmultimedia.com/2008/12/20/politic... consultée le 11.01.09.

(8) BANGKOK POST, « Tough Task for New PM », Bangkok Post, publié le 16 décembre 2008, http://www.bangkokpost.com/161208_News/16Dec2008_news01.php, consultée le 11.01.09.

(9) L. PARRY, Richard, « Profile : Abhisit Vejjajiva », Kaumudi Singapore, http://www.kaumudisingapore.com/news.php?newsid=5058, consultée le 11.01.09.

(10) KOWITWANIJ, op.cit.

(11) THE NATION, « Democrats Claim Majority to Form Government », The Nation, publié le 07.12.08, http://www.nationmultimedia.com/search/read.php?ne... consultée le 11.01.09.

(12) KOWITWANIJ, op.cit.

(13) RAKSASERI, op.cit.

(14) BANGKOK POST, op.cit.

Dernière modification: 2009-01-23 08:46:32

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Ya Ba : la drogue qui rend fou
>avril 2019


Les élections thaïlandaises sous un contrôle militaire
>mars 2019


Thaïlande : nouveau monarque, même instabilité
>février 2017


Thaïlande : la junte militaire expulse une grande partie des travailleurs cambodgiens
>octobre 2014


Élections sur fond de crise politique en Thaïlande
>mars 2014


Manifestations en Thaïlande : la famille Shinwatra au coeur des turbulences
>janvier 2014


Un été dévastateur en Thaïlande
>janvier 2012


Élection de la première femme premier ministre en Thaïlande : exploit ou chance ?
>septembre 2011


Tsunami : 5 ans après la tragédie
>janvier 2010


Thaïlande : Harry Nicolaides derrière les verrous, les journalistes sont au garde-à-vous
>février 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016