20 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 décembre 2008

Quand Félix Houphouët-Boigny était l'homme de la France


Yanis Bousmaha
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2011
Arrestation de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo

septembre
2002
Tentative de coup d'État en Côte d'Ivoire contre le président Laurent Gbagbo

octobre
2000
Assermentation de Laurent Gbagbo à la présidence de la Côte d'Ivoire

décembre
1999
Renversement du président Henri Konan Bédié en Côte d'Ivoire

décembre
1993
Décès du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny

septembre
1990
Inauguration d'une basilique somptueuse en Côte-d'Ivoire

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

août
1960
Proclamation de l'indépendance de la Côte d'Ivoire

Félix Houphouët-Boigny, président ivoirien de 1960 à 1993, fut l'un de ceux qui laissèrent une marque importante dans l'Histoire. Lors de sa mort, alors qu'il était toujours en fonction, les spéculations sur le sort de la Côte d'Ivoire oscillèrent entre les registres les plus pessimistes aux plus optimistes. Ce qui tend à démontrer l'importance de cet événement survenu il y a 15 déjà.

Le grand homme de la « Françafrique »

Ce qui est certain, c'est que Houphouët-Boigny fut « l'homme de la France en Afrique ». D'ailleurs pour son enterrement, toute la classe politique de la Ve République avait fait le voyage à Yamoussoukro. François Mitterrand, pourtant souffrant, ainsi que l'ex-président Valéry Giscard d'Estaing, côtoyaient quelque 7 000 invités. Au total, une quarantaine de chefs d'État et de gouvernement étaient présents (1).

Pour les partisans de la « Françafrique », Houphouët-Boigny est évidemment un modèle à suivre. En effet, des liens forts avec l'ancienne puissance coloniale ont été entretenus tout au long de sa carrière. Sa mort a donc suscité de nombreuses réactions en France. Exprimant sa tristesse, M. Mitterrand a tenu à rendre hommage à la « sagesse » du président défunt ainsi qu'à « son dévouement à la cause de la paix » (2).

Quant à Valéry Giscard d'Estaing, qui l'avait bien connu, il a déclaré que « par sa modération, son sens du dialogue et la qualité de sa perception humaine, le président Houphouët-Boigny représentait, dans son pays et dans le monde, l'exemple de la sagesse africaine » (3).

En effet, ce dernier était souvent appelé « le sage ». Par exemple, alors que de nombreux dirigeants africains réclamèrent une indépendance immédiate, Houphouët-Boigny souhaita quant à lui une transition en douceur au sein de l'« ensemble français ». Grâce à lui, la Côte d'Ivoire fut un des seuls pays africains à avoir obtenu son indépendance sans aucune effusion de sang.

Par ailleurs, au ministère des Affaires étrangères français, on le considérait comme « un homme d'État exceptionnel » ayant bâti une nation prospère et moderne (4). Car il est vrai qu'Houphouët-Boigny a su parvenir à développer économiquement la Côte d'Ivoire, notamment dans le secteur agricole, pour en faire un îlot de prospérité dans une Afrique minée par la pauvreté. Car comme il le disait lui même : « l'indépendance politique sans l'indépendance économique ne valait rien » (5).

Une fermeté politique qui ne plaisait pas à tous

Celui qui fut successivement médecin, leader syndical, député ivoirien, maire d'Abidjan et premier président de la Côte d'ivoire, a dominé la scène politique de son pays natal jusqu'à sa mort. Comme certains le diraient, il fut donc « agrippé au pouvoir jusqu'au dernier souffle » (6). D'ailleurs, en 33 ans de pouvoir, sa conception de la politique n'a pas toujours été acceptée par le peuple. Par exemple, le pays n'est devenu officiellement multipartiste qu'à partir des années 90, car il a longtemps soutenu qu'il s'agissait d'un « luxe pour un pays comme le nôtre ». Houphouët-Boigny disait lui-même préférer « une injustice au désordre » (7). Cela l'avait conduit, à la suite des émeutes de février 1992, à faire emprisonner sans états d'âme et par centaines, syndicalistes, journalistes et opposants politiques.

Bien qu'a posteriori on reproche souvent à Houphouët-Boigny de s'être épuisé sur la dernière ligne droite, notamment en ne mettant pas en oeuvre les réformes qui s'imposaient (8), il ne faut pas oublier les avancées spectaculaires que la Côte d'Ivoire a connues grâce à lui. Tout comme la coopération fructueuse qu'il a su entretenir avec ses amis français. Car sur le plan économique, il a toujours su poser son pays sur un pied d'égalité avec la France alors que, sur le plan politique, il s'est toujours tenu résolument au côté de son allié dans chaque nouvelle « aventure ».

Bref, rien à voir avec l'actuel président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, qui n'en a toujours pas fini avec la politique « d'ivoirité », un concept imprégné d'idées nationalistes et xénophobes. Au point que, Jacques Chirac, l'ancien président de la République française, pourtant considéré comme le dernier homme politique français pro-Afrique, considère Laurent Gbagbo comme « un chef populiste, manipulateur et nationaliste qui ressemble [...] aux fascistes », alors qu'il disait qu'Houphouët-Boigny comptait « parmi ces hommes exceptionnels que la providence instille avec parcimonie au cours des siècles » (9).




Références:

(1) L'Humanité, « Les obsèques de Félix Houphouët-Boigny », http://www.humanite.fr/1994-02-08_Articles_-Les-ob... le 8 février 1994, page consultée le 3 décembre 2008.

(2) Le Monde, « La mort de Félix Houphouët-Boigny : M. Mitterrand salue " l'une des plus grandes voix " de l'Afrique », Jeudi 9 décembre 1993, p. 3

(3) Loc.cit.

(4) Loc.cit.

(5) Assemblee-national.fr, « Félix Houphouët-boigny : Biographies des députés de la IVe République », http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/biograp... page consultée le 3 décembre 2008.

(6) SMITH Stephen, « Le Sénégal rend des adieux émouvants à Léopold Sedar Senghor : la France officielle manque son dernier rendez-vous avec " l'immortel " africain », Le Monde, section International, lundi 31 décembre 2001, p. 4

(7) BROUSSEAU François, « Ni despote, ni démocrate, après Houphouët, la tempête? », Le Devoir, section Monde, mercredi 8 décembre 1993, p.A5

(8) BASTIEN Daniel, « COTE D'IVOIRE : Après le décès du doyen des chefs d'État africains l'héritage économique d'Houphouët-Boigny s'anonce lourd à gérer », Les Echos, section International , mercredi 8 décembre 1993, p. 6

(9) UNESCO, « Houphouët Boigny : témoignages », Reseauivoire, http://www.rezoivoire.net/cotedivoire/patrimoine/1... , page consultée le 3 décembre 2008.

Dernière modification: 2008-12-15 11:05:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Élection présidentielle ivoirienne 2020 : qu'en est-il à un an du suffrage?
>novembre 2019


La population première victime de la grève du personnel de la santé en Côte d'Ivoire
>janvier 2019


Sommet Union africaine-Union européenne : plus symbolique que pratique
>janvier 2018


Les législatives 2016 : un test pour la démocratie en Côte d'Ivoire
>janvier 2017


«Non!», à la libération provisoire de Laurent Gbagbo
>novembre 2012


Côte d'Ivoire : la crise postélectorale persiste
>février 2011


La Côte Ivoire plongée dans une nouvelle crise
>février 2010


Quand Félix Houphouët-Boigny était l'homme de la France
>décembre 2008


Une Côte d'Ivoire en paix
>mars 2007


Grève des producteurs de cacao en Côte d'Ivoire
>octobre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019