23 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 novembre 2008

Arnold Schwarzenegger : regard sur un gouverneur atypique


Joanie Martin-Guay
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Arnold Schwarzenegger a réussi à faire adopter la construction d'un TGV San Diego-Sacramento, lors d'un référendum tenu le 4 novembre 2008. Ce train à grande vitesse est une autre réalisation du gouverneur de la Californie, qui continue à investir dans des énergies propres et à persister dans sa lutte contre la pollution. Jetons un regard sur cet homme qui est appelé le «géant vert»(1) et qui fait de la Californie l'État le plus avant-gardiste des États-Unis au niveau de sa politique environnementale.

Son accession au pouvoir

Arnold Schwarzenegger se présente pour la première fois comme gouverneur de la Californie, à des élections extraordinaires, le 7 octobre 2003. Cette élection est extraordinaire parce qu'elle survient un an après la réélection du gouverneur démocrate Gray Davis et qu'elle sert à le destituer en raison de sa mauvaise gestion économique de l'État. Il s'agit d'une procédure qui n'avait pas été utilisée depuis 82 ans aux États-Unis(2). Cette procédure, qui vise à révoquer un gouverneur dans le but de le remplacer par un autre, est appelée «Recall»(3). Arnold Schwarzenegger est élu à cette occasion en 2003, au poste de gouverneur de la Californie, avec plus de 48,3 % des votes. Par la suite, le 7 novembre 2006, il est réélu en faisant campagne sur l'environnement.

Arnold Schwarzenegger est-il réellement un républicain ?

Arnold Schwarzenegger arrive aux États-Unis en 1968, à l'âge de 21 ans. Il découvre la politique américaine avec les élections de 1968 qui opposent deux principaux candidats à la présidence des États-Unis : Hubert Humphrey chez les démocrates et Richard Nixon du côté des républicains. Il raconte ses origines partisanes en ces termes : «Humphrey parlait de protectionnisme et d'idées libérales, ça me rappelait le socialisme autrichien. Nixon proposait des réductions d'impôts, moins de gouvernement, une armée plus forte et le libre-échange, et je me suis dit : je suis républicain !(4)»

Cependant, même s'il se définit comme un républicain, Arnold Schwarzenegger qui est marié à Maria Shriver, une héritière du clan Kennedy, défend des positions davantage démocrates que républicaines. Il est, par exemple, en faveur de l'avortement, il se positionne pour le contrôle des armes à feu et il souhaite mettre en place une assurance médicale universelle en Californie. De plus, malgré son support à la guerre en Irak, il souhaite, tout comme les démocrates, le retrait progressif des troupes américaines. Enfin, la majorité de sa campagne pour sa réélection en 2006, était faite sur le sujet de l'environnement. Un thème qui est habituellement défendu par le Parti démocrate.

Pour sa part, le gouverneur de la Californie se dit être centriste. En parlant de ses positions politiques et de sa place au sein du Parti républicain, il affirme dans une entrevue à Paris Match : «Moi, je suis fermement au centre». Toutefois, il est intéressant de constater que lors de la dernière élection, deux des journaux ayant soutenu la candidature de Schwarzenegger, qui sont, le Los Angeles Time et le San Francisco Chronicle, sont tous deux des journaux de centre-gauche.

Les positions politiques du gouverneur de la Californie ont souvent entraîné des conflits entre lui et le gouvernement de George W. Bush, principalement sur le sujet de l'environnement. Le refus de Bush de signer le protocole de Kyoto et d'imposer des mesures contraignantes à l'industrie, va à l'encontre des batailles menées par Schwarzenegger pour défendre l'environnement en Californie. En parlant de la lutte contre les gaz à effet de serre, Schwarzenegger dira lors d'une conférence en Ontario, au Canada : « on n'a plus le temps d'attendre sur le fédéral »(5). Il ajoutera : « aux États-Unis comme ailleurs, les gouvernements régionaux doivent agir même si leur gouvernement fédéral ou national ne bouge pas »(6).

La Californie : l'État le plus vert des États-Unis

Arnold Schwarzenegger a fait beaucoup pour la Californie dans le domaine de l'environnement, ce qui fait de cet État un modèle pour les autres États américains ainsi que pour le reste du monde. Les réalisations du gouverneur de la Californie dans ce domaine sont multiples.

Premièrement, il a fait adopter, le 27 septembre 2006, une loi sur les gaz à effet de serre (GES), le Global Warming Solutions Act. Cette loi, adoptée par l'État de la Californie, impose aux industries californiennes une réduction des GES au niveau enregistré en 1990, d'ici 2020(7). Il y a quelques années, l'État avait aussi adopté une loi sur la construction des automobiles qui impose à l'industrie de réduire la production de CO2 des prochaines voitures en vente. La loi démontre qu'il devra y avoir d'ici 2016 «une augmentation de 30% du rendement énergétique des voitures » vendues dans l'État(8).

À la suite de l'adoption de ces lois, le gouverneur de la Californie a tenté de convaincre les autres États américains de faire partie de cette initiative. Les États de Washington, de l'Oregon, de l'Arizona et du Nouveau-Mexique se sont regroupés, avec la Californie, pour créer l'Initiative des États de l'Ouest. Ce groupe a comme objectif la limitation des gaz à effet de serre et une bourse d'échange des quotas de gaz polluants(9).

Ensuite, Schwarzenegger a rendu visite aux dirigeants de nombreux pays dans le but de créer des partenariats. Il a fait une visite au Canada afin de mettre sur pied un nouveau partenariat pour réduire les gaz à effet de serre provenant des automobiles. Il a rencontré aussi le premier ministre canadien Stephen Harper. Ensuite, il a visité le président de la France, Nicolas Sarkozy avec lequel il a discuté de la lutte contre le réchauffement climatique. De cette rencontre, a ressorti l'idée de la fabrication d'un TGV en Californie. La journée suivante, il a fait la rencontre de Tony Blair avec lequel il s'est engagé dans la lutte aux gaz à effet de serre. Finalement, il s'est arrêté à l'Organisation des Nations unies pour faire un discours devant les représentants de 150 pays sur les réalisations de l'État californien contre le changement climatique.

Enfin, les analystes ont eu de nombreux doutes sur les capacités de gouverner de la vedette hollywoodienne, à son arrivé au pouvoir. Au cours des années, Schwarzenegger a su leur démontrer qu'il était bien plus qu'une «image» de l'industrie cinématographique. Son avant-gardisme dans le domaine de l'environnement, par exemple, lui a donné une importance majeure aux États-Unis ainsi qu'une certaine reconnaissance sur la scène internationale.




Références:

1. Armelle VINCENT, « Comment Terminator est devenu le géant vert », Géo, n°377, mars 2007, pp.34-39

2. Patrick JARREAU et Claudine MULARD, « Arnold Schwarzenegger a été élu gouverneur de la Californie », Le Monde, 9 octobre 2003, p. 2

3. Éric LESSER, « Arnold Schwarzenegger est sur le point de conquérir la Californie », Le Monde, 2 octobre 2003, p.2

4. Claudine MULARD, « Schwarzenegger mène campagne en Californie », Le Monde, 6 novembre 2002, p.2

5. Martin VALLIÈRES, « Environnement », La Presse, 31 mai 2007, p.A12

6. Ibid.

7. Bloomberg, « Comment Schwarzenegger est devenu "vert" », La Presse, 5 novembre 2007, p.2

8. Alain CAMPIOTTI, « La Californie limite son CO2 », Le Temps, 1 septembre 2006.

9. Gilles BIASSETTE, « L'Ouest américain s'unit contre le réchauffement climatique », La Croix, no. 37686, 28 février 2007.

Dernière modification: 2008-11-17 08:19:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019