Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 December 2008

Canada : Une crise politique en sursis


Guillaume Cusson
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2018
Légalisation du cannabis au Canada

October
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

May
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

October
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

October
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

January
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

June
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

November
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

September
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

June
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

October
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

October
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

December
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

October
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

June
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

November
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

November
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

September
1987
Ouverture du deuxième Sommet de la Francophonie

Le premier ministre du Canada et chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Stephen Harper, a mis fin le 4 décembre 2008 à une crise politique qui menaçait son gouvernement en obtenant la prorogation de la Chambre des communes et des travaux de la chambre jusqu'au 26 janvier 2009. Une prorogation signifie que « Toutes les affaires non complétées sont abandonnées ou expirent au Feuilleton et tous les comités perdent leur mandat, permettant ainsi un nouveau départ à la session suivante (1). » Cette décision fut prise avec l'accord de la gouverneure générale, madame Michaëlle Jean, qui en vertu de la Constitution canadienne est l'autorité ultime pour autoriser la dissolution ou la prorogation de la Chambre des communes (2).

L'énoncé économique de toutes les tensions

L'énoncé économique du premier ministre, prononcé le 27 novembre 2008 (3), amorça cette crise. En effet, cet énoncé du premier ministre annonçant les grandes lignes de son futur budget ne contenait aucune mesure directe pour remettre sur pied l'économie en période de récession économique (4). De plus, il annonçait le retrait du financement public des partis politiques. Selon cette mesure, chaque vote pour un parti lui rapportait 1,95 dollar du gouvernement (5). La somme retirée du financement public des partis politiques permettrait à l'État de dégager 27 millions de dollars qui pourraient être utilisés à d'autres fins (6). Mais pour l'opposition, cette somme est indispensable, ce qui explique sa résistance. La volonté du Parti conservateur derrière cet énoncé était d'ailleurs de forcer l'opposition à l'approuver, celle-ci ne souhaitant pas renverser le gouvernement sur une motion de confiance à moins de 2 mois des dernières élections (7).

Cette situation est particulièrement problématique pour l'opposition officielle formée par le Parti libéral du Canada (PLC), dirigé par le chef démissionnaire Stéphane Dion. Cette formation a en effet besoin de temps afin d'assurer la venue d'un nouveau chef avant les prochaines élections. La position des partis de l'opposition est donc divisée entre, d'une part, le refus d'aller en élection si tôt après la précédente et, d'autre part, éviter un suicide politique. Suicide politique, car le retrait du financement public des partis par le gouvernement réduirait considérablement la caisse électorale des différentes formations et la capacité qu'aurait celles-ci à faire valoir leur vision et leurs idées sur la scène publique. Le Parti conservateur échappe à ce retrait du financement public car il dispose d'une machine de financement privé beaucoup plus efficace que tous les autres partis.

La coalition de toutes l'opposition

Au Canada, il existe une convention constitutionnelle par laquelle la gouverneure générale du Canada peut refuser la dissolution de la Chambre et demander à l'opposition de former une coalition afin d'assurer la gouvernance de l'État (8). C'est ainsi que le 1er décembre 2008, le rejet catégorique de tous les partis de l'opposition d'appuyer l'énoncé économique favorisa la création d'une coalition formée du Nouveau Parti démocratique (NPD) et du Parti libéral du Canada (PLC). Cette coalition est toutefois minoritaire au sein de la Chambre des communes et nécessite l'appui d'un autre parti, le Bloc québécois, pour pouvoir gouverner. La coalition NPD-PLC, appuyée par le Bloc québécois, s'est donc entendue pour assurer deux ans de stabilité politique au Canada durant lesquels le Bloc québécois entend supporter le gouvernement de coalition pour toutes les questions de motions de confiance (9).

« Tous les moyens légaux à ma disposition » (10)

Les conservateurs de Stephen Harper dénoncent cette formation d'une coalition des partis de l'opposition qui souhaiterait prendre le pouvoir sans passer par des élections législatives. Leurs partisans précisent que personne n'aurait jamais voté pour ce type de coalition (11). Dans un message à la nation, le premier ministre Harper indiquait le 4 décembre 2008 qu'il n'hésiterait pas à : « employer tous les moyens légaux à sa disposition » pour rester au pouvoir (12).

La décision de proroger la Chambre des communes entre donc dans cette ligne de pensée. Cette stratégie adoptée par les conservateurs de proroger le pouvoir législatif jusqu'au 27 janvier tente de répondre à deux point cruciaux : gagner l'opinion populaire pour la gouvernance des conservateurs au Parlement canadien et l'espoir que, d'ici au 27 janvier, la coalition se soit fracturée par les frictions entre les divers partis (13).




Références:

(1) RADIO-CANADA, « Parlement fermé jusqu'au 26 janvier » [en ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (page consultée le 7 décembre 2008)

(2) MARISSAL, Vincent. « Grosse semaine, petite politique », La Presse, 5 décembre 2008, p. A-9.

(3) RADIO-CANADA. « Crise politique à Ottawa : Chronologie des évènements » [en ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (page consultée le 14 décembre 2008)

(4) CASTONGUAY, Alec. « Aucune mesure pour stimuler l'économie », Le Devoir, 28 novembre 2008, p. A1.

(5) RADIO-CANADA. « Crise politique à Ottawa : Chronologie des évènements » [en ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (page consultée le 14 décembre 2008)

(6) DIB, Lina et FANNIER, Olivia. « L'opposition dénonce l'intention d'Harper d'annuler les subventions de partis », La presse canadienne, 27 novembre 2008.

(7) PRATTE, André. « Irresponsable, M. Harper! », La Presse, 28 novembre 2008, p. A-24.

(8) GIROUX, Raymond. « Vers de nouvelles élections? », Le Soleil, 28 novembre 2008, p. 3.

(9) RADIO-CANADA. « Crise politique à Ottawa : Chronologie des évènements » [en ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (page consultée le 14 décembre 2008)

(10) MARISSAL, Vincent. « Situation désespérée, stratégie du désespoir », La Presse, 4 décembre 2008, p. A-4.

(11) LAGACÉ, Patrice. « Stephen Harper, superstar » Cyberpresse[en ligne] http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pa... (page consultée le 7 décembre 2008)

(12) MARISSAL, Vincent. « Situation désespérée, stratégie du désespoir », La Presse, 4 décembre 2008, p. A-4.

(13) RADIO-CANADA. « Crise politique à Ottawa : Chronologie des évènements » [en ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/200... (page consultée le 14 décembre 2008)

Dernière modification: 2008-12-19 07:50:33

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016